dans

Pourquoi transpire-t-on la nuit ? En savoir plus sur les sueurs nocturnes

Il n’est pas rare de transpirer pendant la nuit. Vous pouvez transpirer un peu ou beaucoup, selon le nombre de couvertures avec lesquelles vous dormez, la chaleur de votre chambre et même ce que vous avez mangé avant d’aller au lit

pourquoi transpire-t-on la nuit
Free-Photos / Pixabay - Sueurs nocturnes
()

C'est quelque chose que nous avons probablement tous vécu : se réveiller en sursaut au petit matin pour trouver les draps trempés de sueur. Il est clair que les sueurs nocturnes ne sont pas amusantes. Ce qui peut être moins évident, c'est la raison pour laquelle vous les ressentez et ce que cela peut signifier d'un point de vue médical.

La transpiration nocturne est un phénomène normal et vécu par la plupart des gens à un moment donné. Le terme "sueurs nocturnes" fait référence à une transpiration excessive pendant la nuit, où de fortes bouffées de chaleur peuvent vous laisser constamment éveillé avec des vêtements et des draps trempés.

En d'autres termes, si votre chambre est trop chaude ou votre couette trop épaisse, il serait inexact de considérer cela comme des "sueurs nocturnes" - vous avez simplement surchauffé. Dans une étude portant sur 2 267 patients ayant consulté un médecin généraliste, 41 % ont déclaré avoir eu des sueurs nocturnes excessives au cours du mois précédent.

Les véritables sueurs nocturnes ne sont pas liées à l'environnement et se produisent indépendamment de la température extérieure.

Il est également important de distinguer les sueurs nocturnes des bouffées de chaleur, de la chaleur ou de la rougeur du visage et du corps.

Quelques causes courantes

Dans de rares cas, les sueurs nocturnes peuvent être le signe d'une maladie sous-jacente, comme (parfois) d'un cancer. Mais avant de paniquer et d'envisager le pire des scénarios, il est bon de se rappeler que les sueurs nocturnes peuvent avoir des causes très diverses.

Les sueurs nocturnes peuvent être causées par un certain nombre de pathologies. Parmi les causes les plus courantes, citons la ménopause, l'anxiété, les médicaments, l'hypoglycémie, les infections, l'abus d'alcool ou de drogues et l'hyperhidrose (sudation excessive).

Si vous êtes une femme de plus de 40 ans, les sueurs nocturnes sont souvent dues aux changements hormonaux provoqués par la ménopause et la périménopause.

Jusqu'à 85 % des femmes ont des bouffées de chaleur pendant la ménopause, et chez 55 % des femmes, les bouffées de chaleur commencent avant toute irrégularité menstruelle.

L'anxiété peut entraîner des sueurs nocturnes parce que la réponse du corps au stress a été activée (avec les changements concomitants du métabolisme, du rythme cardiaque, de la température corporelle, etc.). Il est normal d'avoir une réponse physiologique à cette peur, surtout si vous avez fait des cauchemars.

De même, un faible taux de sucre dans le sang peut entraîner une production excessive d'adrénaline, qui peut à son tour provoquer des sueurs nocturnes. C'est un problème courant chez les diabétiques, qui peut également se produire si vous avez bu trop d'alcool avant de vous coucher.

Certains médicaments peuvent en être la cause, notamment les antidépresseurs. Bien qu'il puisse être difficile d'estimer la prévalence réelle, on pense que jusqu'à 22 % des personnes qui prennent des antidépresseurs souffrent de transpiration excessive. De même, un certain nombre d'analgésiques, de médicaments contre le diabète et de médicaments hormonaux citent la transpiration comme un effet secondaire potentiel.

En termes d'infections, les principales associées aux sueurs nocturnes sont la tuberculose et le VIH. Bien que ces maladies puissent sembler assez effrayantes, elles sont loin d'être les plus probables et s'accompagnent presque toujours d'autres symptômes.

Enfin, l'hyperhidrose n'est qu'un autre mot pour désigner une transpiration excessive (de jour comme de nuit). Il peut s'agir d'une affection à part entière, qui ne doit pas nécessairement être le symptôme d'autre chose. Vous pouvez consulter votre médecin généraliste si cela interfère avec votre vie.

Quand consulter le médecin généraliste

Si vous vous inquiétez des sueurs nocturnes, il est utile de parler avec un médecin généraliste. Comme les causes potentielles sont nombreuses - et qu'il n'est pas facile de différencier un type de sueur d'un autre - il vous posera un certain nombre de questions pour vous donner une image plus complète.

Pour essayer de savoir d'où viennent vos sueurs nocturnes, un médecin généraliste prendra vos antécédents médicaux et pourra vous examiner afin de déterminer s'il existe une maladie sous-jacente. En fonction des résultats, il peut ensuite ordonner des tests tels que des analyses de sang, des radiographies ou d'autres examens spécialisés.

Vous devez toujours consulter le médecin généraliste si vos sueurs nocturnes sont accompagnées d'une température très élevée, d'une toux, d'une diarrhée, de douleurs localisées ou d'autres symptômes préoccupants. Et si les sueurs nocturnes ne sont pas toujours inquiétantes, il est bon de demander conseil si elles persistent.

Si vous constatez que vous perdez également du poids sans raison apparente, il est important de consulter un médecin généraliste, car cela pourrait être le signe d'une maladie plus grave.

De plus, si vous avez reçu un diagnostic de lymphome ou de VIH, des sueurs nocturnes accompagnées d'une perte de poids inexpliquée peuvent être un signe avant-coureur de l'évolution de votre maladie.

Si vos sueurs nocturnes peuvent être attribuées à la ménopause, vous pouvez envisager un traitement hormonal substitutif. Et si le médecin pense que votre médicament est responsable, la solution au problème peut être aussi simple que de vous prescrire quelque chose de différent.

La plupart du temps, cependant, il suffit de modifier son mode de vie pour traiter les sueurs nocturnes et il n'est pas nécessaire de prendre des médicaments. Par exemple, vous pouvez essayer d'éviter la nourriture épicée, l'alcool et la caféine, de pratiquer des exercices de respiration de relaxation avant de vous coucher et d'améliorer votre "hygiène du sommeil".

En modifiant simplement vos habitudes de sommeil, notamment en retirant les couvertures de votre lit, en ouvrant la fenêtre de votre chambre la nuit ou en portant un pyjama plus léger, vous pouvez contribuer à prévenir et à atténuer les sueurs nocturnes.

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile (de 1 à 5) pour voter

Note Moyenne / 5. Nbre de Votes :

Aucun vote pour le moment, soyez le 1er à voter !

Nous sommes désolés que cet article ne vous ait pas été utile !

Donnez-nous la chance de nous améliorer !

Dites-nous comment nous pourrions l'enrichir ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.