Allergie à la nourriture

Par : | 0 Commentaires | Le : 08/01/2015

2015-01-08 Remèdes de Grand-Mère

Déceler une allergie alimentaire

Vous souffrez de maux de tête, de dépression, de sautes d’humeur, d’obstruction nasale, de surdité, de vertiges ou d’insomnie. Mais tous ces symptômes disparaissent des que vous absorbez votre aliment favori comme par exemple le sucre, le chocolat, la banane, le lait, les œufs, le blé, le bœuf. Si tel est le cas, vous êtes alors certainement victime d’allergie alimentaire.


Les causes de l’allergie alimentaire

Les allergies alimentaires s’expliquent de diverses façons. Elles peuvent d’abord tenir à une mauvaise assimilation des protéines. Alors, l’une d’entre elles, l’histidine, est transformée par vos bactéries intestinales en histamine. Celle-ci provoque les réactions allergiques, surtout si vos glandes surrénales sont déficientes.

Le phénomène peut également s’appliquer par une trop grande perméabilité des membranes cellulaires, ce qui permet aux nutriments de s’échapper et aux substances toxiques de pénétrer. Par ailleurs, certains chercheurs pensent que l’équation allergie-dépendance provient, au moins en partie, de ce que les aliments allergènes, lorsqu’ils sont consommés fréquemment, provoquent une augmentation de la production dans le cerveau, d’une substance narcotique, l’enképhaline, elle-même, facteur de dépendance. Le sujet souffre donc, à la longue, d’une double allergie-dépendance.

A cause de leur facteur de dépendance, les allergies sont souvent associées à l’obésité. Par exemple, les individus allergiques au sucre ou au blé, ont tendance à trop manger des ces aliments pour satisfaire leur besoin insatiable. Egalement, la rétention d’eau, souvent facteur important dans l’obésité, se retrouve très fréquemment chez les personnes allergiques. On a constaté en clinique que l’élimination du facteur allergène dans la diète, favorisait chez plusieurs sujets, une perte drastique d’eau et par conséquent de poids (de 5 à 7 kg).

Autre explication : la confusion, l’irritabilité et l’incapacité à se concentrer peuvent résulter d’une réaction allergique causée par une baisse rapide du taux de sucre dans le sang.

Comment savoir à quel aliment ou substance je suis allergique ?

Les principaux aliments responsables des allergies alimentaires sont : le lait, les œufs, le sucre, les agrumes, le chocolat, la caféine (café, thé, chocolat), le maïs, le blé, le seigle, la levure alimentaire, la viande rouge.

Attention également à l’aspirine, aux colorants, aux conservateurs et aux insecticides. Les réactions allergiques sont tellement variées qu’on peut ne pas les reconnaître comme telles. De là, la difficulté à intervenir.


Règle générale, une attraction irrésistible pour un aliment constitue bien souvent le symptôme d’une allergie à ce même produit. Le fait d’avoir absolument besoin de son café matinal pour commencer la journée, pourrait indiquer une allergie à la caféine.

Des réaction indésirables telles que la soif, le mal de tête et l’irritabilité associées au retrait de la substance confirmeront à la fois l’allergie et la dépendance.

Faire le test suivant

Supprimez de votre diète, le ou les aliments auxquels vous êtes le plus attaché. Principalement s’ils font partie de la liste des aliments allergènes mentionnés au début de cet article.

Dans les jours qui suivent, observez vos réactions. Si vous êtes irritable, confus, tendu, sujet à des étourdissements, maux de tête, palpitations, il y a de fortes chances que vous soyez allergique à cette substance. Supprimez-la pendant environ 1 mois. Puis noter si certains malaises dont vous souffriez auparavant ont disparus : enflures des pieds et des mains, yeux larmoyants et gonflés, bourdonnements dans les oreilles, rythme cardiaque accéléré ou irrégulier, respiration difficile et bruyante, maux de gorge fréquents, nausées, démangeaisons, muscles douloureux, perte de mémoire, hyperactivité, confusion, dépression. Est-ce le cas ? Vous êtes bien allergique à la substance en question.

Comment traiter les allergies alimentaires ?

La véritable solution contre les allergies consiste à réactiver le système immunitaire, puisque c’est lui le grand déficient :

– Adoptez un régime exempt du ou des aliments allergènes. Pas de sucre blanc ni de produits laitiers. Attention aux céréales, surtout le seigle.

– Faites une cure de désintoxication : infusion d’ortie (traitement s’étendant du début de l’hiver au printemps avancé, ne pas dépasser 3 tasses par jour).

– Dressez-vous un programme d’exercice physique et marche en plein air pour augmenter le flot sanguin et l’apport d’oxygène aux organes, ce qui favorise l”élimination des toxines.

– Pour soigner de graves allergies, faites un jeûne sous supervision médicale. Réintroduisez les aliments graduellement afin de détecter les substances allergènes. Eliminez les substances allergènes de votre diète.

Les diètes riches en lipides affaiblissent le terrain et favorisent le développement des allergies alimentaires. On croit que cela tient au surplus de travail que ces diètes imposent au pancréas. Vous pouvez réduire notablement vos réactions allergiques si vous absorbez 1 cuillère à soupe d’huile de carthame : son action consiste à ralentir l’évacuation des aliments de l’estomac donnant ainsi aux enzymes du pancréas le temps de digérer totalement les substances responsables des réactions allergiques. Ne négligez pas non plus les moyens suivants :

Vitaminothérapie

Faites-vous prescrire par un médecin ou un naturopathe des doses sécuritaires de : vitamines A, B5, B6, B15, C, E, F ; calcium, magnésium, potassium, zinc, manganèse.

Huiles essentielles

Carotte (daucus carota) ou romarin (à cinéol), 3 gouttes avec du miel.

– Par voie externe : lavande officinale (Vera) ou romarin (à verbénone), 3 % d’huile essentielle sur huile d’amandes douces.

à voir aussi : Comment déceler une allergie alimentaire chez le nourrisson ?

Ne ratez plus un seul remède !

Recevez directement dans votre boite aux lettre, les derniers remèdes de grand-mère ou les remèdes de saison. Remplissez ce (petit) formulaire et c'est parti !

Tous les Remèdes :
Ce remède est noté

(4.6 / 5)

4.6 5 5
Votez pour ce Remède

5 personne(s) ont Voté

Remèdes Relatifs :
  • jus de chou vert pour guérir les ulcères à l'estomac

    Comment traiter naturellement un ulcère duodénal ?

  • comment faire un bain dérivatif

    Bain dérivatif : Qu’est-ce-que c’est et comment le faire ?

  • bronches

    Comment purifier les poumons et les bronches

  • intertrigo soins naturels

    Soins naturels pour stopper l’intertrigo

  • spectre des TROUBLES DE L'AUTISME

    Traiter les troubles du spectre de l’autisme (TSA) avec les germes de broccoli



Ces Remèdes Pourraient vous Intéresser…
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.