Belladone

0 Commentaires | 06/08/2013

belladone plante medicinale

Belladone – Atropa beladona

Solanées – Belladone, Herbe empoisonnée, Bouton noir, Cerise du diable, Guigne de côte, Morelle furieuse, Belle dame, Morelle marine, Permenton.

Belladone (Atropa beladona)

Belladone (Atropa beladona)

Description

C’est une plante vivace, avec un rhizome court et rond d’où part une longue racine cylindrique. La tige a des feuilles alternes, ovales et douces ; ses bords sont entiers, minces et soutenus par une courte queue. Parmi les feuilles, il y a des fleurs isolées et suspendues, violettes à l’extérieur et jaunâtres à l’intérieur, avec des nervures rouges, qui sont violettes à l’extérieur et sales à l’intérieur. Le fruit mûr a la taille d’une cerise ; c’est une baie de couleur rouge à noire, brillante, qui est insérée dans un calice étoilé et avec un jus pourpre. A l’intérieur du fruit, il y a de petites graines en forme de rein.

Floraison

Elle fleurit du milieu du printemps jusqu’en été. Les feuilles et les racines sont les plus riches en principes actifs ; elles sont coupées et séchées à une température de 30 degrés Celsius et dans des endroits bien aérés.

Propriétés

Les feuilles et les racines sont riches en alcaloïdes, parmi lesquels on peut citer l’hyoscyamine, l’atropine et la scopolamine comme les plus importantes. Ces substances agissent sur certaines zones du système nerveux, paralysant leur activité, parfois de façon spectaculaire, comme c’est le cas avec l’effet de dilatation des pupilles (mydriase), qui survient immédiatement après l’application. En fait, le nom de belladone semble provenir de l’utilisation que les femmes italiennes faisaient de cette plante, puisque, apparemment, le jus violet du fruit était appliqué sur les yeux, dilatant ainsi les pupilles, tout en leur donnant un grand éclat, ce qui était considéré comme synonyme de beauté.

Propriétés

Aujourd’hui, cet effet midriatique est utilisé en ophtalmologie pour réaliser des examens de la vue. De plus, ces alcaloïdes ont un bronchodilatateur, vasoconstricteur, et diminuent les sécrétions salivaires, gastriques, nasales, sudoripares, etc. tout en combattant les contractions spasmodiques au niveau digestif. Elle a également un effet analgésique si elle est appliqué en topique.

Il est important de souligner que son utilisation est réservée au personnel médical spécialisé, en raison des multiples problèmes qu’elle peut causer. De plus, elle est contre-indiquée chez les personnes souffrant d’hypertension artérielle ou de glaucome.



Utilisation courantes

  • Connaissances : 30 grammes de feuilles de belladone dans un litre d’eau. Faire bouillir, filtrer et appliquer les compresses localement. Indiqué contre les hémorroïdes.
  • Onguents : Comme tranquillisant externe. Utiliser 5 g d’extrait de belladone et 30 g de beurre.
  • Poudre de feuilles : Entre 0,02 et 0,1 g de poudre de feuilles, ne dépassant jamais 0,35 g par jour.
  • Teinture alcoolique : Dans la proportion 1 à 10. Entre 5 et 15 gouttes par jour.

En pharmacie, on trouve la belladone dans de nombreuses préparations composées, sous forme de comprimés, de pommades et de sirops, mais toujours sur prescription médicale.

ATTENTION

  • Plante extrêmement dangereuse, peut causer la mort !

Sources :

Bibliographie

 


Ne Ratez Pas…
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.