Jardin

Pourquoi votre jardin risque de mourir cet automne : comment la pluie tue vos plantes à petit feu

Par Valerie F. , le 21/10/2023 , mis à jour le 23/10/2023 - 3 minutes de lecture
récupérer eau de pluie pour arrosage jardin
()

L’automne, saison des couleurs chatoyantes et des journées plus fraîches, n’est pas uniquement le moment des balades en forêt et des chocolats chauds. Pour les jardiniers, l’automne peut être synonyme de problèmes, notamment en raison des pluies fréquentes. Loin de n’être qu’un simple inconvénient, l’humidité excessive peut constituer une véritable menace pour votre jardin. Comment la pluie peut tuer vos plantes à petit feu et que vous pouvez faire pour l’éviter ?

L’impact direct de l’humidité sur les plantes

L’excès d’humidité dans le sol peut priver les racines de l’oxygène dont elles ont besoin pour respirer. Ce phénomène provoque un état de stress pour la plante, qui peut entraîner sa mort si les conditions ne sont pas rapidement corrigées. De plus, un sol trop humide favorise le développement de champignons et de bactéries nocifs.

L’augmentation des maladies

La pluie et l’humidité créent un environnement idéal pour la prolifération de diverses maladies fongiques et bactériennes. Du mildiou à la rouille, en passant par la pourriture des racines, votre jardin peut vite devenir le théâtre d’une véritable hécatombe si vous ne prenez pas les mesures nécessaires.

Problèmes d’infestation

L’humidité attire également toutes sortes d’insectes et de parasites. Les limaces, par exemple, raffolent des jardins humides. Ces créatures peuvent causer des dommages considérables en un rien de temps, notamment en dévorant les feuilles et les tiges de vos plantes.

La compaction du sol

L’eau de pluie peut également compacter le sol, ce qui rend difficile pour les racines de vos plantes de s’étendre convenablement. Un sol compacté limite aussi la circulation de l’air et de l’eau, entravant la croissance de la plante.

Moisissure poudreuse sur le feuillage des rosiers

Comment éviter ces problèmes ?

  1. Améliorer le drainage : Assurez-vous que votre jardin a un bon système de drainage pour éviter l’accumulation d’eau. Vous pouvez ajouter du sable ou du compost organique pour améliorer la structure du sol.
  2. Choisir des plantes résistantes à l’humidité : Certaines plantes sont plus tolérantes à l’humidité que d’autres. Renseignez-vous auprès de votre pépiniériste local pour choisir les plantes les mieux adaptées à votre environnement.
  3. Utiliser des fongicides naturels : L’utilisation de fongicides peut aider à contrôler la prolifération des maladies. Optez pour des solutions naturelles comme le bicarbonate de soude ou le vinaigre de cidre de pomme dilué.
  4. Surveillance régulière : Inspectez vos plantes régulièrement pour détecter tout signe de maladie ou d’infestation et agir en conséquence.
  5. Paillage : Le paillis peut aider à réguler l’humidité du sol et à prévenir la compaction. Choisissez un matériau organique comme la paille ou les copeaux de bois pour une meilleure efficacité.
https://www.remedes-de-grand-mere.com/bouillie-bordelaise-incontournable-pour-soin-jardin-potager/

L’automne peut être une saison magnifique, mais elle apporte son lot de défis pour les jardiniers. En connaissant les dangers de l’humidité et en prenant des mesures préventives, vous pouvez profiter de la beauté de la saison sans sacrifier la santé de votre jardin.

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile (de 1 à 5) pour voter

Note Moyenne / 5. Nbre de Votes :

Aucun vote pour le moment, soyez le 1er à voter !

Nous sommes désolés que cet article ne vous ait pas été utile !

Donnez-nous la chance de nous améliorer !

Dites-nous comment nous pourrions l'enrichir ?

Valerie F.

VALÉRIE F. - Rédactrice diététicienne-nutritionniste professionnelle, spécialiste des jus de santé, j'aime apporter mes conseils relatifs à l'alimentation en fonction des conditions traitées.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.