Tussilage

0 Commentaires | 21/01/2014

Tussilage - Tussilago farfara

Tussilage – Tussilago farfara

Composée – Pas d’Âne, Herbe de St. Quentin, Tacouet

Tussilage (Tussilago farfara)

Tussilage (Tussilago farfara)

 

Description

Bien avant la naissance des feuilles, le rhizome a déjà produit des bourgeons floraux clairs en automne, qui ont des inflorescences jaunes sur les tiges écailleuses et velues. Les feuilles apparaissent beaucoup plus tard. Ils ont un long pétiole, en forme de cœur ou arrondi, de la taille d’une main, quelque peu dentelé. Ils ont le faisceau de couleur vert foncé et l’enves tomentoso grâce à une pilosité dense. Le Tussillage préfère les sols argileux et argileux. On le trouve généralement en plein champ, près des briqueteries, dans les décharges, les buissons, les talus de chemin de fer, les champs de culture et le long des routes.

Floraison

Fleurs depuis le début du printemps, Les fleurs sont récoltées quand il fait beau et sont complètement dépliées. Il est nécessaire de les sécher rapidement afin d’obtenir un produit valide. Mais les feuilles sont beaucoup plus utilisées que les fleurs à des fins médicinales. Ils sont récoltés dans les mois de mai et juin, de préférence quand ils sont nouveaux et seulement ceux qui sont propres et sans sol. En raison de leur contenu en mucilage, ils ne doivent pas être lavés. Il a été démontré que les feuilles qui poussent au soleil sont meilleures et plus riches en composants que celles développées à l’ombre. Il convient d’en tenir compte au moment de la collecte. Il est également conseillé de les fendre pour que le séchage soit plus rapide. Seuls ceux qui ont subi un séchage intensif sont bien conservés.

Propriétés

Les principales substances actives (plus dans les feuilles que dans les fleurs) sont les mucilages et les principes amers qui se complètent parfaitement dans le traitement des troubles pulmonaires et bronchiques.
C’est un remède maison très reconnu, surtout contre la toux irritante et aussi contre la dégénérescence des muqueuses. Avec le thé, l’expectoration est facilitée, la glaire bronchique devient plus fluide et un soulagement est apporté aux patients souffrant de bronchite chronique, de pneumoconiose et d’emphysème pulmonaire.



Thé : Verser 1/4 litre d’eau bouillante sur 2 cuillères à café de feuilles écrasées, laisser reposer 10 minutes, puis égoutter. Le patient doit boire 1 tasse, 3 fois par jour. Il est conseillé de l’édulcorer avec
chéri

Infusion pectorale au Tussilage

– 20 g de fleurs de Violette
– 20 g de Pied de Chat
– 20 g de Guimauve
– 20 g de Bouillon Blanc
Faire un mélange de toutes ces fleurs et en préparer une infusion à la dose de 10 g par litre.

Références : Bibliographie


Ne Ratez Pas…
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.