Calmer Le Mal Des Transports : Les Trucs Qui Marchent

Par : | 0 Commentaires | Rédigé le : 28/11/2013 | Modifié le : 12/06/2019

2013-11-28 Remèdes de Grand-Mère

Si vous craignez de monter dans une voiture, un autobus, un avion ou un bateau parce que cela vous rend malade, vous n’êtes pas seul. On croit que les symptômes du mal des transports touchent entre 15 et 25 pour cent de la population générale. Si le mal des transports frappe pendant votre voyage de noces, un voyage d’affaires ou un voyage en famille, savoir comment le prévenir et traiter les symptômes peut rendre le voyage beaucoup plus agréable. Mais le mal des transports, c’est quoi au juste ?

Mal de mer, mal des airs, malade en voiture, pourquoi certaines personnes sont plus sensibles que d’autres au mal des transports ? La réponse est simple, les sensations de nausées et parfois de vomissements sont le résultat d’un décalage entre les informations sensorielles transmises par les yeux et celles transmises par les oreilles. Le mal des transports est souvent plus fréquent chez l’enfant dont le mécanisme d’équilibre est plus sensible que chez l’adulte.


Le mal des transports (appelé également cinétose ou naupathie), cause des nausées, des vomissements, des étourdissements et d’autres symptômes désagréables lorsque vous vous déplacez en bateau, en train, en avion, en voiture ou sur une attraction. Les symptômes s’arrêtent généralement lorsque le mouvement s’arrête. Cependant, pour certains, les symptômes peuvent se poursuivre jusqu’à ce que le corps et l’esprit soient à nouveau synchronisés.

Sur le plan fonctionnel, cela se produit lorsque le sens physique du mouvement et notre perception visuelle du mouvement diffèrent. Par exemple, si vous êtes assis à l’arrière d’un véhicule, les muscles et les spires de l’oreille interne détectent le mouvement, mais votre champ de vision peut être bloqué. Cela peut entraîner une mauvaise communication dans votre système vestibulaire, ce qui peut entraîner le mal des transports.

Le système vestibulaire comprend le cerveau et l’oreille interne et il est responsable de l’équilibre et des mouvements oculaires. (1) Une mauvaise communication dans le système vestibulaire peut causer les symptômes, qui peuvent être débilitants lorsqu’ils sont graves. Il existe des médicaments prescrits et de nombreux traitements naturels peuvent aider à atténuer les symptômes. Mais en général, il est plus facile de prévenir que de guérir.

Il y a une nouvelle condition appelée « mal des transports numérique« . Elle frappe les utilisateurs de smartphones, de tablettes et d’ordinateurs. Et elle peut même frapper en regardant la télévision ou un film. Dans cet état, la mauvaise communication provient du fait de voir le mouvement, mais de ne pas le ressentir, ce qui provoque le mal des transports d’origine visuelle.

Selon une étude publiée dans la revue Experimental Brain Research, le jeu vidéo sur console peut provoquer des symptômes tels que nausées, vomissements, étourdissements et maux de tête, près de 67 % des adultes et 56 % des enfants présentant des symptômes. Les chercheurs notent qu’en jouant à un jeu vidéo, les enfants bougeaient leur corps avec l’action, plus que les adultes. (2)

D’autres recherches sur cet état ont révélé que 70 pour cent des personnes utilisant des technologies de réalité virtuelle, augmentée et mixte éprouvent des nausées. Et 80 pour cent d’entre elles éprouvent des difficultés oculomotrices. La Dre Kay Stanney, de Design Interactive, a déterminé que les symptômes du mal des transports numériques, y compris les maux de tête, les vomissements ou les vertiges intenses, peuvent durer des heures après la fin de l’événement chez 80 à 95 pour cent des utilisateurs. (3)


Si vous voyagez fréquemment, si vous participez à des jeux en ligne ou si vous utilisez un simulateur de vol pour apprendre à voler, il est essentiel de comprendre les déclencheurs individuels et les traitements qui soulagent le mieux les symptômes.

