in

Coliques Du Nourrisson : Soins de Grand-Mères

Coliques de bébé, comment l'apaiser ?

Votre bébé ne cesse de pleurer et se tortille, il semble se calmer lorsque vous le mettez sur le ventre sur votre avant bras. Ces signes d’inconfort peuvent traduire des coliques infantiles. Comment savoir si votre loulou a des douleurs abdominales ? Comment le soulager, on vous dit tout !

Les cris de votre bébé se font de plus en plus perçants et plus persistants qu’à l’accoutumée. Et cela ne semble pas être dù à une simple poussée des dents ou au fait qu’il ait faim ou qu’il soit « mouillé »… L’enfant est-il inconsolable, extrêmement irritable, impossible à calmer ? Son ventre est-il ballonné ? Emet-il des gaz ? Relève-t-il les jambes ? Si tout cela se manifeste généralement après le repas, il souffre probablement de coliques (du premier trimestre). Mais ne vous inquiétez-pas. C’est là un mal très courant chez les enfants. Le célèbre pédiatre Mendelsohnn affirmait que moins de 10 % des cas de maux de ventre exigent l’hospitalisation. Cependant observez davantage s’il y a les symptômes suivants :

PUBLICITÉ

à lire aussi : Coliques du nourrisson liées à une allergie alimentaire, comment savoir ?

Le nourrisson a-t-il la diarrhée ou même vomit-il ? Il s’agit plutôt d’une gastro-entérite. – S’il a de la fièvre, divers problèmes sont peut-être en cause. Dans ces derniers cas, vous devrez consulter un médecin tôt ou tard, mais il n’y a pas de quoi vous affoler. Ce n’est que si l’enfant est très pâle et s’il hurle que vous devrez vous rendre d’urgence à l’hôpital.

Qu’est-ce que les coliques ?

Les coliques sont un peu un mystère. Le terme s’applique à tout nourrisson en bonne santé et bien nourri qui pleure plus de 3 heures par jour, plus de 3 jours par semaine, pendant plus de 3 semaines. Voici ce que nous savons à ce sujet :

PUBLICITÉ
  • Les coliques sont susceptibles de commencer vers l’âge de 2 semaines si votre nourrisson est à terme (ou plus tard s’il est prématuré).
  • Elle disparaissent presque toujours d’elle-même après 3 ou 4 mois.
  • Le sexe et l’ordre de naissance de votre bébé, que vous l’allaitiez au sein ou au biberon, ne l’affectent pas.
  • Les enfants qui ont eu des coliques pendant leur enfance ne sont pas différents de ceux qui n’en ont pas eu.

Qu’est-ce qui cause les coliques à bébé ?

On comprend encore mal la cause exacte des coliques. On sait cependant qu’elles surviennent dans les cas suivants : constipation, maux de ventre, fatigue et stress, le fait d’avaler de l’air doublé d’une incapacité à faire des renvois, manque de nourriture, intolérance au lait de vache ou à d’autres aliments, mauvaise façon de donner la nourriture à l’enfant… La cause exacte de la colique est inconnue, et c’est pourquoi il n’y a pas de moyen clair de l’aider. Quelques pistes de causes potentielles incluent :

  • Un système digestif en croissance avec des muscles souvent spasmodiques
  • Gaz et ballonnements
  • Les hormones qui causent des maux d’estomac ou une humeur agitée
  • Sursensibilité ou surstimulation par la lumière, le bruit, etc.
  • Un bébé lunatique
  • Un système nerveux immature

Ce que vous pouvez faire dans un premier temps pour le calmer

  • Tenez l’enfant droit tout contre vous.
  • Appliquez quelque chose de chaud sur son abdomen.
  • Vous pouvez également le soulager en le retournant sur son ventre sous lequel vous placerez une bouillotte.
  • Donnez-lui un maximum d’attention et chantez une chanson très apaisante.
  • Faites-lui aussi des massages doux sur le ventre, dans le sens des aiguilles d’une montre. Cela pourrait s’avérer miraculeux !

Parallèlement à cela, appliquez un ou plusieurs trucs suivants :

  • Compresse d’eau chaude ou infusion de camomille, 1 poignée de fleurs par litre.
  • Friction de l’abdomen avec de l’huile de millepertuis.

Bains anti-coliques (enfants de plus de neuf mois)

  • Bain tiède avec achilée-millefeuille en même temps qu’on leur donne une infusion de camomille par voie interne.

Infusion

  • Donnez à la cuillère ou dans le biberon, à parts égales : semences de fenouil broyées + semences de carvi broyées + fleurs de camomille + feuilles de menthe poivrée. 1 cuil. à soupe du mélange par litre (filtrer avant de remplir votre biberon).

