Lactose : Allergie ou intolérance, quelle différence ?

Le : 23 octobre, 2017 |

allergie ou intolerance au lactose

Quelle est la différence entre allergie ou intolérance alimentaire au lactose ?

Il ne faut pas confondre l’intolérance au sucre de lait (lactose) et l’allergie aux protéines de lait. Celle-ci touche 3% des nourrissons et disparait, la plupart du temps, avant l’âge de 3 ans, mais peut aussi persister à l’âge adulte. Les symptômes sont très proches, mais les mécanismes diffèrent et l’allergie est potentiellement plus grave.


Allergie au lactose c’est le système immunitaire qui est en cause

L’allergie découle d’un système immunitaire trop zélé qui identifie comme dangereux des produits qui ne le sont pas. “Lors d’un premier contact, appelé sensibilisation, l’organisme fabrique des “soldats” contre cet ennemi supposé, explique le Dr Silcret-Grieu, allergologue à Paris. Si l’indésirable se présente à nouveau, la réaction allergique va se déclencher, les anticorps provoquant notamment la libération d’histamine, qui est à l’origine des symptômes.”

Structure chimique du lactose

Structure chimique du lactose

Le danger c’est que les manifestations risquent de devenir plus fortes à chaque fois. L’organisme fabriquant de plus en plus d’anticorps à chaque contact, jusqu’à provoquer un œdème de Quincke (gonflement des lèvres et des paupières, palis qui démange…), voire un choc anaphylactique (baisse de tension, troubles cardiaques, difficultés à respirer…) mettant la vie en jeu.

L’intolérance n’entraîne pas de réaction immunitaire

L’intensité des symptômes est seulement proportionnelle à la quantité d’aliment ingéré. Alors que, lorsqu’on est allergique à une substance, il est impératif de ne plus du tout en consommer, dans le cas d’une intolérance, s’en passer totalement n’est pas nécessaire et même, moins on en mangera, plus la sécrétion de lactase va se tarir, augmentant les troubles en cas de nouveau contact.

---

Autre différence

L’allergie se manifeste d’ordinaire très vite, de quelques minutes à une heure après le contact. Si des symptômes apparaissent tard, il y a moins de chance qu’ils soient de nature allergique. En cas de doute, des test pratiqués par un allergologue sont préconisés.

L’intolérance au lactose c’est presque normal…

On estime qu’environ 1 Français sur 3 est intolérant au lactose. Tous n’en souffrent pas gravement, mais environ 5 millions en sont très gênés. En France et en Europe ou dans le monde, ce sont les populations vivant le plus au sud qui sont les plus concernées par l’intolérance au lactose. Soit en moyenne 6 personnes sur 10 tandis que dans le nord, la proportion passe à 1 pour 10. Dans les sociétés où l’on consomme aucun produit laitier, comme en Asie du Sud-Est, près de 100% de la population ne le supporte pas.

“Quoiqu’il en soit, il ne s’agit pas d’une maladie. L’intolérance au lactose est même plutôt un phénomène naturel et n’est à ce titre, jamais dangereuse”, indique le Professeur Robert Benamouzig. À ne pas confondre bien-sûr avec l’allergie. (a lire, un test à faire soi-même pour savoir si l’on est intolérant au lactose)

A lire aussi : Que faire en cas d’intolérance au lactose ?

Ne ratez plus un seul remède !

Recevez directement dans votre boite aux lettre, les derniers remèdes de grand-mère ou les remèdes de saison. Remplissez ce (petit) formulaire et c'est parti !


Pour aller plus loin…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *