Santé et Bien-être

La spiruline, un super aliment aux vertus médicinales infinies

Par Valerie F. , le 01/10/2021 , mis à jour le 03/10/2021 - 12 minutes de lecture
les bienfaits de la spiruline pour la santé
()

L’apparition des superaliments dans les rayons des grandes surfaces peut être considérée comme une véritable révolution alimentaire. La spiruline est aujourd’hui leader sur le marché des superaliments. Quel est ce composant, est-il vraiment aussi utile que les publicités et les fabricants nous le promettent ?

Tout l’équipe de Remedes-de-grand-mere.com a été mise à contribution pour dresser le plus juste portrait de cette algue verte aux pouvoir inestimables. Nombreuses études on été décortiquées, triées, recoupées, classées et vulgarisées pour vous livrer toutes les informations utiles sur l’utilisation de la spiruline, ses bienfaits et les risques à connaître ainsi que sa composition et sa posologie… Bonne lecture !

Qu’est-ce que la spiruline ?

La spiruline (Arthrospira platensis ou Spirulina platensis), est un type d’algue bleu-vert. Ces dernières elle a gagné en popularité après que la NASA a utilisé avec succès la spiruline comme complément alimentaire pour les astronautes en mission spatiale.

Pour être aussi précis que possible, la spiruline est une espèce de cyanobactérie filamenteuse du genre Anthrospira, enroulée en spirale serrée (d’où son nom). Il s’agit d’une algue bleu-vert de l’ordre de l’oscillatorium, dont certaines variétés sont utilisées pour l’alimentation.

Deux espèces principales sont entrées sur le marché – Arthrospira platensis et Arthrospira maxima, qui ont reçu le nom commercial de « spiruline ». Brève note étymologique : le mot spiruline (du latin Spiruline) est synonyme du genre des cyanobactéries Arthrospira. Il existe une version supplémentaire, selon laquelle l’ancien genre d’algues est appelé spiruline.

Arthrospira peut être trouvé dans tous les parties du monde. Elles sont utilisées à la fois comme plat à part entière et comme complément nutritionnel. Toute les acteurs de l’industrie agro-alimentaire s’y sont mis. La spiruline est vendue sous forme séchée, de comprimés, de gélules, de poudre, de flocons et d’un additif alimentaire comprimé spécial pour les animaux d’élevage. Des études ont montré qu’il s’agit effectivement d’un ingrédient bénéfique pour la santé.

la spiruline est une algue verte

Quels sont les avantages de la spiruline pour la santé ?

Les scientifiques croient1 que la spiruline a toutes les chances de devenir un médicament et pas seulement un complément alimentaire. Mais cela nécessite des recherches plus approfondies. À ce jour, on connaît les éléments suivants sur cette espèce d’algues bleues.

1. C’est l’une des ingrédients les plus nutritifs de la planète

C’est ainsi que les experts2 de la revue médicale américaine Healthline décrivent la spiruline, en se basant sur l’éventail impressionnant de nutriments qu’elle contient, elle pourrait même faire de l’ombre au curcuma.

Une cuillère à soupe (environ 7 g) de spiruline séchée contient

  • 4g de protéines ;
  • 1,67 g de glucides ;que contient une cuillère à soupe de spiruline
  • 0,5 g de graisses (y compris les acides gras essentiels oméga-3 et oméga-6) ;
  • 21% de l’apport journalier recommandé en cuivre ;
  • 11% de la valeur quotidienne recommandée en fer ;
  • 15% de l’apport journalier recommandé en riboflavine (vitamine B2) ;
  • 11% de l’apport journalier recommandé en thiamine (vitamine B1) ;
  • Des quantités significatives de manganèse, magnésium, potassium, sodium, calcium, phosphore, sélénium ;
  • Ainsi qu’une petite quantité de presque tous les autres nutriments nécessaires à l’homme.

Et tout cela, le corps peut l’obtenir sans effort : les algues bleues sont très faciles à digérer1.

À SAVOIR

Sa forte teneur en protéine est souvent mise en avant, ce qui est vrai au vu de sa composition nutritionnelle, on en trouve à peu près le double que dans les graines de soja, mais n’a pas d’intérêt en pratique, vu la faible quantité ingérée.

Parfois présentée comme un substitut à la viande, cette allégation est abusive. Il faudrait une consommation de 96 comprimés de spiruline pour apporter autant de protéine qu’un steak de viande, un filet de poisson ou deux œufs (soit 24g de protéine) !

