dans

Quand et comment faire ses boutures de rosiers ? Petit guide pour bouturer un rosier

Le bouturage d’un rosier n’est pas très compliqué dès lors que l’on connaît la technique pour le faire. Voici quelques conseils pour réussir facilement les boutures de vos rosiers.

quand et comment bouturer un rosier : méthode facile
()

Ne vous êtes-vous jamais demandé, pourquoi c'était aux prémices de l'automne que tant de jardiniers amateurs se hâtaient pour prélever des boutures de leurs plus beaux rosiers ? Sachez que si vous souhaitez produire d'autres spécimens en tous points identiques à la plante mère, le début de l'automne est, vous l'aurez compris, la période la plus favorable.

Le bouturage est une méthode de multiplication végétative incontournable des amateurs de jardinage. Il vous offre la possibilité de cloner avec succès, vos meilleurs pieds de rosiers. Ceux qui fleurissent abondamment ou les plus odorants selon votre convenance.

 

Alors, si vous voulez créer de beaux parterres de roses ou border vos allées de jardin avec ce type d'arbustes fleuris aux couleurs chatoyantes, vous serez heureux d'apprendre que bouturer les rosiers est d'une simplicité déconcertante, à condition de suivre la bonne méthode. Voici quelques conseils de pros et comment procéder.

technique de bouturage des rosiers

Le meilleur moment pour bouturer un rosier…

Les spécialistes sont tous d'accord sur ce point, la période la plus propice à la multiplication des rosiers par bouturage se situe idéalement entre la mi-août et la mi-octobre. C'est la période qui donne les meilleurs résultats.

En effet, un bouturage en début de l'automne, laisse le temps aux jeunes poussent de se développer pour le printemps suivant. On pourra ainsi facilement repiquer les nouvelles boutures si elles sont suffisamment fournies en racines et que se sont développés de petits bourgeons.

quand bouturer les rosiers

 Les retardataires pourront néanmoins se rattraper à la fin de l'hiver, entre février et avril, en prenant garde qu'il ne gêne pas, sinon le clonage sera compromis. C'est aussi un bon moment pour bouturer car c'est aussi le moment où l'on taille ses rosiers, on peut ainsi récupérer moultes tiges et le début de la croissance d'un rosier pourrait donner un bon coup de pouce au démarrage des boutures. 

Rudiments du bouturage des rosiers

Le principe est simple, partir d'une tige fraîchement coupée et lui faire développer des racines de manière autonome. Rien à voir avec le greffage, qui fait l'inverse, on greffe le pied sur une racine d'une autre plante qui fait office de porte-greffe (comme l'églantier par exemple).

Non, le bouturage est une procédure bien plus simple qui permet de multiplier à profusion tous types de rosiers pour pas un rond.

L'avantage des rosiers issus du bouturage est qu'ils ont des racines bien moins envahissantes, vous pouvez ainsi sans problèmes les planter en pots, parfait pour embellir une véranda, un balcon, ou une terrasse et profiter pleinement du parfum des roses.

Peut-on bouturer toutes les espèces de rosiers ?

Les novices du bouturages, pour se faire la main, choisirons peut-être les variétés de rosiers miniatures qui se prêtent bien à cette pratique car ils sont plus faciles à bouturer. Quand on commence, il est important d'avoir des résultats encourageant.

quelles variétés de roses peut on bouturer

Ensuite, j'ai envie de dire, faites vos expériences, le jardinage n'est pas une science exacte et de bonne surprises peuvent arriver avec tous types de rosiers. Surtout si vous réalisez plusieurs boutures à la fois, il y a de fortes chances que sur la quantité naîtront de nouveaux spécimens.

Néanmoins, pour mettre toutes les chances de votre côté, nous vous conseillons donc d'utiliser une variété de rose locale, c'est-à-dire une variété qui a déjà fait ses preuves dans le climat et les conditions météorologiques spécifiques.

Une fois que vous avez choisi le pied mère, vous devez examiner de plus près les tiges elles-mêmes. Elles doivent être à moitié mûres, pas molles, mais pas boisées. Ce sont ces tiges qui donneront le plus haut pourcentage d'enracinement. Et c'est la principale raison pour laquelle vous ne pouvez pas faire pousser une rose à partir d'un bouquet, car il y a déjà des spécimens matures de la fleur, ce qui signifie que leur tige est déjà entièrement boisée et est devenue insensible.

comment bouturer un rosier

Méthode étape par étape pour bouturer un rosier

Si vous suivez les 10 suivantes à la lettre, vos bouturages seront couronnés de succès. Vous verrez il n'y a rien de bien compliqué. Voici comment se déroule la procédure de bouturage d’un rosier.

