dans

Comment Raviver sa Terre Grâce à l’Engrais Vert ?

L’engrais vert est un formidable moyen de redonner un coup de fouet à ses plantation et d’enrichir sa terre, mais qu’est-ce que l’engrais vert et comment procéder ?

engrais vert pour plantations
()

Engrais verts, mais qu'est-ce donc ? Des granulés tout verts ? Pas du tout, on pourrait aussi les appeler engrais vivants, engrais naturels, plantes engrais. Tout cela serait juste.

Découvrez ces plantes qui ne sont cultivées que pour être coupées et enfouies dans le sol, pour le plus grand bénéfice de nos légumes et de nos fleurs.

à lire aussi : La méthode pour faire son purin d'orties

Engrais vert : comment ça marche ?

Le principe des plantes engrais est archi simple : on sème des plantes qui poussent à toute allure. On les conserve deux, trois... ou six mois. Elles fabriquent de la matière organique, au-dessus du sol mais aussi en profondeur, avec les racines. Celles qui ont des racines profondes remontent des éléments minéraux inaccessibles aux autres.

Puis on tond ces plantes, on les fauche, on les coupe. Et on les enfouit dans le sol. La terre et les organismes vivants qu'elle abrite vont faire leur travail et décomposer cette matière organique de premier choix. Résultat, le sol est régénéré, aéré, plein d'éléments nutritifs et prêt pour une culture plus exigeante, comme des fleurs ou des légumes. C'est simple et efficace !

1. Où, dans le jardin, utiliser un engrais vert ?

Partout où la terre est nue, avant de planter. Au potager, semez un engrais vert après une culture qui a beaucoup donné (pommes de terre, choux, tomates...), ou avant de replanter complètement un massif. Une fois que vous aurez fini de récolter, nettoyez le terrain et semez. À cela plusieurs avantages physiques.

  • La terre ne reste pas nue. Elle n'est pas battue par les pluies.
  • Vous faites barrage aux mauvaises herbes : percer ce tapis épais est presque impossible, même pour un chardon...

Notre conseil : Pas la peine de bêcher avant de semer l'engrais vert : griffez juste la terre. Le bêchage se fera éventuellement cet hiver ou au printemps prochain (voir nos explications sur le bêchage plus bas dans l’article).

2. Comment fonctionne un engrais vert ?

II enrichit le sol en matière organique et en azote. Les engrais verts fournissent rapidement une matière organique facilement décomposable, qui va enrichir le sol de votre jardin, le rendre plus souple et plus apte à retenir l'eau et les éléments nutritifs.

Toutes les plantes de la famille du trèfle ont la propriété de stocker de l'azote au niveau des racines, dans de petits grains blanchâtres. Il s'agit en fait de l'association, au niveau des racines, d'une bactérie et des tissus de la plante. La première capte l'azote et la seconde fournit nourriture (glucides) et abri à la bactérie (dans les nodosités).

3. Quand semer l'engrais vert ?

Il y a deux grandes époques de semis : l'automne et le printemps. Mais vous pouvez semer aussi tout au long de l'année, au fur et à mesure que les massifs ou les planches du potager se libèrent. L'important est juste que les graines germent et que les plantes poussent pour recouvrir le sol.

Notre conseil : Vous pouvez aussi semer l'engrais vert en même temps (ou juste après) et tout à côté d'une culture de légumes peu fragiles (choux, potirons) pour occuper le sol entre les rangs. C'est ce que les agriculteurs appellent une « culture dérobée ».

4. Comment semer ?

À la volée... Dès que la parcelle est libérée, ratissez les débris et griffez la terre pour l'ameublir et la nettoyer.

  • Semez à la volée, de la même manière que pour un gazon. Semer à la volée consiste à lancer une poignée de graines avec un geste large du bras vers l'avant, en demi-cercle, tout en avançant lentement. Les graines doivent être épandues régulièrement, sans que deux passages se chevauchent.
  • Recouvrez d'une fine couche de terre : l'opération peut se faire en ratissant sans enfoncer les dents du râteau trop profondément.
  • Tassez le sol pour que les graines adhèrent à la terre : le rouleau plein d'eau dont vous vous servez pour le gazon peut être fort utile à ce moment-là.
  • Arrosez, uniquement en pluie fine pour éviter de déplacer les graines.

Il n'y a plus qu'à attendre que les plantes poussent et recouvrent la terre nue...

5. Quelles plantes semer ?

À chaque cas, son engrais vert ! Avant une pelouse ou un carré de salades : le trèfle. Il fixe l'azote (voir plus haut), qui favorise la pousse des feuilles. Le trèfle violet sur terrain lourd et le trèfle incarnat sur terre légère.

  • Dans tous les cas, tous les sols : la phacélie. Elle s'adapte partout. Ses longues racines aèrent la terre. Elle remonte ainsi de nombreux éléments nutritifs, trop profonds et donc inaccessibles aux autres plantes. Elle peut être plantée avant ou après n'importe quelle culture.
  • Dans les sols lourds : la moutarde. Elle a une croissance très rapide. Ne résistant pas au gel, elle se décompose sans avoir à être coupée. Ne la plantez ni avant ni après des choux (plante de la même famille qu'elle).
  • Pour terre compacte, argileuse et peu humifère : la luzerne.

6. Qu'en faire par la suite ?

On coupe, on tond, on enfouit ! Toute cette matière verte doit être détruite et réincorporée au sol.

  • Soit vous laissez faire le gel en hiver et vous enfouissez les tiges et feuilles sèches au printemps.
  • Soit vous coupez ou tondez et enfouissez ensuite. Si vous tondez la plante engrais, laissez-la quelques semaines à terre avant de l'enfouir. Les débris vont alors commencer leur décomposition.

La terre de votre jardin est peuplée d'une multitude d'organismes vivants (vers de terre, bactéries, insectes...) : chacun a son rôle, depuis la défragmentation des déchets jusqu'à l'absorption des éléments nutritifs par la plante.

Faut-il réellement bêcher ?

Le labour a pour but d'ameublir le sol et de préparer une terre débarrassée de ses mauvaises herbes. Il est indispensable pour la première plantation dans un sol laissé longtemps sans travail. Pour autant, il n'a pas forcément besoin d'être systématiquement pratiqué.

Si votre terre est légère et sableuse, contentez- vous de griffages. Les apports réguliers de compost ou de matière organique permettent, en outre, d'entretenir sa souplesse. En sous-sol, les vers de terre contribuent à son aération.

  • Si votre terre est lourde et argileuse, le bêchage est inutile et fatigant en hiver. Attendez le mois d'avril ou de mai.
  • Si elle est riche en humus (vous constaterez qu'elle est alors de couleur foncée), le bêchage est inutile.
  • Si votre terrain est envahi de mauvaises herbes, le bêchage est recommandé, mais attention aux vivaces comme le chiendent ou le liseron : en coupant leurs racines... vous les bouturez.

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile (de 1 à 5) pour voter

Note Moyenne / 5. Nbre de Votes :

Aucun vote pour le moment, soyez le 1er à voter !

Nous sommes désolés que cet article ne vous ait pas été utile !

Donnez-nous la chance de nous améliorer !

Dites-nous comment nous pourrions l'enrichir ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.