Par ailleurs, si on se réfère aux protocoles de supplémentations, les doses de spiruline habituellement recommandées par les fabricants apportent de 0,5 à 1,5g de protéine par jour, soit une quantité négligeable vis-à-vis des 60 à 80g ingérés pour satisfaire les besoins quotidiens d’un adulte actif.

D’un point de vue qualitatif, la répartition en acides aminés de la spiruline est conforme aux protéines végétales, mais ne remplace en aucun cas l’alimentation protéinée animale. On relève notamment une représentation inférieure en acides aminés soufrés. (source : IRBMS).

2. La spiruline aide à contrôler son poids

En terme de calories, la spiruline contient 20 kcal par cuillère à soupe. En l’incluant dans votre alimentation, vous pouvez réduire votre apport calorique quotidien sans les effets secondaires causés par un manque de nutriments. De nombreuses recettes incluant la spiruline sont accessibles sur internet.

Une petite étude3 a comparé le supplément de spiruline avec un placebo. Il s’est avéré qu’au bout de trois mois, les personnes en surpoids qui recevaient quotidiennement les algues présentaient une réduction significative de leur indice de masse corporelle. Ceux qui ont reçu le placebo n’ont pas connu ce changement.

3. La spiruline est probablement un puissant antioxydant

L’algue contient beaucoup de phycocyanine4. C’est une protéine pigmentée qui donne à la spiruline sa couleur bleu-vert caractéristique. Il s’agit également d’un puissant antioxydant5. Il s’agit d’une protéine qui, lorsqu’elle est absorbée par les cellules, neutralise les radicaux libres.

Le stress oxydatif est considéré être en relation avec de nombreux troubles – du vieillissement prématuré au développement de processus inflammatoires chroniques dans divers organes. Il a même été associé au cancer. En théorie, la spiruline, qui est riche en phycocyanine, pourrait constituer un traitement préventif efficace. En pratique, cependant, les propriétés antioxydantes des algues bleues n’ont pas encore été étudiées chez l’homme1.

les bienfaits de la spiruline

4 – Elle soulage les allergies

La spiruline inhibe la production d’histamine1, la substance qui déclenche les réactions allergiques. Les algues peuvent donc également réduire les symptômes d’allergie.

La rhinite allergique en est un bon exemple. Des études montrent que la consommation de spiruline améliore l’immunité des muqueuses nasales. Elle réduit également l’écoulement nasal5, la congestion et les démangeaisons, ainsi que l’envie d’éternuer.

5. Peut aider à combattre le cancer

Des études menées sur des animaux6,7 ont montré que la consommation quotidienne de spiruline réduisait le risque de cancer et ralentissait la croissance des tumeurs.

L’effet anticancéreux de cette algue sur l’homme a été moins étudié, mais les données préliminaires sont également optimistes. Dans une petite étude8 portant sur 87 personnes présentant des lésions précancéreuses de la bouche, les scientifiques ont constaté ceci. Chez 45% des sujets ayant reçu 1g de spiruline par jour, les lésions avaient disparu après un an. Dans le groupe témoin, il en était de même dans seulement 7 % des cas.

Ces données sont encore trop peu nombreuses pour recommander la spiruline comme agent prophylactique contre le cancer. Les recherches se poursuivent cependant.

6. Fonctionne probablement contre les infections virales

Dans des études in vitro, les scientifiques ont découvert1 que la spiruline inhibe le virus herpès simplex de type I, le cytomégalovirus humain, la rougeole, les oreillons, la grippe A et même le VIH. De tels résultats ont également été observés dans des expériences sur des cellules humaines.

Cependant, aucune étude n’a encore été réalisée sur des êtres humains vivants. La spiruline est donc très prometteuse comme agent antiviral, mais n’est pas encore officiellement reconnue.

7. Peut réduire le « mauvais » cholestérol et augmenter le « bon » cholestérol

Là encore, il existe peu d’études sur ce sujet. Mais il y en a. Par exemple, dans une expérience9, les scientifiques ont demandé à 25 personnes atteintes de diabète de type II de prendre 2g de spiruline par jour. Un mois plus tard, ils ont constaté que les lipoprotéines de basse densité (LDL) – le « mauvais » cholestérol – avaient considérablement diminué dans le sang de tous les volontaires. Mais le « bon » cholestérol avait augmenté, mais pas de façon visible.

Une autre étude10, portant sur 52 participants, a révélé que la prise d’un gramme d’algues par jour réduisait le taux de mauvais cholestérol de 10 % sur 12 semaines.

