Hysope

0 Commentaires | 22/09/2013

Hysope - Hysopus officinalis

Hysope – Hysopus officinalis

Labiées

Hysope (Hysopus officinalis)

    Hysope (Hysopus officinalis)

 

Description

L’hysope est un petit arbuste appartenant à la famille des labiées. Il a une tige droite, ligneuse, qui peut atteindre entre 30 et 60 cm. de haut. Les feuilles sont lancéolées et s’accrochent à la tige par une tige très courte ; dans l’aisselle des feuilles supérieures il y a des verticilles bizarres de fleurs bleues, tubulaires, qui ont une forte odeur de camphre et un goût agréable. C’est une plante qui pousse sur les collines sèches de la région centrale et méditerranéenne, bien qu’elle soit souvent utilisée comme plante de jardin. Actuellement la plante est cultivée à des fins médicinales depuis de pour si c’est une plante rare et rare à trouver.

Floraison

La floraison de l’hysope a lieu en été, bien qu’elle puisse se prolonger en automne. Les parties de la plante qui présentent un intérêt du point de vue thérapeutique sont les pointes florales et les feuilles, quand elles sont tendres et fraîches. Les deux parties doivent être récoltées au début de la floraison et séchées rapidement à l’ombre et à l’air libre, pour ensuite conserver les fleurs et les feuilles dans des pots hermétiques. Cette plante se régénère rapidement, il est donc possible de faire 2 ou 3 récoltes par an.

Le composant principal de l’hysope est l’essence, qui peut être obtenue dans une proportion de 1-2%, une fois que la plante sèche. Elle a aussi un principe amer, des acides phénoliques, des flavonoïdes et beaucoup d’autres substances. L’essence est très aromatique, mais peut être très toxique si elle est absorbée en grande quantité, on estime que 2 gr. d’essence peut provoquer une image de convulsions, avec des troubles psychiques et sensoriels.

A faible dose, l’essence se comporte comme un digestif, antiseptique, carminatif et apéritif. Grâce à la présence du principe amer, il a un effet expectorant et les acides phénoliques ont un effet hypotenseur. Pour toutes ces vertus, c’est une plante qui est indiquée dans les rhumes, toux, grippe, asthme, inappétence, digestions lentes et lourdes, gaz et hypertension. Mais il est important de se rappeler que l’essence doit être manipulée avec précaution, non seulement à cause de l’intoxication qu’elle peut causer, mais aussi parce qu’il y a toujours la possibilité de réactions allergiques. Même à doses modérées, il peut agir comme irritant des muqueuses.



Teinture : Prendre 20 gr. de chacune des plantes suivantes : hysope, basilic, menthe poivrée et sauge ; faire macérer dans 2,5 l. d’alcool de 60gr. Cet alcool ou cette teinture alcoolique agit contre la nervosité, les douleurs de toutes sortes et les fortes digestions. Il est pratique de prendre une cuillère à café après les repas.

Emploi

En infusion à la dose de 15 g par litre d’eau.

Recette de thé vulnéraire suisse à l’hysope (pour guérir plaies et blessures)

– 20 g d’absynthe
– 20 g d’hysope
– 20 g de menthe poivrée
– 20 g de romarin
– 20 g de sauge
– 20 g de serpolet
– 20 g de thym

Recette d’eau de vie aromatique à l’hysope

– 30 g d’absynthe
– 30 g d’hysope
– 30 g d’origan
– 30 g de romarin
– 30 g de sauge
– 30 g de melisse
– 6 litres d’eau de vie
Excellent contre les colliques

Références : Bibliographie


Ne Ratez Pas…
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.