Albumine : les aliments conseillés et défendus

Par : | 0 Commentaires | Le : 19/01/2014 | Categorie : Astuces

aliments pour et contre l'albumine

L’albumine, une protéine du sang, est systématiquement mesurée pour évaluer l’état de santé général. L’albumine a également été couramment utilisée pour déterminer la santé nutritionnelle, mais l’interprétation des niveaux d’albumine – et la façon de gérer de faibles niveaux – a changé ces dernières années. Souvent, lorsque les taux d’albumine sont faibles, il est recommandé d’augmenter la teneur en protéines alimentaires.

Cependant, de faibles taux d’albumine suggèrent en fait davantage une maladie ou un état sous-jacent, comme une maladie rénale, une inflammation ou une malnutrition. Bien que le traitement de l’affection sous-jacente soit le meilleur moyen d’améliorer les taux d’albumine, l’amélioration de la qualité générale de l’alimentation peut aider à augmenter les taux d’albumine chez les personnes souffrant de malnutrition.


Aliments recommandés au albuminuriques, après la période aiguë

En cas de taux élevé d’albumine dans les urines, sont recommandés ces aliments :

  • Veau, Cervelle de mouton, Agneau, Poulet, Dinde, Caille.
  • Œufs à la coque, laits et laitages, fromages mous et crème.
  • Merlan, Sole, Limande, Barbue, Dorade, Vive, Grenouilles (cuisses de).
  • Tous les végétaux (frais, surtout les herbacés, Fruits de saison bien mûrs et de préférence en compote.
  • Les bouillies au gruau de blé, avoine, maïs, orge, sagou, pois, haricots, lentilles, pommes de terre, châtaignes, bananes, sont spécialement recommandées.
  • Remplacer le pain ordinaire par du pain sans sel, et le café par du décaféiné.

Aliments défendus en cas d’albuminurie

En cas de taux élevé d’albumine dans les urines, ne sont pas recommandés les aliments suivants :

  • Bœuf, Ris de Veau, Rognon, Foie, Charcuterie et toutes les viandes saignantes.
  • Lapin, Canard, Oie, Pintade, Pigeon, tous les gibiers surtout faisandés, les mets gélatineux, le bouillon et les jus de viande.
  • Tous les poissons salés, fumés, conservés. La friture, Thon, Alose, Raie, Brochet, Perche, Turbot, Anguille, tous coquillages et crustacés.
  • Les aliments salés : Oignon, Ail, Raifort, Céleri, Chow, Asperges, Navets, Truffes, Champignons, Gros féculents, Légumes et fruits secs.
  • Pâtisseries et analogues, Fromages secs et fermentés.
  • Choucroute, Epices, Fraises.
  • Boissons : Toutes les boissons alcoolisées.

3 Soins naturels contre l’albumine dans les urines

Queues de cerises

Faites bouillir, pendant 5 minutes, 1 poignée de queues de cerises dans 1 litre d’eau. Laisser poser 15 minutes couvert, Avnat de filtrer. Boire 1 à 2 bols de cette décoction par jour.

queues de cerises et albumine

Prêle

Très reminéralisante, la prêle est recommandée en cas d’albuminurie.

  • Verser 50 g de Prêle fraîche (ou 10 g de prêle sèche) dans 1/2 litre d’eau froide et porter à ébullition durant 30 minutes, filtrer ensuite cette décoction concentrée.
  • Prendre 2 tasses de celle-ci dans la journée, conserver le reste au frais et boire 2 autres tasses dans la journée du lendemain.

Il est possible de prendre la prêle en teinture mère à la dose de 50 à 100 gouttes à raison de 2 fois par jour.

Baies de genévrier

Les baies de genévrier peuvent favoriser l’excrétion de l’acide urique et des toxines.

  • Prendre 20 à 30 g de baies de genévrier par litre d’eau bouillante (ou 1 cuil. à café par tasse), laisser infuser 10 minutes avent de filtrer et buvez-en 3 tasses par jour.

L’huile essentielle de genévrier est aussi une bonne alternative : Prenez-en 2 gouttes sur un sucre ou dans 1 ciil. à café de miel, matin et soir pendant 10 jours.


(ATTENTION : Ne jamais dépasser les doses d’huiles essentielles conseillées).

