Benoîte

0 Commentaires | 06/08/2013

Benoîte - Geum urbatum

Benoîte – Geum urbatum

Rosacées – Herbe de St-Benoît, Herbe bénite, Herbe à la fièvre, Herbe du bon soldat.

Benoîte (Geum urbatum)

Benoîte (Geum urbatum)

 

Description

Cette plante aux racines sombres et aromatiques, aux petites fleurs jaunes, aux feuilles vertes finement dentées et aux tiges droites et poilues, pousse en forêt, parmi les mauvaises herbes et dans les endroits arides et ombragés. Elle atteint une taille variable (entre 25 et 135 cm). Elle est fixée au sol avec un rhizome de 5 à 7 cm de long et de 1 à 2 cm d’épaisseur, rarement ramifié. Elle développe des rosettes de feuilles pétiolées courtes situées au niveau du sol et, latéralement, des tiges poilues avec des feuilles tripinnadas sciées et pubescentes.

Les feuilles sont récoltées à la fin du printemps et au début de l’été, juste avant que les fleurs commencent à s’ouvrir. La racine doit être cueillie avant, c’est-à-dire au début de la saison.

Contient de l’huile essentielle (eugénol), des tanins et des principes amers. L’huile essentielle et les principes actifs font de cette plante un bon tonique, et la haute teneur en substances mucilagineuses de son rhizome en fait un bon anti-diarrhéique et astringent à large action. Les inflammations de la muqueuse bucco-pharyngée, les engelures, les hémorroïdes et les ulcères variqueux sont traités. Son rhizome est utilisé et dans une moindre mesure les feuilles.

Indications

Diarrhée chronique, digestion lente et difficile, convalescence, pour réveiller l’appétit et activer la digestion. Fièvres intestinales, rhumes bronchiques chroniques.



Connaissances : sous forme de cuisson à raison d’une cuillère à café de racines écrasées ou de deux feuilles déchiquetées par tasse de tisane, trois par jour, avant les repas.

Thé : Verser 1/4 litre d’eau bouillante dans 2 cuillères à café de la racine et laisser reposer environ 15 minutes. Filtrer et boire 2 à 3 tasses par jour.

Emploi

Elle est employée sous forme d’infusion contre la diarrhée, la dysenterie chronique, les pertes.

Source :

Bibliographie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Ne Ratez Pas…
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.