  1. Sélectionner une tige bien droite de l’année qui a fleuri ; elle doit posséder au moins 3 bourgeons. L'épaisseur de la tige pour les boutures ne doit pas dépasser 5 mm. La coupe se fera avec un sécateur à angle aigu. Il faut veiller à la santé des boutures et la présence des moindres taches, pourritures, maladies etc. sont inacceptables ; de telles boutures doivent être immédiatement jetées.
  2. Étêter la tige en sectionnant juste au-dessus de deux feuilles alternes terminales afin de supprimer la partie supérieure qui manque de rigidité.
  3. Couper à une quinzaine de centimètres au-dessous du dernier bourgeon en effectuant une taille en biseau bien nette à l’aide d’un sécateur parfaitement aiguisé.
  4. Enlevez toutes es épines et les autres feuilles, ceci pour éviter que la plante ne se fatigue et ne consomme de l'eau inutilement.
  5. Mélangez à parts égales de la tourbe blonde et du terreau horticole.
  6. Remplir un petit pot à fond percé de ce substrat.
  7. Tremper éventuellement le bas de la tige de rosier dans de l’hormone de croissance si vous en avez (facultatif).
  8. Enfoncer précautionneusement la tige dans le substrat afin de l’enterrer sur une bonne hauteur, en laissant toutefois les feuilles terminales à l’air. Prenez garde à ne pas casser les bourgeons.
  9. Entreposer le pot dans une pièce chaude et bien exposée à la lumière, à l'abri des rayons directs du soleil, comme. Une véranda ou une grande fenêtre feront l'affaire. Si vous pouvez de temps en temps aérer la pièce, c’est encore mieux, cela permettra d'éviter tout risque de pourriture ou de moisissure au niveau de la bouture de rosier.
  10. Dès la plantation il faudra veiller à maintenir le substrat frais (mais pas trop humide et encore moins détrempé) grâce à des arrosages modérés et réguliers. Le mieux est d'arroser avec une petite bouteille.

Si la météo le permet dans votre région, vous pouvez placer les pots contenant les boutures de rosiers ou directement en pleine terre, dans un coin ombragé du jardin. Recouvrez les plants d'une bouteille dont le fond a été coupé, pour les abriter du vent. Couvrez les pots d’une épaisse couche de chanvre ou de feuilles mortes afin de les protéger des éventuels frimas nocturnes.

 Si vous remarquez que les bourgeons se sont développés et que de nouvelles feuilles sont apparues, cela veut dire que vous tenez le bon bout. Vous avez fait le plus difficile.
 Au contraire, si les feuilles ont séché ou qu’elles sont toutes flétries ou que la tige pourrit et se ramollit, c’est perdu, vous n’avez plus qu’à réessayer. Vous comprenez maintenant pourquoi il est préférable de bouturer plusieurs tiges en même temps ? Il faut juste prendre soin d’utiliser un pot pour chaque bouture.

comment bouturer un rosier

Méthode de bouturage de rosier "tête en bas"

Certains jardiniers préconisent cette méthode de bouturage pour accélérer la cicatrisation de la tige de rosier coupée ainsi que son enracinement. Le nouveau plant pourra aussi être repiqué en place au cours du printemps ou de l’automne suivant. Dans tous les cas, le meilleur moment pour le repiquage se fera lorsque l’on apercevra les racines dans le trou de drainage du pot.

  1. Effectuez une taille en biseau aux deux extrémités de la tige de l’année mesurant 20 centimètres environ.
  2. Sectionnez à 1 cm en-dessous d’un bourgeon en bas de tige et à 1 cm au-dessus d’un bourgeon situé en haut de la tige. 
  3. Enlevez les feuilles et les épines.
  4. Commencez par planter la bouture tête en bas puis après quatre semaines, on sort la tige du substrat avec délicatesse pour la replanter cette fois tête en haut.

Le bouturage et la législation française…

La loi française est claire : Il est interdit de transporter en vue de la vente, de mettre en vente ou de vendre des boutures, greffons, plants, scions et arbres d'espèces fruitières, y compris les plants de fraisiers, mais à l'exception des bois et plants de vigne, comportant plus de un pour cent d'impuretés… (source : légifrance.gouv).

Cependant la législation française autorise le bouturage à titre privé et exclusivement s’il est sans fins commerciales ou professionnelles. Ce processus de clonage végétal ne doit donc pas sortir du milieu familial. Il est évident que le but ici n’est pas de créer de nouvelles variétés ni même de mener des expérimentations, voire de s’enrichir en multipliant un rosier sous brevet.

Mais l'encadrement de la loi est tout à fait normal puisque derrière les variétés de rosiers protégés, il y a un créateur et donc une propriété intellectuelle. Le jardinier amateur qui aspire simplement bouturer quelques rosiers pour agrémenter son jardin n’a lui aucun de souci à se faire.

quand et comment bouturer les rosiers

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile (de 1 à 5) pour voter

Note Moyenne / 5. Nbre de Votes :

Aucun vote pour le moment, soyez le 1er à voter !

Nous sommes désolés que cet article ne vous ait pas été utile !

Donnez-nous la chance de nous améliorer !

Dites-nous comment nous pourrions l'enrichir ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.