Jardin

Redécouvrez les méthodes de conservation de grand-mère pour préserver vos récoltes

Par Marie-Julie , le 08/06/2024 — astuces, conseils, conservation, durée de vie, fruits, gaspillage alimentaire, jardin, légumes, méthodes, Potager, produits, récolte, stocker - 5 minutes de lecture
()

Le temps des récoltes est une période intense qui marque le début d’un nouveau cycle dans le jardin : celui des conserves. Conserver ses fruits et légumes frais du jardin permet non seulement de varier les saveurs mais aussi d’éviter le gaspillage alimentaire. Pour vous aider à y voir plus clair, redécouvrez quelques astuces de nos grand-mères revisitées pour mieux stocker vos produits et ainsi prolonger leur durée de vie dans votre cuisine.

La stérilisation, un classique incontournable

Au cœur des méthodes de conservation des grands-mères revisitées se trouve la technique de la stérilisation en bocaux en verre. Très populaire, elle nécessite un peu de temps et de matériel, mais reste accessible même pour les novices en conserverie. La stérilisation permet d’éliminer les micro-organismes responsables de la détérioration des aliments pour prolonger leur conservation. Vous pouvez ainsi profiter des saveurs authentiques de vos légumes et fruits préférés bien après leur saison de récolte.

Mise en place de la stérilisation

Pour réaliser une bonne stérilisation, commencez par sélectionner des bocaux en verre avec couvercles hermétiques, idéalement neufs ou en bon état. Lavez soigneusement les récipients et ébouillantez-les avant utilisation afin d’éliminer tout risque de contamination. Ensuite, lavez et épluchez, si nécessaire, vos fruits ou légumes. Remplissez complètement les bocaux de manière à limiter au maximum l’air contenu dans le contenant. Pour assurer une conservation optimale, ajoutez du sel (pour les aliments salés), du sucre (pour les confitures) ou du vinaigre (pour les pickles).

Le processus de stérilisation

Il est maintenant temps de passer à la phase cruciale de la stérilisation : le chauffage. Plongez délicatement les bocaux remplis et bien fermés dans un faitout d’eau froide et portez à ébullition pendant un temps variable selon la nature des aliments conservés : comptez généralement entre 1h et 3h en moyenne. Ce procédé permet de tuer tous les micro-organismes responsables de la détérioration des saveurs et garantit donc une conservation prolongée.

La lactofermentation, une méthode écologique et saine

Pratiquée depuis des millénaires, la lactofermentation consiste à conserver les aliments sous l’action de ferments naturels qui se développent au contact d’une saumure. Cette technique permet non seulement de stocker les récoltes sans aucune dépense d’énergie, mais aussi de conserver leurs qualités nutritives grâce aux ferments et aux enzymes qu’elle produit.

Mise en place de la lactofermentation

Choisissez des légumes frais et croquants, idéalement exempts de pesticides ou autres produits chimiques. Lavez-les soigneusement, puis découpez-les en morceaux ou lamelles pour les insérer dans un bocal préalablement stérilisé. Remplissez ensuite le récipient d’eau de source salée (15 g de sel non raffiné pour 1 litre d’eau) et fermez hermétiquement avec un couvercle équipé d’un dispositif de fermentation qui permet de laisser échapper les gaz.

Le processus de lactofermentation

Laissez reposer votre préparation pendant une période variant de quelques jours à plusieurs semaines selon la température ambiante et la taille des légumes. Les bactéries lactiques vont alors digérer l’amidon et les sucres naturels des aliments pour les transformer en acide lactique. Ce dernier va agir comme un conservateur naturel tout en apportant un goût savoureux aux légumes fermentés. Une fois la fermentation terminée, transférez vos bocaux dans un endroit frais et sombre où ils pourront se conserver durant plusieurs mois.

Les confits et les conserves au vinaigre, deux techniques aux saveurs prononcées

Nos grand-mères utilisaient souvent ces deux méthodes pour conserver leurs fruits et légumes. Le confit consiste à plonger les aliments dans une matière grasse (huile, saindoux, graisse d’oie…) tandis que la conserve au vinaigre se base sur les propriétés antiseptiques du vinaigre pour prolonger la vie des légumes.

Réaliser un confit

Dans cette technique, on fait cuire les aliments dans de l’huile ou une autre matière grasse, puis on les dispose dans des pots avec la graisse fondue pour assurer leur conservation. Certains légumes particulièrement appropriés pour cette méthode incluent les courgettes, aubergines et tomates séchées.

Réaliser des conserves au vinaigre

Dans ce cas, il faudra mettre vos légumes à mariner dans du vinaigre mélangé à des aromates et des épices avant de les mettre en bocaux. Les cornichons et les petits oignons sont particulièrement appréciés préparés de cette manière.

En conclusion, les méthodes de conservation des grand-mères ont su traverser les générations et restent encore aujourd’hui d’excellents moyens de stocker vos récoltes. Qu’il s’agisse de stérilisation, lactofermentation, confits ou conserves au vinaigre, chacune de ces techniques vous permettra de savourer longtemps les délices du fruit de votre travail au jardin. A vous maintenant de choisir celle qui correspond le mieux à vos besoins et à vos envies !

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile (de 1 à 5) pour voter

Note Moyenne / 5. Nbre de Votes :

Aucun vote pour le moment, soyez le 1er à voter !

Nous sommes désolés que cet article ne vous ait pas été utile !

Donnez-nous la chance de nous améliorer !

Dites-nous comment nous pourrions l'enrichir ?

Marie-Julie

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.