Insecticides naturels maison

Le : 14 juin, 2014 |

Fabriquer son insecticide naturel

Faire soi-même son insecticide…

Comme le titre le souligne, il ne s’agit pas ici de recommander des insecticides chimiques (Très efficaces soit-dit en passant, peut être trop même ! Bien qu’il existe désormais une nouvelle génération d’insecticides “doux”), le plus souvent à base de D.D.T. qui ont fait fuir la plupart des insectes, papillons et oiseaux de nos campagnes… Sans D.D.T vous pouvez avoir recours à certaines plantes qui ont prouvé leur efficacité dans bien des cas, voici quelques pistes…


Les tagètes, répulsifs naturels…

Vous connaissez sûrement les tagètes ? On les appelle aussi œillet d’Inde, aux pétales jaunes, orangés ou tachetés de brun, il répandent une forte odeur poivrée et musquée. En Afrique, on tresse des guirlandes des fleurs, mises à sécher dans les cases pour éloigner les mouches. Pourquoi ne pas essayer cette jolie recette décorative et colorée chez nous ?

Une décoction de feuilles de tagètes pourra être utilisée en pulvérisations sur les plantes du jardin, éloignera les pucerons, les chenilles, aleurones et mématodes.

Justement, dans le jardin, cultiver des œillets d’Inde près de vos plantations leur seront bénéfique ! En effet, leurs racines émettent une substance qui empêche la prolifération de champignons et des limaces : c’est assurément LE remède universel ! Ces substances ont aussi la propriété de déplaire aux mauvaises herbes !

---

Géranium rosat contre mouches et moustiques

Le géranium rosat (Pelargonium graveolens) avec ces feuilles très découpées qui évoquent plutôt la fougère que le géranium traditionnel sera un allié de choix pour éloigner mouches et moustiques avec son odeur à forte dominante en citronnelle. Disposez ça et là quelques pots sur le rebort de vos fenêtres.

Orties contre les pucerons

On les fait fermenter dans un tonneau pour confectionner le célèbre “purin d’orties”, comment procéder ? Remplir de feuilles d’orties, un récipient suffisamment haut (fût, tonneau…), ajouter de l’eau jusqu’à ras-bord. Dès le 2 ème jour de fermentation, vous pourrez utiliser votre purin d’ortie pour prévenir de la prolifération des pucerons. De plus, très riche en azote, il sera un merveilleux engrais naturel !

Contre mouches, mites, puces et fourmis, la lavande !

Pour plus d’efficacité, utilisez-la en essence, quelques gouttes aux endroits stratégiques. Les puces et les mouches détestent aussi l’odeur des feuilles fraîches de tomates… Cultivez-en quelques-unes sur le rebord de vos fenêtres, elles n’ont pas besoin de beaucoup de terre.

Citron : anti fourmis naturel

S’il est moisi, il est très efficace pour faire fuir les fourmis. Vous utiliserez le jus pour badigeonner tout ce qui pourrait être à leur portée.

L’ail, contre les pucerons

Beaucoup de jardiniers, plantent de l’ail aux pieds des plantes aimées des pucerons pour s’en débarrasser. Et pour un traitement de choc, suivez cette préparation radicale :

– Râpez des gousses d’ail fraîches auxquelles vous incorporerez des copeaux de savon de Marseille. Faites tremper le tout une nuit dans de l’eau chaude. Le lendemain pulvérisez cette décoction sur les plantes attaquées. Recommencez ce traitement alliacé plusieurs fois pour plus d’efficacité.

à voir aussi : Répulsifs naturels contre les doryphores

 

Ne ratez plus un seul remède !

Recevez directement dans votre boite aux lettre, les derniers remèdes de grand-mère ou les remèdes de saison. Remplissez ce (petit) formulaire et c'est parti !


Pour aller plus loin…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *