dans

Peut-on Traiter l’Épilepsie Naturellement ?

L'épilepsie au quotidien, comment éloigner les crises
()

L'épilepsie, une vieille maladie…

Avant certaines batailles, César lançait ses ordres avec une hâte inaccoutumée. Quelques minutes plus tard, il s'écroulait sur le sol en proie à une crise d'épilepsie. Et tandis qu'il bavait et se convulsait, les combats commençaient à faire rage. D'autres grands personnages de l'histoire ont eux aussi souffert d'épilepsie. L'épilepsie a ses lettres de noblesse et a su inspirer les grands esprits. Songeons seulement à Dostoïeswski. Celui-ci n'hésita-pas à affirmer que cela valait la peine d'endurer les tourments de l'épilepsie pour vivre les étonnantes révélations spirituelles qu'elles entamaient chez lui.


L'épilepsie n'est pas une maladie mentale !

Aujourd'hui on le sait, mais ça n'a pas toujours été le cas, en dehors des crises, la personne est généralement tout à fait normale. Tout semble indiquer en effet que la crise d'épilepsie se résume à un désordre physiologique passager, au même titre qu'un simple évanouissement.

Processus d'une crise…

Lors d'une crise d'épilepsie, une charge électrique excessive passe le long des circuits nerveux. La charge est telle que la personne tombe inconsciente, secouée de convulsions. Ses mouvement sont très chaotiques et il faut donc prendre toutes les précautions pour qu'elle ne se blesse pas.

Les yeux révulsés et la salivation écumante confèrent un caractère très dramatique de la crise. Ce n'est pas pour rien qu'on y voyait jadis une sorte de possession démoniaque. A vrai dire, on explique encore mal l'épilepsie dans 60% des cas où la médecine ne peut détecter aucune anormalité dans le cerveau.

Diminuer naturellement la fréquence des crises d'épilepsie

Les médicaments que l'on donne généralement aux épileptiques sont assez efficaces pour prévenir et juguler les crises en effet, 60 à 70 % des traitements médicamenteux fonctionnent. il n'en reste pas moins que les épileptiques vivent souvent dans la crainte qu'une nouvelle crise ne les terrassent, on le serait à moins. Cette crainte permanente crée un terrain psychologique qui peut intensifier démesurément le moindre stress. Or, le stress est, dans beaucoup de cas, un élément déclencheur des crises d'épilepsie. N'est-il pas d'ailleurs significatif que Jules César faisait des crises avant les batailles ?

Pour éviter les crises, il est donc très important de trouver des moyens pour éliminer l'anxiété et le stress chez l'épileptique. Et cela vaut autant pour les adultes que pour les enfants. L'épileptique devra donc le plus possible tenter de créer un mode de vie anti-stress. il aura également intérêt à pratiquer une méthode de relaxation. Généralement, on met très peu l'accent sur les techniques de relaxation et cela est regrettable. En plus de constituer une remarquable méthode préventive, ces techniques permettent de diminuer l'intensité des crises et aident à mieux récupérer.

Valériane, la plante anti-stress…

La valériane est fortement recommandée à cause de son action calmante sur le système nerveux en général :

  • Faites macérer pendant 12 heures, 100g de racines dans 1 litre d'eau tiède.
  • Filtrez et prenez 3 tasses par jour entre les repas.

Comme ce mode de préparation est fastidieux, vous pouvez vous procurer l'extrait en pharmacie. La poudre de racine est donnée sous forme de cachets à raison de 2 à 10 g par jour. Demandez conseil à votre médecin.

Epilepsie et alimentation…

En plus de ces mesures anti-stress, l'épileptique devra adopter une alimentation naturelle et semi-végétarienne exempte d'additifs chimiques. L'aspect alimentaire ne doit surtout pas être négligé. En particulier lorsque l'épilepsie est reliée à des réactions allergiques. Pour le traitement des cas d'épilepsie, il est aussi important de veiller à ce que les reins fonctionnent régulièrement. (Voir sur cette page une cure naturelle pour nettoyer les reins)

Des remèdes anciens préconisaient aux épileptiques de boire du lait en grande quantité, et d'avaler de la poudre de gui de chêne.

Mesures préventives…

Apprenez à discerner les signes avant-coureurs de la crise. Chez certains, ces signes se manifestent quelques minutes avant la crise. Chez d'autres, ils se présentent parfois même plusieurs heures auparavant.

Ces signes consistent en malaises divers et en tensions physiques. L'épileptique pourra noter aussi des perceptions curieuses : vision distorsionnée, audition de sons étranges, sensation de déjà-vu etc. Si vous pouvez apprendre à discerner ces signes, vous aurez le temps de vous mettre à l'écart de ce qui pourrait vous blesser. Ou encore, vous pourrez interrompre l'activité qui risquerait de mettre votre vie en danger.

A titre préventif, vous pourrez aussi faire des applications de compresses froides sur la tête lorsque vous sentez que "ça chauffe" plus que d'habitude. Dans le cas d'un enfant, il est important de lui faire prendre conscience des ces pré-manifestations en lui posant des questions et en le forçant à se souvenir de ce qui s'est passé avant la crise.

Continuez la lecture sur le site de la Fondation Française pour la Recherche sur l'Epilepsie

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile (de 1 à 5) pour voter

Note Moyenne / 5. Nbre de Votes :

Aucun vote pour le moment, soyez le 1er à voter !

Nous sommes désolés que cet article ne vous ait pas été utile !

Donnez-nous la chance de nous améliorer !

Dites-nous comment nous pourrions l'enrichir ?