Carvi

0 Commentaires | 12/08/2013

CArvi

Carvi – Carum Carvi

Ombélifères

Carvi (Carum Carvi)

Carvi (Carum Carvi)

Description

Plante herbacée qui n’atteint pas le mètre de hauteur ; sa tige est de section angulaire, avec des sillons qui la traversent. Il a plusieurs ramifications dont proviennent des feuilles qui ont été grandement modifiées.

Ces feuilles ont la forme d’une jupe, c’est-à-dire qu’elles ont une surface très étroite, comme des aiguilles, et sont à leur tour profondément divisées en segments opposés. Nulle part sur la plante il n’y a de formation de poils ; elle est imberbe. La racine a un goût qui rappelle la carotte, sa coloration est ocre à l’extérieur et blanchâtre à l’intérieur.

Floraison

La floraison a lieu à partir du mois de mai, produisant quelques inflorescences qui sont disposées en ombelles constituées par des rayons de dimensions irrégulières et en nombre allant jusqu’à douze. Les fleurs sont blanches et assez petites. Le fruit obtenu après maturation est de forme ovale et de couleur brunâtre, d’arôme et de saveur assez aromatique. La récolte a lieu en juillet et août ; lorsque les fruits mûrissent, ils sont séchés au soleil, évitant ainsi l’utilisation de récipients en plastique pour le stockage ultérieur.

Propriétés

Ses fruits contiennent de trois à six pour cent de leur poids en huile essentielle, avec une teneur élevée en carvona et carveno, c’est pourquoi ils sont principalement utilisés comme antiflatulents, pour leur action eupeptique, carminative et antispasmodique. Le carvi est utilisé en cas de digestions lentes, de météorismes et de spasmes gastro-intestinaux. Il s’utilise également à l’apéritif en cas d’inappétence modérée. Une autre utilisation courante de cette plante est dans la cuisine, comme condiment.

Infusion : Deux grammes de fruits sont ajoutés dans un verre d’eau, bouillie et encore chaude, en le laissant en contact pendant quinze minutes ; le liquide obtenu, après filtration, peut être pris au rythme d’une tasse avant les repas, en apéritif en cas de manque d’appétit ; mais il peut aussi être utilisé après les repas principaux pour faciliter les digestions des personnes atteintes de météorisme ou dyspepsie.



Décoction : Quarante-cinq grammes des fruits de cette plante sont pris ; ils sont ajoutés à un litre d’eau, en la faisant bouillir pendant trente minutes. A partir du liquide ainsi obtenu, après filtration, un maximum d’une tasse peut être pris après les trois repas principaux de la journée, facilitant ainsi la digestion -surtout s’il s’agit de repas copieux- et surtout les dîners, car ce sont des digestions lentes. Parfois, il peut aussi être utilisé comme carminatif pour éviter les flatulences.

Poudre : Jusqu’à un gramme, pris après les repas.

Utilisations principales

  • Gaz intestinaux en infusion : 1 cuillère à café de graines pour une tasse d’eau. 3 tasses par jour après les repas principaux.
  • Aérophagie abbé la liqueur : Laisser macérer une semaine, 25 g de graines de carvi dans 1 litre d’eau-de-vie, filtrez, ajoutez 400 g de sirop de sucre. Un verre à liqueur après le repas de midi.
  • Infusion : 10 g de graines, laisser infuser 10 minutes dans 1 litre d’eau bouillante. Ajouter une pincée de cannelle, 1 tasse avant les repas principaux.

Sacha nous fait part de son expérience…

Je préciserai que suite à une recommandation d’une pédiatre de PMI, un bébé de mon entourage qui souffrait de coliques violentes a été soulagé immédiatement après administration d’une goutte d’huile de carvi (poursuivre 2/3 fois par jour jusqu’à disparition des douleurs, se trouve en pharmacie). De plus, il s’agit d’une épice qui se mélange très bien aux plats cuisinés

PRÉCAUTIONS

  • Le carvi peut être à l’origine de diverses réactions allergiques.

Références : Bibliographie


Ne Ratez Pas…
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.