Fénugrec

1 Commentaire | 04/09/2013

Fénugrec - Fénugrec : Trigonella Fœnum Græcum

Fénugrec – Trigonella Fœnum Græcum

Légumineuses – Sénégrain.

Fénugrec (Trigonella Fœnum Græcum)

Fénugrec (Trigonella Fœnum Græcum)

 

Description

C’est l’une des plus anciennes plantes médicinales. Le Papyrus d’Ebers, un document médical égyptien du XVe siècle av. J.-C., le recommandait déjà comme cataplasme pour guérir les brûlures. Hippocrate souligne les propriétés curatives du mucilage contenu dans sa farine. Dans les pays arabes, il est encore cultivé comme plante fourragère pour le bétail. On lui a donné le nom de foenum graecum (foin grec) parce qu’il était largement cultivé dans tous les pays méditerranéens, et en particulier en Grèce, bien qu’il soit originaire du Moyen Orient.

Le fénugrec appartient à la famille des légumineuses, et n’atteint généralement pas plus d’un demi-mètre de haut. Il produit des gousses longues et étroites en forme de faucille dans lesquelles on trouve 10 à 20 graines jaunes. L’ensemble de la plante dégage une odeur caractéristique peu agréable. Parties utilisées : graines.

Habitat

Plante originaire du Moyen-Orient, introduite en Europe occidentale à partir du Moyen Âge. Elle pousse dans les champs, dans les champs.

Propriétés et indications

Les graines de fenugrec sont très riches en mucilages et protéines. En usage interne ils ont une action laxative douce, en plus de la désinflammation et protègent toutes les muqueuses digestives (action émolliente des mucilages). Cela stimule tous les processus digestifs, facilitant une meilleure utilisation des autres aliments.



Comme le fenugrec apporte également des protéines facilement assimilables (27% du poids des graines), des minéraux (fer, phosphore, soufre) et des vitamines, les femmes orientales l’utilisent pour arrondir leur silhouette, satisfaisant ainsi le goût esthétique de leurs maris.

Bien que de nombreux types de reconstituants soient disponibles aujourd’hui, la farine de graines de fenugrec reste un remède hautement recommandé pour les personnes inappétentes, minces et anémiques. Provoque une augmentation naturelle de l’appétit et de l’engraissement.

Il a été utilisé avec succès dans la convalescence de patients tuberculeux. L’application la plus répandue du fenugrec aujourd’hui est peut-être externe. Les décoctions faites avec des graines de fenugrec, produisent une pâte riche en mucilages, très efficace dans les cas suivants :

Hémorroïdes, appliquées directement sur l’anus sous forme de cataplasme froid, ou dans un bain de siège ; des effets qui désenflamment et réduisent le gonflement.

Affections cutanées : plaies torpides (difficiles à cicatriser), ulcères, fissures des mamelons et des lèvres, en l’appliquant en cataplasme ; il les nettoie et leur permet de guérir. Elle est également utile en cas d’abcès, furoncles ou divies (grains de pus), et en cellulite, car elle favorise le drainage et la propreté de la peau.

Articulations enflammées ou douloureuses : arthrite, arthrose, rhumatisme articulaire ; également sous forme de cataplasme chaud.

Utilisation

Décoction avec une cuillère à soupe de farine de graines par tasse d’eau. Elle se prend sous forme de bouillie ou pure. Du miel ou de la cassonade peuvent être ajoutés. Extrait sec, 1 gramme dans chacun des 3 repas quotidiens.

En utilisation topique, décoction avec 100 grammes de graines broyées (ou farine) par litre d’eau. Laisser bouillir pendant un quart d’heure. Ils sont appliqués sous forme de cataplasmes sur la zone affectée (froid pour le traitement des hémorroïdes, chaud dans les autres cas). Les bains de siège sont réalisés avec 2 ou 3 litres de la décoction à froid décrite ci-dessus.

Références : Bibliographie


Ne Ratez Pas…
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.