Tabac

0 Commentaires | 20/01/2014

Tabac : Nicotiana tabacum

Tabac – Nicotiana tabacum

Solanées – Herbe à tous maux, Pétun, Herbe à la Reine.

Tabac (Nicotiana tabacum)

Tabac (Nicotiana tabacum)

 

Description

Le tabac est une plante herbacée appartenant à la famille des Solanaceas. Le fait d’inclure cette plante dans un traité sur les plantes médicinales ne devrait pas surprendre du tout, car outre les dégâts qu’elle cause aujourd’hui dans le monde entier, c’est une plante aux propriétés médicinales avérées et quelques autres qui sont à l’étude aujourd’hui.

Floraison

Il fleurit en été et en automne. La partie qui profite de la plante sont les feuilles, qui une fois récoltées suivent des processus technologiques laborieux pour devenir les cigares que nous connaissons tous.

Propriétés

L’ingrédient actif le plus connu du tabac est la nicotine, un alcaloïde liquide incolore qui fonce au contact de l’air.

Les feuilles le contiennent en quantités très variables selon les variétés. Outre la nicotine, la plante contient de nombreuses autres substances (en plus de celles générées par la combustion de la cigarette) qui sont à l’origine de la plupart des maux qui conduisent au tabac. Quant aux vertus de cette herbe controversée, on peut dire que la nicotine est un stimulant du système nerveux, à faible dose.



Utilisé avec la prudence requise, on pourrait obtenir certains avantages qui, sans aucun doute, sont perdus lorsqu’on prend l’habitude de fumer. Le vrai problème du tabac, c’est qu’il engendre une dépendance très difficile à surmonter et qu’il détruit peu à peu non seulement l’arbre bronchique, mais bien d’autres structures et organes internes ; mais il le fait si lentement que nous le réalisons à peine, jusqu’à ce que l’organisme lance un sérieux avertissement. En outre, le problème de la dépendance s’accompagne de certaines connotations sociales qui en font la drogue de départ pour tous les jeunes et, en fin de compte, on découvre certaines utilités, à condition qu’elle soit utilisée avec parcimonie et qu’on recherche des voies d’administration autres que respiratoires. Ainsi, la nicotine est administrée sous forme de patchs dans certaines maladies inflammatoires intestinales, ce qui semble donner de bons résultats. Cela ne veut pas dire que fumer est une bonne chose, mais il ne fait aucun doute qu’à l’intérieur de la feuille de tabac, il y a des substances qui méritent d’être étudiées davantage. Évidemment, la meilleure façon d’administrer le tabac est sous la forme de timbres de nicotine pour “arrêter de fumer”.

Emploi

On l’emploie sous forme d’infusion pouvant aller jusqu’à la dose de 10 g par litre d’eau en lavement contre les ascarides. ATTENTION : Le tabac est un poison.

Références : Bibliographie


Ne Ratez Pas…
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.