Gentiane

0 Commentaires | 11/09/2013

Gentiane - Gentiana lutea

Gentiane – Gentiana lutea

Gentianées – Gentiane jaune

Gentiane (Gentiana lutea)

Gentiane (Gentiana lutea)

 

Description

L’avidité de quelques collectionneurs sans scrupules a mis cette plante majestueuse en voie d’extinction, car elle pousse si lentement qu’il lui faut 10 ans pour donner ses premiers fruits. Il est triste que sa racine volumineuse, qui peut peser jusqu’à six kilos, ait été systématiquement déracinée afin d’en aromatiser les liqueurs alcoolisées. Dioscoride, le grand médecin et botaniste grec du Ier siècle après J.C., disait déjà dans sa monumentale Materia medica, que “la racine de la gentiane, ivre d’eau, aide les malades du foie et de l’estomac”. De nos jours, près de vingt siècles plus tard, l’observation de la sauge grecque est toujours valable, et la gentiane est l’une des plantes apéritives et digestives les plus appréciées.

Habitat

Grandit sur les prairies et les versants ensoleillés des régions montagneuses d’Europe centrale et méridionale. ELLE préfère les sols calcaires. Cultivé en Amérique.

Description

Plante vivace de la famille des Gencianaceas, qui atteint de 60 à 100 cm de hauteur. Tige érigée et lisse, d’où émergent de grandes feuilles ovales, opposées les unes aux autres. Ses fleurs, qui naissent en grappes, sont jaune vif.

Pièces utilisées

La racine.



Propriétés et indications

La racine de gentiane contient plusieurs principes amers, dont la gentiopicrine et l’amarogencine. Cette dernière est la substance la plus amère connue (une dilution d’une partie sur 50 millions, conserve encore son goût amer). Elle contient également divers sucres, tanins et pectine. Voici ses propriétés :

Tonique de l’estomac : les principes amers de la racine de gentiane excitent la sécrétion de toutes les glandes digestives, y compris les glandes salivaires. Ils ouvrent donc l’appétit (action apéritive) et facilitent la digestion (action eupeptique ou digestive). Elle est particulièrement indiquée dans les gastrites chroniques avec peu de sécrétion de sucs gastriques (hypochlorhydrie), dans les ptoses ou atonies gastriques (estomac lourd), dans les indigestions et vomissements, en cas d’inappétence et dans la convalescence des maladies fébrile.

Cholérétique et cholagogue : stimule la sécrétion de bile par le foie, et sa vidange dans le duodénum. Convient en cas de congestion hépatique et de dyskinésie biliaire (vésicules paresseuses).

Fébrifuge : cette action n’est pas très marquée, mais elle est particulièrement efficace dans le cas du paludisme. Il s’est avéré capable de détruire les protozoaires responsables du paludisme qui parasitent les globules rouges. Il peut être utilisé en association avec la quinine et est particulièrement indiqué dans les cas de paludisme résistant à la quinine.

Immunostimulant (stimulant des défenses) : il a été prouvé que l’administration de racine de gentiane provoque une augmentation de la production de leucocytes (globules blancs), on pense donc qu’elle peut avoir une action favorable en cas de dépression immunitaire (faible résistance aux infections).

Utilisation

En macération, placer un morceau de racine de gentiane de la taille d’une noix (environ 10 grs.) dans un litre d’eau froide. Laisser macérer 4 ou 5 heures ; boire 3 tasses par jour, avant les repas. Vous pouvez ajouter quelques grains d’anis pendant la macération, afin de rendre plus supportable son goût amer intense, mais il ne doit pas être sucré.

Décoction de 10 grs. par litre d’eau ; faire bouillir pendant une heure ; boire une demi-tasse avant chaque repas. En poudre ou extrait sec est consommé de 0,5 à 1 gramme avant chacun des 3 repas quotidiens.

Recette d’Elixir antiscorbutique

  • 800 g d’Eau-de-vie
  • 30 g Racine de gentiane
  • 15 g de carbonate de potasse
  • Laisser macérer pendant 8 jours, u ajouter du sucre et en donner aux enfants scrofuleux une cuil. à café avant le repas.

Recette de Vin de gentiane

  • 30 g de racines sèches de gentiane
  • 60 g d’alcool à 60°
  • Laisser macérer 24 heures. Ajouter 1 litre de vin blanc. Laisser macérer 6 jours et filtrer. En prendre environ 100 g par jour

Précautions

Ne pas confondre la gentiane avec l’élébore blanc, une plante toxique qui pousse près d’elle, et qui s’en distingue par des feuilles alternées (provenant d’une tige sur l’autre) et velues pour les enves, ainsi que pour ses fleurs blanches et son odeur désagréable.

L’utilisation de préparations alcoolisées ou de liqueurs à base de gentiane est déconseillée, car les effets négatifs de l’alcool neutralisent les effets bénéfiques de la plante.

Elle doit être évitée par ceux qui souffrent d’un ulcère gastroduodénal actif, car en augmentant la sécrétion de suc gastrique, peut aggraver la maladie.

Il faut aussi l’éviter pendant l’allaitement, car ses principes amers sont transmis au lait et, bien qu’ils ne soient pas toxiques, ils poussent le nourrisson à les rejeter.

Références : Bibliographie


Ne Ratez Pas…
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.