Sécheresse vaginale : Quelles alternatives naturelles ?

Par : | 3 Commentaires | Le : 01/07/2014

2014-07-01 Remèdes de Grand-Mère

Les variations hormonales, sont les premières responsables de la sécheresse vaginale. La baisse de production hormonale entraîne l’assèchement et l’amincissement des muqueuses. Il est à noter que plus de 50% des femmes ménopausées sont touchées par la sécheresse vaginale. Il en découle des démangeaisons, ou des sensations de brûlure ou des douleurs lors de relations sexuelles.

La sécheresse vaginale est une affection inconfortable et souvent douloureuse qui survient naturellement pendant et après la ménopause. La ménopause fait baisser les niveaux d’œstrogènes, ce qui provoque la sécheresse des muqueuses.


Au-delà de la ménopause, certains médicaments et troubles immunitaires peuvent également provoquer une sécheresse vaginale. Votre médecin peut vous aider à déterminer le traitement approprié pour cette condition, ce qui peut signifier une œstrogénothérapie ou des méthodes alternatives, comme des crèmes topiques ou des changements alimentaires.

Les causes de la sécheresse vaginale

La sécheresse vaginale est très fréquente chez les femmes ménopausées et postménopausées. Voici quelques causes courantes :

Diminution de l’œstrogène

L’œstrogène est une hormone essentielle à la santé des tissus vaginaux. Cette hormone aide à maintenir la lubrification normale du vagin, les niveaux d’acidité et l’élasticité. Par conséquent, lorsque les niveaux d’œstrogènes diminuent, la paroi du vagin devient plus mince et moins élastique, et le vagin produit moins de lubrification.

Les taux d’œstrogènes peuvent chuter pendant et après la ménopause, pendant l’accouchement et pendant les périodes d’allaitement. Vous pourriez également subir une perte d’œstrogène si vous fumez la cigarette, si vous avez subi une ablation des ovaires, si vous avez été traitée pour un cancer ou si vous avez certains troubles immunitaires.

Médicaments

Certains médicaments provoquent la sécheresse dans tout le corps, y compris à l’intérieur du vagin. Les médicaments contre le rhume et les allergies peuvent avoir cet effet, tout comme certains antidépresseurs. Les médicaments de chimiothérapie, comme ceux utilisés pour combattre le cancer du sein, peuvent aussi causer la sécheresse.

médicaments pouvant causer de la sécheresse vaginale


Autres causes

Il y a quelques raisons supplémentaires, mais moins courantes, pour lesquelles vous pourriez souffrir de sécheresse vaginale. Si vous utilisez un nettoyant vaginal ou une douche vaginale acheté dans le commerce, par exemple, vous perturbez l’équilibre naturel des produits chimiques dans votre vagin. Cela peut causer de l’inflammation et de la sécheresse.

Une maladie auto-immune rare appelée syndrome de Sjögren, qui provoque la sécheresse des yeux et de la bouche, peut également provoquer une sécheresse vaginale.

Quand en parler à son médecin ?

Bien qu’il puisse sembler embarrassant d’aborder le sujet de la sécheresse vaginale avec votre professionnel de la santé, il s’agit d’une condition médicale importante qui doit être traitée le plus tôt possible. La sécheresse peut vous mettre mal à l’aise et peut nuire à votre relation parce qu’elle peut rendre les rapports sexuels très douloureux.

Dès que la sécheresse commence à nuire à votre mode de vie, prenez rendez-vous avec votre gynécologue.

À quoi s’attendre lors d’un rendez-vous chez le gynécologue ?

Lors de votre rendez-vous, votre médecin vous posera probablement plusieurs questions sur vos symptômes, dont certaines peuvent vous sembler sans rapport. Assurez-vous d’informer votre médecin de tous les médicaments sur ordonnance et en vente libre que vous prenez. Votre médecin procédera également à un examen physique, qui comprend un examen pelvien.

Au cours d’un examen pelvien, votre médecin appuiera sur votre abdomen tout en insérant un doigt ganté et lubrifié dans votre vagin. Cela les aidera à détecter tout changement ou anomalie des organes reproducteurs.

Si votre médecin n’est pas en mesure de déterminer la cause de votre sécheresse ou si vous présentez d’autres symptômes, vous devrez peut-être subir des examens supplémentaires. Il se peut que vous ayez besoin d’un test Pap, c’est-à-dire que votre médecin prélève des cellules de votre col de l’utérus pour dépister une infection ou un cancer. Vous pouvez également faire prélever un échantillon de vos tissus vaginaux à des fins d’analyse.

Une fois que votre médecin connaîtra la cause sous-jacente de votre sécheresse, il vous proposera des options de traitement. Bien que l’œstrogénothérapie soit un traitement courant, il existe également d’autres options.

échelle pH

Comment traiter naturellement la sécheresse vaginale ?

