Pulmonaire

0 Commentaires | 17/01/2014

Pulmonaire - Pulmonaria officinalis

Pulmonaire – Pulmonaria officinalis

Borraginées – Herbe aux poumons, Herbe au Lait de Notre-Dame

Pulmonaire (Pulmonaria officinalis)

Pulmonaire (Pulmonaria officinalis)

 

Description

Plante vivace qui se développe à partir d’un rhizome qui traverse le sous-sol à faible profondeur et dont part une tige à fleurs pouvant atteindre jusqu’à trente centimètres de hauteur.

Après la floraison, de grandes feuilles se développent à la base de la plante qui, en plus de leur taille, se distinguent par une série de taches blanchâtres à leur surface, de disposition et de taille irrégulières. Les feuilles à partir de la tige sont plus petites en taille, mais elles conservent ces taches caractéristiques.

Floraison

Elle fleurit au printemps. Les fleurs sont disposées au sommet de la tige, de forme tubulaire et d’une couleur rougeâtre qui peut acquérir jusqu’à une teinte bleuâtre. La cueillette se fait dans le stile, quand toute la plante est cueillie -aussi bien la tige que les feuilles- en la fendant en petits morceaux et en la séchant à l’ombre et au soleil ; et il est toujours préférable de le faire dans le plus bref délai possible.

Propriétés

Il a une grande quantité de tanins, dont la proportion, dans certains cas, est supérieure à 10%, ce qui lui confère des propriétés astringentes. Elle à également une quantité importante de mucilage qu’il contient ainsi que celle de l’allantoïne, car ils sont responsables de son caractère émollient. Mais elle est principalement utilisée dans le traitement des infections des voies respiratoires, comme la bronchite, la toux…, d’où son nom, populaire et scientifique.



Ces propriétés sont dues à une saponine qui agit en fluidifiant les sécrétions muqueuses et en facilitant ainsi l’expectoration. Mais malgré cette saponine son utilisation est encore en discussion, car des améliorations peuvent apparaître, avec lesquelles la guérison complète est difficile à observer ; pour cette raison, à l’heure actuelle, l’utilisation de la saponine pulmonaire est assez peu utilisée et il est préférable d’utiliser d’autres plantes aux mérites et vertus reconnus contre ces maladies.

Elle contient également de l’acide silicique, qui est soluble et dont la proportion dans la plante augmente à partir du mois d’avril, atteignant son zénith au mois d’août, qui coïncide avec le moment de la récolte. Les cendres pulmonaires contiennent du potassium et des sels calciques.

Décoction : Ajouter 20 grammes de feuilles et de tiges de la plante préalablement séchée, en portant la température à ébullition. Cette température doit être maintenue pendant cinq minutes, après quoi une filtration doit être effectuée ; le liquide obtenu peut être administré en trois ou quatre doses pendant la journée. Il est ainsi possible de calmer la toux et de traiter les affections respiratoires.

Emploi

On l’emploie en infusion ou décoction : 40 g à 50 g par litre d’eau dans les affections de la poitrine.

Références : Bibliographie


Ne Ratez Pas…
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.