Centaurée

0 Commentaires | 12/08/2013

centaurée plante médicinale

Centaurée – Centaurium erythraea

Gentianacées – Petite centaurée commune, petite centaurée rouge, érythrée, herbe à Chiron, fiel de terre, herbe au centaure, herbe à fièvre, quinquina d’Europe, herbe amère, herbe aux mille écus, petite gentiane, chironde, chironée.

Centaurée (Erythraea centaurium)

Centaurée (Centaurium erythraea)

Histoire

Histoire de l’utilisation de la petite centaurée en phytothérapie

Une légende rapporte que le centaure Chiron fut le premier à l’utiliser afin de guérir une blessure au pied causée par une flèche empoisonnée tirée par Hercule. Cette plante fut alors tenue pour magique. Les Gaulois l’utilisaient comme antidote contre les piqûres de serpents et contre la fièvre (d’où son nom d’herbe à fièvre). On trouve des traces de son usage médicinal chez les disciples d’Hippocrate (Ve et IVe siècles av. J.-C.). Elle était recommandée comme purgatif et emménagogue, mais aussi pour soigner les yeux ou panser les plaies. A travers les siècles, elle fut utilisée comme plante médicinale pour soigner le foie.

Description

La petite centaurée est une plante herbacée annuelle ou bisannuelle qui pousse dans les pâturages humides, mais aussi dans les bois, les landes, sur des sols secs ou rocailleux, sur les talus ou en moyenne montagne. Elle est présente partout en Europe, en Amérique du Nord, en Afrique du Nord, en Asie Mineure et même au-delà du cercle polaire. Elle peut atteindre une hauteur de 10 à 50 centimètres, mais peut également se présenter sous la forme d’un coussin. Ses tiges sont garnies de feuilles ovales opposées et en forme de rosette. De juin à septembre, les fleurs rose saumon ont une forme d’étoile à cinq pétales. En été, les étamines s’enroulent en spirale. La fleur a une odeur discrète et une saveur amère. Ses fruits sont des capsules protégeant de toutes petites graines rougeâtres

Propriétés

Hérérosides amers dont l’érythaurine ; la swertiamarine est transformée en gentianine dans l’organisme et a des propriétés sédatives. Polyphénols : acides phénols et flavonoïdes qui ont une action contre la fièvre. Alcaloïdes : gentianine. Triterpènes.

Proche de la gentiane , la petite centaurée contient plusieurs principes amers à fonction lactone, des acides organiques, des dérivés phénoliques ainsi que la gentianine, un alcaloïde.

Emploi

Utilisation interne : Stimulant digestif grâce à des propriétés apéritives et fébrifuges. Tonique du foie et de la bile ; calmante ; diurétique, sédative de l’appareil digestif, vermifuge, dépurative.



Utilisation externe : La petite centaurée est cicatrisante. C’est un antiseptique local. Elle est utilisée sur les plaies atones, contre la chute des cheveux et dans le traitement des dermatoses eczématiformes.

INDICATIONS THÉRAPEUTIQUES USUELLES

La petite centaurée est utilisée pour la stimulation de l’appétit et pour favoriser la digestion. Elle est recommandée aux convalescents pour les aider à reprendre du poids. Elle permet de lutter contre la perte temporaire d’appétit, les problèmes digestifs et gastro-intestinaux peu importants. Elle stimule les sécrétions du foie et de l’estomac. Les substances amères stimulent l’activité de l’estomac de manière réflexe, favorisant la sécrétion des sucs gastriques. C’est un tonique général permettant de lutter contre la fatigue. Utilisation comme diurétique ou pour faire baisser la fièvre. Lutte contre les parasites intestinaux ; prévention des calculs biliaires ; problèmes hépatiques ; migraines.

AUTRES INDICATIONS THÉRAPEUTIQUES DÉMONTRÉES

Utilisation en application locale comme antiseptique, mais aussi pour faire disparaître les poux ou pour lutter contre la chute des cheveux. La gentianine, un composé alcaloïde, lui procure de fortes propriétés anti-inflammatoires. Dans certains cas de diabète, elle est utilisée comme stimulant du pancréas.

DES BIENFAITS RECONNUS

Les bienfaits de la petite centaurée sont reconnus par différentes autorités de santé. L’Agence européenne du médicament considère qu’elle peut être utilisée dans le cas d’une perte d’appétit, de problèmes de digestion ou dans le cadre de problèmes gastro-intestinaux peu importants. La Commission E du ministère de la Santé allemand reconnaît son utilité dans le traitement de la perte d’appétit et des digestions difficiles.

Son appartenance à la famille de la gentiane permet son application locale contre les poux.

Dosage

  • En infusion : un gramme de fleurs séchées dans une tasse d’eau bouillante. Consommer de trois tasses par jour. Pour la perte d’appétit, il est recommandé de boire l’infusion une demi-heure à une heure avant le repas. Pour favoriser la digestion, boire l’infusion juste après le repas. Le traitement ne doit pas dépasser dix jours. Pour atténuer l’amertume de l’infusion, il est possible de la sucrer avec du miel.
  • En application locale : décoction de 30 à 50 g de fleurs séchées par litre d’eau. Laisser bouillir de deux à trois minutes. Effectuer une à deux frictions par jour pour lutter contre les poux ou la chute de cheveux.
  • En teinture mère : 30 gouttes dans un verre d’eau, une à trois fois par jour.
  • En poudre : cachets de 0,25 g à prendre au moment des repas, à raison de deux à quatre par jour.
  • En lotion : sur des compresses pour traiter un ulcère à la jambe, des plaies atones ou la chute des cheveux.
  • Vin de centaurée : contre l’anémie et les convalescences tardives, mettre 60 g de petite centaurée dans un litre de vin. Laisser macérer durant huit jours, passer puis filtrer. Tenir bouché et au frais ; prendre un verre avant chaque repas.

Recette du Vin de Santé à la Centaurée

Faire digérer 60 g de sommités dans 1 litre de vin de Banyuls ou de Malaga et en prendre 2 verres à Bordeaux par jour.

Centaurée contre la fièvre

En infusion : 15 g de sommités fleuries par litre d’eau à raison de 1 tasse avant les repas.

Centaurée et ulcères variqueux

En décoction : Faire bouillir pendant 3 minutes, 3 cuillères à soupe de plante dans 1 litre d’eau, infuser 15 minutes, appliquer en lotion (usage externe).

Précautions

La petite centaurée est une plante amère ; elle stimule la sécrétion des sucs gastriques et c’est pourquoi elle est contre-indiquée dans certaines situations.

Un usage prolongé de la petite centaurée est susceptible d’entraîner une irritation des muqueuses gastro-intestinales. Comme pour tous les toniques amers, il est recommandé d’espacer les cures et de ne pas les prolonger plus d’une dizaine de jours.

CONTRE-INDICATIONS

Comme plante amère, la petite centaurée ne doit pas être consommée par des personnes souffrant d’un ulcère de l’estomac ou du duodénum. Il est également déconseillé aux femmes enceintes ou qui allaitent de consommer de la petite centaurée. Est considérée comme une contre-indication à tout état inflammatoire des voies digestives. La petite centaurée ne doit pas être utilisée chez les enfants de moins de 18 ans (selon les recommandations de l’Agence européenne du médicament).

Références :

Bibliographie

 


Ne Ratez Pas…
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.