Des résultats similaires ont été obtenus dans d’autres expériences11,12. A des doses plus élevées, 4,5-8g de spiruline par jour.

spiruline pour combattre le cancer, le surpoids, le cholestérol, la dépression

8. Protège probablement contre la dépression et l’anxiété

Selon certains rapports13, la spiruline est une source riche en tryptophane. Cet acide aminé est nécessaire à la production de sérotonine, l' »hormone du plaisir » qui joue un rôle crucial dans la santé mentale.

En particulier, des niveaux normaux de sérotonine sont nécessaires pour se sentir calme, satisfait de la vie. Et lorsque cette hormone fait défaut, le risque d’insomnie, d’anxiété et de dépression augmente14.

En théorie, la prise de suppléments contenant du tryptophane, dont la spiruline, peut aider à maintenir les niveaux de sérotonine à des niveaux normaux. Et donc, il pourrait servir comme un des moyens de prévention des troubles dépressifs et anxieux. Mais des recherches supplémentaires sont nécessaires pour l’affirmer avec certitude.

Dans quels cas la spiruline est-elle déconseillée ?

En général, cette algue est considérée comme un complément alimentaire sûr1. Dans certaines situations, cependant, la spiruline peut être néfaste. Voici quelques-uns des effets secondaires rares mais possibles de la spiruline.

1. Peut être toxique pour le foie

Cela s’applique à la spiruline récoltée à l’état sauvage. Si l’algue a vécu dans des masses d’eau contaminées par des métaux lourds, des organismes pathogènes ou des microcystines, sa consommation peut endommager le foie. On a découvert que les compléments alimentaires ayant un composant toxique ont été trouvé15,16,17 en vente en Chine, en Italie, en Amérique du Nord. Il n’est pas toujours possible de garantir l’innocuité de la spiruline, aussi ne la consommez pas en grande quantité.

2. Elle aggrave l’état dans les maladies auto-immunes.

L’effet anticancéreux de la spiruline7 serait dû au fait que ce complément alimentaire renforce l’activité d’un type de cellules du système de défense de l’organisme, les « cellules tueuses naturelles » (lymphocytes NK). Cependant, cette stimulation pourrait théoriquement conduire à une surstimulation immunitaire et à une attaque du système immunitaire contre ses propres cellules.

Des cas de maladies auto-immunes liées à la spiruline ont déjà été signalés18,19. Ils sont extrêmement rares. Cependant, les personnes atteintes de maladies auto-immunes telles que le lupus, la polyarthrite rhumatoïde, la thyroïdite auto-immune et d’autres affections similaires doivent éviter les suppléments de spiruline.

3. Elle peut provoquer des allergies

En dépit de ses propriétés antiallergiques, la spiruline peut elle-même être un irritant pour certaines personnes. Ces cas sont rares, et les personnes à risque sont celles qui présentent déjà une certaine forme d’allergie alimentaire20, notamment aux algues, aux autres algues et aux fruits de mer.

Par conséquent, si vous êtes allergique, essayez d’éviter la spiruline. Ou au moins, consultez votre médecin avant de le consommer.

Références
  1. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3136577/
  2. https://www.healthline.com/nutrition/10-proven-benefits-of-spirulina#TOC_TITLE_HDR_2
  3. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26813468/
  4. https://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0093056
  5. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/18343939/
  6. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2695150/
  7. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/19432881/
  8. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/8584455/
  9. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/12639401/
  10. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/23754631/
  11. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2211748/
  12. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/18714150/
  13. https://www.researchgate.net/publication/326293829_Spirulina_as_a_main_source_of_tryptophan_for_mental_illness_Improving_level_of_serotonin_through_tryptophan_supplementation
  14. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/16969368/
  15. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/18569007/
  16. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/23036452/
  17. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/28245621/
  18. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/21706829/
  19. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/18434120/
  20. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/21439163/

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile (de 1 à 5) pour voter

Note Moyenne / 5. Nbre de Votes :

Aucun vote pour le moment, soyez le 1er à voter !

Nous sommes désolés que cet article ne vous ait pas été utile !

Donnez-nous la chance de nous améliorer !

Dites-nous comment nous pourrions l'enrichir ?

Valerie F.

VALÉRIE F. - Rédactrice diététicienne-nutritionniste professionnelle, spécialiste des jus de santé, j'aime apporter mes conseils relatifs à l'alimentation en fonction des conditions traitées.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.