Signes et symptômes du mal des transports

Bien que la plupart des symptômes du mal des transports ne constituent pas un problème de santé grave et continu, la déshydratation est probable si vous souffrez du mal de mer accompagné de vomissements lors d’un long voyage. D’autres symptômes comprennent :

  • Nausées
  • Peau pâle
  • Sueurs froides
  • Vomissements
  • Étourdissements
  • Maux de tête
  • Augmentation de la salivation
  • Fatigue
  • Problèmes d’équilibre
  • Chute

Causes et facteurs de risque

Le mouvement, ou mouvement perçu, et une mauvaise communication entre l’oreille interne et le cerveau provoque le mal des transports. Il existe une variété de facteurs de risque qui, croit-on, rendent certaines personnes plus susceptibles que d’autres de souffrir de ces symptômes. Les facteurs de risque reconnus comprennent : (4)

  • Les femmes sont plus susceptibles que les hommes d’éprouver des symptômes.
  • Les enfants de 2 à 12 ans sont les plus vulnérables.
  • Les femmes qui ont leurs règles.
  • Les femmes enceintes.
  • Adultes sujets aux migraines.
  • Les personnes atteintes de la maladie de Ménière, un trouble de l’oreille interne.
  • Les adolescents atteints de scoliose idiopathique (SIA), le type de scoliose le plus courant, qui touche environ 4 adolescents sur 100. (5, 6)
  • Ceux qui ont des infections de l’oreille interne.
  • Ceux qui jouent à des jeux vidéo, regardent des films en haute définition, défilent sur des téléphones intelligents ou des tablettes, ou s’engagent dans des technologies de réalité virtuelle.

En finir avec le mal des transports avec ces 9 solutions naturelles

1. Deux petits massages à l’huile maison

Massez les tempes et les poignets avec ces huiles maison anti-mal des transports. (à préparer avant le voyage, il va sans dire !)

  • 50 ml d’huile végétale
  • 20 gouttes d’huile essentielle de citron
  • 30 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée
  • Massez-vous les tempes de cette préparation juste avant votre départ

Quand vous sentez venir la nausée, massez votre estomac, sans appuyer, avec ce mélange :

  • Mélanger 100 ml d’huile végétale
  • 50 gouttes d’huile essentielle de basilic
  • 20 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée

2. Sucre ou Gingembre ?

En plus de combattre les infections, de protéger contre le cancer, de réduire le cholestérol et de protéger contre les accidents vasculaires cérébraux et les maladies cardiaques, il a été démontré que le gingembre prévient le mal des transports, en particulier dans les mouvements circulaires comme dans un simulateur de vol ou dans une attraction de divertissement. Prendre 250 milligrammes trois fois par jour avant le voyage. Soyez prudent si vous prenez des anticoagulants.

  • • Imbibez 1 sucre de quelques gouttes d’alcool de menthe et sucez-le pendant le voyage (adultes seulement).
  • • Mâchez un morceau de rhizhome de gingembre (le gingembre apaise le système digestif).

3. Un truc de marin anti-mal des transports

Vous êtes sujet au mal de mer, partez le ventre plein ! Les marins mangent des bananes avant d’embarquer. (la banane est l’aliment le moins difficile à évacuer et celui qui irrite le moins le tube digestif en cas de vomissement).

4. Menthe poivrée

Oralement, et comme aromathérapie, la menthe poivrée aide à soulager les symptômes de nausées. Siroter du thé à la menthe poivrée biologique. Prendre un comprimé de menthe poivrée de haute qualité deux à trois fois par jour en voyage. Ou utilisez l’huile essentielle de menthe poivrée à des fins d’aromathérapie en olfaction.

5. Aspirine ou persil ?

Cette astuce de grand-mère comme celle qui suit, peut paraître incongrue, mais elle est souvent efficace :

  • Accrochez à la poitrine de la personne touchée par le mal des transports un bouquet de persil au bout d’un fil.
  • Appliquer un cachet d’aspirine sur le nombril et maintenez-le en place à l’aide d’un sparadrap. Etonnant non ? Mais ça marche !

6. Vitamine B6

Vitamine B-6. Dans les jours précédant votre voyage, assurez-vous de prendre au moins 100 milligrammes de B6, deux fois par jour, avec un supplément de vitamine B complexe. Augmentez cette quantité en consommant plus d’aliments riches en vitamine B6 avant le départ et pendant votre voyage. Les aliments les plus riches en vitamine B6 comprennent des collations de voyage comme les pistaches et les graines de tournesol.

7. Huile essentielle

Selon les Centers for Disease Control and Prevention (CDC), la stimulation d’autres sens peut détourner l’attention du mouvement, réduisant ou prévenant ainsi les symptômes. En plus des traitements conventionnels, le CDC indique que l’aromathérapie utilisant l’huile essentielle de menthe poivrée ou l’huile essentielle de lavande est bénéfique. (7)

8. Infusion de camomille

Après l’apparition des symptômes, siroter du thé à la camomille peut aider à calmer les nausées et à détendre l’esprit. Vous pouvez le boire froid ou chaud avec une touche de miel cru.