L’irrégularité de production d’hormones durant la ménopause, provoquerait une perturbation du pH de l’organisme. Cette acidité peut se manifester par la sécheresse vaginale et les problèmes qui en découlent. Pour remédier à cet état il faut essayer de rééquilibrer le pH. Pour savoir s’il s’agit bien d’une acidité, vous trouverez en pharmacie ou en boutique de produits naturels, un papier réactif à l’acidité. Une seule goutte d’urine permet de vérifier s’il s’agit bien d’une acidité (Ne pas tester les premières urines du matin).

Pour alcaliniser le terrain, il existe des compléments alimentaires à prendre sous forme de poudre à diluer ou de comprimés. Vous pouvez en faire une cure pour rééquilibrer l’acidité avant chaque repas, se sont de véritables cocktails de sels minéraux. Tester pendant 1 mois avant de contrôler avec des bandelettes pH, pour évaluer l’impact et éventuellement varier les doses.

L’hormonothérapie n’est peut-être pas le traitement qui convient à tous. Certaines femmes ne sont pas de bonnes candidates aux hormones en raison de leurs antécédents de maladie, comme le cancer.

Le remplacement de l’œstrogène naturel peut aider en cas de sécheresse, mais peut aussi déclencher des effets secondaires. Il s’agit notamment de : prise de masse, rétention d’eau, nausée, maux de tête, sensibilité des seins, taches sur la peau, risque accru d’accident vasculaire cérébral, de caillots sanguins et de cancers du sein et de l’ovaire.

Il existe plusieurs alternatives à l’œstrogénothérapie qui fonctionnent très bien et qui valent souvent la peine d’être essayées avant d’utiliser l’œstrogénothérapie. Notamment :

Les lubrifiants à base d’eau

Ils peuvent aider à ajouter de l’humidité à la paroi vaginale. Leur efficacité peut durer des heures à la fois, ce qui en fait une bonne alternative lorsque la sécheresse cause de l’inconfort pendant les rapports sexuels.

Les hydratants vaginaux spécialement conçus pour traiter la sécheresse

Ils peuvent être utilisés pour soulager les symptômes jusqu’à trois jours en une seule application.

Les composés contenus dans le soja et les produits à base de soja

Ils imitent les effets de l’œstrogène. Si vous ajoutez du soya à votre régime alimentaire, vous pourriez obtenir un certain soulagement de la sécheresse vaginale.

L’actée à grappes noires

C’est un supplément à base de plantes qui est considéré par certains comme soulageant les symptômes de la ménopause. Aucune étude clinique significative n’a démontré son efficacité.

actée a grappe noire sécheresse vaginale

L’Actée à grappe noire : une alternative de choix aux hormones de synthèse

L’igname sauvage

C’est un autre ingrédient complémentaire qui promet de soulager la sécheresse, mais les données probantes issues de la recherche font défaut.

Les probiotiques contre la sécheresse vaginale

On dit souvent que des cures régulières de probiotiques peuvent améliorer les problèmes liés à la sécheresse vaginale. Ils permettent de rééquilibrer la flore intestinale et, indirectement l’état de la flore vaginale.

Huile d’onagre et sécheresse vaginale

L’huile d’onagre est très riche en acides gras essentiels et en vitamine A. Utilisée en interne elle est une alliée de choix au moment de la ménopause. Il est généralement conseillé de prendre 2 capsules par jour, le soir au moment du coucher.

Lubrifiant et sécheresse vaginale

En traitement externe, essayez un lubrifiant à base d’eau. Evitez les lubrifiants à base d’huile comme la vaseline, ils sont moins efficaces et peuvent de surcroit augmenter l’irritation en cas d’utilisation fréquente. De plus, il est à noter que la vaseline est incompatible avec l’usage des préservatifs.

Dans tous les cas, demandez conseil à votre médecin

à lire aussi : Apaiser les symptômes de la ménopause naturellement

Ne ratez plus un seul remède !

Recevez directement dans votre boite aux lettre, les derniers remèdes de grand-mère ou les remèdes de saison. Remplissez ce (petit) formulaire et c'est parti !

Tous les Remèdes :
Ce remède est noté

(3.4 / 5)

3.4 5 62
Votez pour ce Remède

62 personne(s) ont Voté

Remèdes Relatifs :
  • jus de chou vert pour guérir les ulcères à l'estomac

    Comment traiter naturellement un ulcère duodénal ?

  • comment faire un bain dérivatif

    Bain dérivatif : Qu’est-ce-que c’est et comment le faire ?

  • bronches

    Comment purifier les poumons et les bronches

  • intertrigo soins naturels

    Soins naturels pour stopper l’intertrigo

  • spectre des TROUBLES DE L'AUTISME

    Traiter les troubles du spectre de l’autisme (TSA) avec les germes de broccoli



Ces Remèdes Pourraient vous Intéresser…
Vous avez réagi à cet article
Commentaires (3)
  1. posté par Grimal le 14/11/2017

    Merci pour toutes les informations

    • posté par Mamie Net le 15/11/2017

      Avec plaisir Grimal!

  2. posté par nono le 15/05/2015

    Tanks for créatine This siteweb

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.