Myrtille

0 Commentaires | 07/01/2014

Myrtille - Vaccinium Myrtillus

Myrtille – Vaccinium Myrtillus

Airelle, Brimbelle, Raisin d’ours.

Myrtille (Vaccinus Myrtillus)

Myrtille (Vaccinium Myrtillus)

 

Description

La myrtille pousse sur un petit arbuste qui n’atteint généralement pas trois palmiers de haut. Elle a des branches rampantes d’où naissent des tiges vert angulaire très ramifiées et couvertes de feuilles alternes, ovales et caduques. Les fleurs naissent isolées et en forme de vésicule, entre verdâtre et rosâtre. Les fruits sont des baies bleues. Il est élevé en formant des colonies extensives dans les forêts et les landes sans chaux, surtout en montagne.

Floraison

Il fleurit au printemps et ses fruits mûrissent jusqu’en été. Les feuilles et les fruits sont d’intérêt médical : les feuilles doivent être récoltées lorsque la plante atteint son développement maximal ; les fruits sont récoltés un peu plus tard, lorsqu’ils ont déjà acquis la couleur bleue, presque noire, signe qu’ils sont déjà matures. Il est important d’enlever les feuilles sans les abîmer afin qu’elles ne noircissent pas pendant le processus de séchage, ce qui devrait être fait le plus tôt possible.

Propriétés

Les fruits – au goût aigre-doux et très riches en vitamine C – peuvent être consommés frais. Quant à ses propriétés, on peut dire qu’il s’agit d’une plante très astringente, qui a aussi des vertus antiseptiques et antidiabétiques, bien que cette dernière propriété soit encore en discussion. En médecine populaire, il a été utilisé contre de multiples maladies, bien que dans la majorité des cas sans fondement.

Si l’on sait que les feuilles exercent une action astringente, antidiarrhéique et antiseptique, peut-être en raison de la présence de tanins catéchiques. Les fruits, ils ont une action anti-inflammatoire, anti-hémorragique et vitamine P, c’est-à-dire qu’ils améliorent la microcirculation, augmentent la résistance et contrôlent la perméabilité capillaire.



On sait qu’il contribue à la régénération du système vasculaire de la rétine, augmentant ainsi l’acuité visuelle. La myrtille est absolument indiquée dans les varices, les hémorroïdes, les œdèmes dus à l’insuffisance veineuse, la fragilité capillaire et la diarrhée – tout cela en termes de fruits. Les feuilles sont utilisées pour guérir la diarrhée et en cas de diabète. En usage externe, il peut être appliqué dans les cas de mycoses superficielles (infections fongiques), d’eczéma et de stomatites.

Infusion : Des feuilles. Ajouter une petite cuillerée de feuilles hachées dans une tasse d’eau bouillante. Vous pouvez en prendre 3 ou 4 tasses par jour.

Décoction : Comme pour l’infusion, mais en faisant bouillir l’eau avec les feuilles pendant 5 minutes. Les fruits peuvent également être utilisés pour l’infusion et la décoction. Mais la meilleure façon de les administrer, c’est seul, tout frais sorti de la brousse. Du sucre peut être ajouté si désiré. Dans certains pays d’Europe centrale, une quantité suffisante de sucre est ajoutée pour une fermentation lente, ce qui permet de préparer du vin de myrtille. Dans n’importe quelle pharmacie, cette plante se trouve sous de multiples formes pharmaceutiques.

Références : Bibliographie

 


Ne Ratez Pas…
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.