Globulaire

0 Commentaires | 12/09/2013

Globulaire - Globularia Alypum

Globulaire – Globularia Alypum

Globulariées – Turbith, Séné des Provençaux, Marguerite bleur.

Globulaire (Globularia Alypum)

Globulaire (Globularia Alypum)

 

Description

C’est un petit buisson très ramifié et rameaux raides et ligneux sauf dans les pousses les plus jeunes. Il a de nombreuses feuilles éparpillées, des lancéoles, un peu plus larges vers son extrémité et atténuées dans un petit coin. Les fleurs sont très petites, d’une belle couleur bleue et elles apparaissent groupées en têtes en corolles. Elle est élevée sur les pentes et les collines calcaires.

Floraison

La couronne fleurit en automne, car cette plante renaît avec les pluies de septembre et continue à donner de belles fleurs jusqu’au printemps, en fonction de sa situation géographique. De la collection à des fins médicinales on s’intéresse principalement aux feuilles, qui doivent être recueillies avant l’époque de floraison, c’est-à-dire quand elle est plus riche en principes actifs.

Selon les analyses les plus anciennes, les feuilles contiennent un glucoside amer appelé globularine. Nous avons aussi un tanin, une matière colorante jaune pâle, de l’acide cinnamique et de la mangue.

Dans d’autres études plus modernes, la présence d’autres substances amères est assurée, en plus de trouver d’autres principes actifs peu importants du point de vue médical. Quant à ses vertus, elle est principalement cataloguée comme une plante purgative douce, que certains considèrent même mieux que les feuilles de séné.



Elle agit également comme un antiacide, contre l’excès d’acidité de l’estomac. On lui attribue également des propriétés cholagogiques et astringentes, bien que cette dernière exerce une activité très légère. Avec les glucosides de cette plante un composé très précieux est préparé dans les problèmes de rhumatismes, certaines intoxications et les cas de goutte. Cependant, l’échec de ce composé réside dans le fait qu’il doit être administré à long terme et que des effets purgatifs apparaissent souvent qui forcent la suspension du traitement.

Infusion. Elle est préparé à partir des feuilles, en ajoutant environ 30 g. dans un litre d’eau bouillante. Une tasse doit être bue immédiatement avant le repas. Il est préférable de ne pas ajouter de sucre pour que l’effet antiacide soit plus complet.

Vous pouvez également préparer une cuisson qui est utilisée dans ce cas pour ses effets purgatifs. Pour ce faire, prendre 20 g. de feuilles et les faire bouillir pendant dix minutes dans 1/2 l. d’eau. Il doit être pris en deux étapes : d’abord, un verre avant d’aller au lit et le deuxième le lendemain matin, à jeun.

Références : Bibliographie

 

 

 

 


Ne Ratez Pas…
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.