Ce que signifie un faible taux d’albumine

Historiquement, de faibles niveaux d’albumine étaient attribués à une mauvaise alimentation, notamment une carence en protéines, mais l’interprétation de ce test a changé au cours des dernières années. Une étude publiée dans le Journal of Medical Investigation d’avril 2014 indique que chez les personnes recevant un traitement pour des brûlures graves, l’albumine n’est pas corrélée à l’apport alimentaire mais est liée à l’inflammation.

Une revue d’octobre 2006 publiée dans « Practical Gastroenterology » a noté que même dans les cas graves de malnutrition, les niveaux d’albumine peuvent rester dans une plage normale. Selon un article publié en août 2004 dans le « Journal of the American Dietetic Association« , les chercheurs ont conclu que l’albumine n’était pas un indicateur direct de la santé nutritionnelle, mais plutôt un marqueur de l’influence des maladies sur l’albumine. Par exemple, l’inflammation — présente dans de nombreuses maladies — provoque la dégradation des protéines dans l’organisme, entraînant une diminution de l’albumine.

Comment l’alimentation influe sur les niveaux d’albumine

La malnutrition, cause de faibles taux d’albumine, peut être liée à une variété de conditions qui diminuent l’appétit, entraînant une mauvaise alimentation et une perte de poids. Lorsqu’une faible teneur en albumine est liée à la malnutrition, l’augmentation de l’apport calorique et protéique est souvent un traitement recommandé. Certaines données limitées appuient ce conseil.

Une petite étude menée auprès de personnes dialysées pour insuffisance rénale a conclu que l’albumine s’améliorait après une augmentation de l’apport calorique et protéique, selon un rapport publié dans le numéro de mars-avril 2005 de « Peritoneal Dialysis International« . Une autre petite étude publiée dans le Journal of Renal Nutrition de juillet 2004 a montré que les taux d’albumine s’amélioraient chez les sujets ayant reçu des conseils intensifs pour améliorer leur apport nutritionnel.

Cependant, un article paru dans le numéro de janvier 2010 du « Journal of the American Society of Nephrology » a passé en revue 8 études sur des personnes souffrant de maladies rénales et présentant de faibles taux d’albumine et a conclu que l’augmentation des calories ou des protéines n’est pas toujours liée à de meilleurs taux d’albumine.

Augmentation des taux d’albumine

Si l’état d’une maladie a causé une mauvaise nutrition et un faible taux d’albumine qui en résulte, les efforts pour augmenter l’apport calorique et protéique avec des aliments nutritifs peuvent améliorer la santé. Étant donné que l’inflammation est associée à de faibles taux d’albumine, un régime anti-inflammatoire peut être bénéfique, bien que des recherches plus poussées soient nécessaires pour établir un lien entre ce phénomène et de meilleurs taux d’albumine.

Manger chaque jour une variété de fruits et de légumes colorés ainsi que des grains entiers, des haricots, des noix et des graines est une stratégie pour réduire l’inflammation. Selon le « Journal of the American College of Cardiology« , l’inclusion d’acides gras oméga-3 sous forme de poisson, de noix ou de soja réduit également l’inflammation.

Mises en garde et précautions

Un faible taux d’albumine indique que quelque chose ne va pas avec le corps, alors parlez-en à votre médecin pour évaluation et traitement. De nombreuses affections peuvent faire chuter le taux d’albumine, comme les maladies du foie, l’inflammation, l’abus d’alcool, les médicaments et la surhydratation, alors travaillez avec votre médecin pour améliorer ou gérer la raison sous-jacente de ce faible résultat.

Si une faible teneur en albumine est due à la malnutrition, il peut être utile d’augmenter les calories et les protéines dans l’alimentation. Un(e) nutritionniste professionnel(le) peut également vous fournir une thérapie nutritionnelle pour vous guider dans vos changements afin de vous assurer que votre alimentation soit optimisée pour vos besoins en matière de santé et que tous vos besoins en nutriments soient satisfaits.

à lire aussi : Soigner naturellement l’albumine dans les urines

 

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile (de 1 à 5) pour voter

Note Moyenne / 5. Nbre de Votes :

Nous sommes désolés que cet article ne vous ait pas été utile !

Donnez-nous la chance de nous améliorer !

Ne ratez plus un seul remède !

Recevez directement dans votre boite aux lettre, les derniers remèdes de grand-mère ou les remèdes de saison. Remplissez ce (petit) formulaire et c'est parti !


Pour aller plus loin…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.