Pour les coliques à répétition

(En particulier celles que les pédiatres n’arrivent pas à traiter efficacement) plusieurs remèdes naturels se sont révélés efficaces :

PUBLICITÉ
  • 1 capsule d’ail aide à provoquer le renvoi libérateur.
  • Le jus d’aloe vera (à ne pas confondre, avec l’aloe médicinal) mélangé à un jus de fruit.

Normalement les méthodes mentionnées devraient suffire à atténuer les coliques de bébé, si elles continuent cela pourrait être des coliques liées à une allergie alimentaire.

Si après ses mesures simples vous ne rencontrez pas d’amélioration, suivez ces quelques conseils pour soulager les coliques

1. Exclure le reflux du bébé

La première chose que les mamans voudront écarter, c’est le reflux du bébé. Cette condition imitera souvent certains des mêmes symptômes que les coliques de bébé et peut être soulagée avec des remèdes naturels. Assurez-vous de rechercher les signes et les symptômes du reflux de bébé et, s’il y a lieu, de traiter cette cause profonde des pleurs intenses de votre bébé. Posez la question à votre pédiatre pour essayer d’en trouver la cause.

2. Suivre un régime d’allaitement sain

Si vous êtes une mère allaitante, vous voudrez peut-être aussi renoncer aux aliments qui peuvent déclencher des symptômes de coliques chez votre bébé. Les produits laitiers sont de grands coupables, tout comme d’autres allergènes courants comme le blé/gluten, les œufs, les fruits de mer, les agrumes, la caféine et les aliments épicés. Bien qu’il ne soit certainement pas amusant de renoncer à certains de vos aliments préférés, cela en vaut la peine. Après avoir éliminé ces aliments de votre alimentation, patientez au moins 2 à 4 semaines pour être sûr qu’ils sont éliminés de votre corps et de votre lait.

à lire aussi : Les meilleures astuces pour réussir son allaitement

3. Essayez une autre formule

Si bébé est nourri au lait maternisé, que ce sot du lait en poudre ou du lait artificiel, il se peut que votre enfant réagisse à un ingrédient spécifique que vous consommez. Certaines mamans trouvent que changer de régime alimentaire peut faire toute la différence !

4. Assurez-vous que bébé est bien reposé

Surveillez attentivement les signes de votre bébé et assurez-vous qu’il ne se fatigue pas trop. Expérimentez des périodes d’éveil pour voir ce qui fonctionne le mieux. En général, les nouveau-nés doivent être de retour au lit dans les 1 à 2 heures suivant le réveil. Pour certains, c’est seulement 45 minutes ! Un bon signe que vous avez couché votre bébé à temps, c’est qu’il va au lit sans se débattre. S’il est toujours en crise de pleurs, vous avez raté la fenêtre de sommeil. La prochaine fois, essayez de coucher bébé 15 minutes plus tôt.

5. Créer une proximité

Au cours des dernières semaines de sa vie dans l’utérus, l’environnement de votre bébé est confortable, sombre, confortable et chaud. Lorsque les bébés sortent dans un espace ouvert pour rejoindre le reste de l’humanité, cela peut être une transition difficile et inconfortable. Certains considèrent même les trois premiers mois de la vie d’un nouveau-né comme le « 4e trimestre ».

Comment porter bébé ? Vous pouvez aider votre bébé colique à faire la transition vers le monde en le portant. La proximité et la chaleur créées par le portage peuvent apaiser les bébés qui ont des coliques quand rien d’autre ne le fait. Encore mieux, des vêtements pour bébés peau à peau. Des études montrent que le contact peau à peau peut réguler la respiration, la température, la fréquence cardiaque, la glycémie et la tension artérielle de bébé. Il peut aussi réguler l’humeur.

L’emmaillotement : Cette pratique crée un peu du confort et de la proximité auxquels bébé est habitué. De plus, certains bébés se réveillent régulièrement avec leur réflexe de sursaut. D’autres se grattent par inadvertance. Une emmaillotement résoudra ces deux problèmes. Voici comment emmailloter un bébé.

Co-sommeil. Certaines mamans évitent complètement l’emmaillotement et dorment en même temps chaque fois que c’est possible (siestes et nuit). La majorité des gens dans le monde pratiquent ce type de sommeil. En créant cette proximité et cette chaleur, vous pouvez aider à apaiser votre bébé colique.

6. Faites du bruit

L’utérus n’était pas seulement confortable, il était aussi bruyant. Entre les battements de cœur de maman et la digestion, le son in utero est intense – On  estime que c’est l’équivalent d’avoir un aspirateur en marche en tout temps ! Pour recréer cet environnement sonore vous pouvez essayer d’utiliser le son du sèche-cheveux pour garder votre petite tête blonde endormie la nuit ! Certains enregistrent quelques heures de sons pour être tranquille.