9. Racine de réglisse

Selon une étude publiée dans la revue Evidence Based Complementary Alternative Medicine, un essai clinique à double insu, contrôlé par placebo, a révélé que G. glabra, ou racine de réglisse, réduit considérablement les symptômes de dyspepsie, notamment les nausées, les ballonnements et les éructations. Choisissez un comprimé à croquer de réglisse DGL de haute qualité à prendre en voyage et sucez-les au besoin. (8)

10 conseils pour prévenir les symptômes du mal des transports

Comme nous l’avons mentionné plus haut, il est plus facile de prévenir les symptômes que de les surmonter une fois qu’ils ont commencé. Cela ne signifie pas que vous devez annuler tous vos projets de voyage ou renoncer aux activités que vous aimez. Cela signifie simplement que vous devez être conscient de vos déclencheurs personnels et connaître les remèdes contre le mal des transports qui vous conviennent.

  1. Lorsque vous voyagez en véhicule ou en bateau, gardez les yeux sur l’horizon. Si vos symptômes s’aggravent lorsque vous êtes assis sur le siège arrière d’une voiture, demandez à vous asseoir à l’avant ou à conduire.
  2. Dans une voiture ou un avion, dirigez l’aération vers votre visage, de préférence avec de l’air frais.
  3. Si vous n’avez pas d’évent ou de fenêtre, apportez un ventilateur à main pour créer votre propre brise.
  4. Sur un bateau, le fait de se tenir debout devant la rampe et de prendre l’air frais peut aider à prévenir l’apparition des symptômes.
  5. Le fait de s’asseoir sur le plancher du bateau ou de s’asseoir au ras du sol peut également aider.
  6. Ne lisez pas ou n’utilisez pas un téléphone, une tablette ou un ordinateur portable lorsque vous vous déplacez dans un avion, une voiture, un autobus, un train ou un bateau.
  7. Prenez un repas léger avant de partir en voyage. Évitez les repas graisseux, gras et épicés pendant un jour ou deux avant le voyage.
  8. Écoutez de la musique. La musicothérapie offre de nombreux avantages et, comme l’aromathérapie, elle stimule les autres sens et peut empêcher les symptômes de s’installer.
  9. Si vous souffrez du mal des transports numérique, arrêtez de jouer à des jeux vidéo, de regarder un film ou de faire défiler votre appareil numérique dès que des étourdissements ou des nausées apparaissent.
  10. Pour prévenir les symptômes, détournez votre regard d’un appareil numérique toutes les 3 à 4 minutes. Concentrez-vous sur un objet stationnaire à une distance de 3 à 4 mètres pendant seulement quelques secondes pour encourager votre système vestibulaire à se « réinitialiser ».

Précautions à prendre

En général, les symptômes se dissipent lorsque le mouvement s’arrête. Toutefois, les périodes prolongées qui entraînent une perte de liquides et une déshydratation par suite de nausées et de vomissements peuvent nécessiter un traitement IV.

Le mal des transports numérique peut causer des troubles de l’équilibre et des troubles de la vision semblables à ceux de l’alcool. Les téléviseurs HD et 3D, les jeux de réalité virtuelle, le défilement sur un téléphone, un ordinateur portable ou une tablette, peuvent modifier votre équilibre. Cela peut durer plusieurs heures après l’arrêt de l’activité. Un bon rappel est que les pilotes des terrains militaires peuvent voler jusqu’à 12 heures après une séance de simulation en cas d’étourdissements. (9)

Mal des transports, les choses à retenir

  • Il est plus facile de prévenir le mal des transports que de traiter les symptômes.
  • Les médicaments conventionnels peuvent causer des effets secondaires qui sont tout aussi débilitants que les symptômes que le médicament traite.
  • Pour les grands voyageurs, la thérapie du biofeedback peut aider le corps et l’esprit à établir un lien, à prévenir ou à atténuer les symptômes.
  • Le mal des transports numérique est de plus en plus répandu. Et les symptômes peuvent continuer pendant plusieurs heures après l’arrêt de l’activité.
  • Les femmes sont plus susceptibles que les hommes d’éprouver des symptômes, en particulier les femmes qui ont leurs règles, qui sont enceintes ou qui allaitent.
  • Certaines affections, dont une otite, la maladie de Ménière et la scoliose idiopathique chez les adolescents, sont des facteurs de risque reconnus.
  • Les traitements naturels, y compris les bandes d’acupression, peuvent être efficaces pour prévenir et soulager les symptômes.

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile (de 1 à 5) pour voter

Note Moyenne / 5. Nbre de Votes :

Nous sommes désolés que cet article ne vous ait pas été utile !

Donnez-nous la chance de nous améliorer !

Ne ratez plus un seul remède !

Recevez directement dans votre boite aux lettre, les derniers remèdes de grand-mère ou les remèdes de saison. Remplissez ce (petit) formulaire et c'est parti !

Tous les Remèdes :


Ces Remèdes Pourraient vous Intéresser…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.