7. La tétée à la demande

Les bébés ont un réflexe de succion très puissant qui a besoin d’être assouvi. Les bébés ont aussi un réflexe main-bouche, ce qui les amène à placer leurs mains, leurs doigts ou leurs poings dans leur bouche pour se réconforter et se calmer. Vous pouvez aussi essayer la tétine quand il en a besoin. Si bébé est allaité au sein, laissez-le se nourrir à la demande autant que possible. En fin de compte, laissez votre bébé utiliser ses réflexes naturels pour se réconforter et se calmer.

8. Prendre l’air

Il y a quelque chose de magique dans l’air frais. Le soleil, le vent, le chant des oiseaux, le mouvement, tous ces éléments contribuent à changer l’humeur et à réconforter bébé.

9. Prenez des bains chauds

Sinon, certains bébés aiment prendre un bain chaud. Cela peut aider à apaiser leur ventre, ainsi que leur esprit. Vous n’avez pas besoin d’ajouter de savon ou de bain moussant. Juste de l’eau chaude et une salle de bain paisible. Vous pouvez également réchauffer une débarbouillette et la mettre sur le ventre de bébé en guise de bouillotte, si vous ne voulez pas faire couler un bain tous les jours.

10. Créer un mouvement

Cela peut être de le bercer dans vos bras. Certaines mamans se promènent dans la maison avec leur bébé dans une écharpe ou mettent leur bébé dans la poussette et se promènent dans le quartier. Les balançoires et les fauteuils inclinables et vibrants peuvent aussi être des outils fantastiques pour les parents d’enfants souffrant de coliques. Faites ce qui vous convient le mieux ! Le fait est que le mouvement peut calmer et apaiser un enfant bouleversé.

11. Faites du pédalo

Certains exercices pour bébés peuvent faire des merveilles pour libérer les gaz emprisonnés. Vous pouvez essayer de lui faire faire des mouvements de pédalo, les jambes pliées, ou mettre leur ventre sur vos cuisses pour une pression douce, afin de provoquer le rot. Vous pouvez aussi faire des massages doux pour bébé.

Une autre option est de faire manipuler votre bébé par un ostéopathe. Souvent, pendant l’accouchement, le corps du bébé se désaligne, ce qui peut affecter tout, du sommeil aux selles, en passant par la digestion.

12. Utiliser un soutien digestif

Certains praticiens croient que les coliques sont liées à la digestion immature du bébé. Les gaz piégés, la lenteur du tube digestif, un déséquilibre de la flore intestinale et le reflux acide (tous les bébés ont une forme quelconque) peuvent entraîner des symptômes de coliques. (à lire aussi : remèdes naturels contre le muguet).

  • Buvez du thé au fenouil si vous allaitez pour calmer le système digestif de bébé.
  • Essayez les probiotiques pour bébé. Les bébés ont besoin de bactéries bifida pour leur système digestif en développement.
  • Essayez les remèdes homéopathiques : demandez conseil à votre homéopathe, de nombreux traitements sont disponibles.
  • La clé est de travailler avec votre médecin pour trouver l’aide digestive appropriée pour votre bébé, le cas échéant.

13. Obtenir de l’aide

Malgré tous nos efforts, parfois les bébés pleurent et il n’y a rien que nous puissions faire pour l’améliorer. C’est déchirant… et déprimant de voir cela se dérouler en tant que parent.

Les mères de bébés qui ont des coliques doivent prendre très bien soin d’elles-mêmes – ces mères ont un risque considérablement accru de dépression post-partum. Demandez à un ami, à un membre de la famille ou à une gardienne de venir quelques fois par semaine pour que vous puissiez faire une pause si les pleurs sont trop intenses. Les fins de semaine, demandez à votre partenaire de prendre la relève, afin que vous puissiez vous reposer et faire de l’exercice léger. Parlez à un conseiller ou à d’autres mamans pour obtenir de l’aide. Prenez des médicaments au besoin. C’est l’essentiel : Ne traversez pas ça tout seul.

Votre bébé a-t-il des coliques ? Qu’est-ce qui a semblé l’aider ? Partagez avec nous dans les commentaires ci-dessous !

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile (de 1 à 5) pour voter

Note Moyenne / 5. Nbre de Votes :

Nous sommes désolés que cet article ne vous ait pas été utile !

Donnez-nous la chance de nous améliorer !

Comments

Répondre
  1. la fleur d’oranger melanger 1 cuillère à cafe dans de l’eau mineral et de la calmosine (en pharmacie) 100% à base de plantes

    • Merci Laetitia pour ta participation ! j’encourage d’ailleurs tous le monde à suivre ton exemple, c’est le principe du site. Merci à toi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Chargement…

0

Commentaires

soigner naturellement une sciatique

Crise de Sciatique : Les Méthodes de Grand-Mères

Les méthodes pour identifier les aliments responsables d'une allergie alimentaire et les coliques du nourrisson.

Coliques de bébé et allergie alimentaire, comment savoir ?