Confectionner un déodorant

Le : 22 juin, 2013 | Vu 9 176 fois

confectionner un déodorant

Les déodorants

Le déodorant est indispensable, il faut l’appliquer après la toilette et ne pas croire qu’il peut remplacer le savon. Il ne faut pas employer de déodorant à l’alcool après une épilation : cela risque d’irriter la peau. Il vaut mieux alors utiliser un déodorant doux ou anallergique. Pour ceux qui souffrent de gros problèmes de transpiration, il existe des produits à base de sel d’aluminium, vendus uniquement en pharmacie, qui laissent la peau vraiment sèche, sans moiteur désagréable, et qui peuvent aussi être appliqués sur la
paume des mains ou sous la plante des pieds.


Contrairement à ce que l’on pense parfois, ces déodorants ne sont pas dangereux : s’ils bloquent la transpiration sur une partie du corps, il reste des milliers de glandes sudoripares fonctionnant ailleurs !

Faire un déodorant naturel soi-même ?

Pour les tenants du naturel à tout prix, qui considèrent que les déodorants ne sont que d’affreux produits chimiques dangereux,
il existe des produits naturels, le plus souvent à base de plantes :

Savez-vous que le bicarbonate est un déodorant exceptionnel ? Il limite l’évacuation excessive de la sueur en resserrant les pores de la peau, et dans un deuxième temps il neutralise les bactéries cutanées responsables des mauvaises odeurs.

Comment fabriquer un déodorant avec du bicarbonate ?

C’est tout simple, versez 1 cuillère à café de bicarbonate de soude dans le creux de votre main, et frottez vos aisselles avec cette poudre. Vous allez vite constater que votre peau devient instantanément plus douce (c’est parce-que vos pores se sont resserrés). Vous constaterez aussi que l’odeur s’atténuera au fur et à mesure de la journée.

Pour les aficionados du déodorant en vaporisateur, il faudra le préparer à l’avance. Remplissez d’eau froide un petit flacon vaporisateur (250 ml), ajoutez 2 cuillerées à soupe de bicarbonate de soude, mélangez jusqu’à dissolution complète de la poudre. Vous pourrez conserver ce déodorant 10 jours environ à l’abri de la lumière et de la chaleur.

… Et avec les plantes ?

– La poudre de feuilles de sauge, de prêle ou d’agaric du chêne (on en trouve dans pharmacies) peut être utilisée en décoction
que l’on ajoute à l’eau du bain, ou bien en compresses appliquées sous les aisselles, matin et soir

– L’alun (à acheter à la pharmacie) est aussi un antitranspirant très efficace, en même temps qu’un hémostatique (c’est-à-dire qu’il arrête les saignements). Vous pouvez l’employer à l’état pur, en frictions, ou bien le mélanger aux plantes citées plus haut.

Voici par exempie une recette de déodorant à préparer vous-même

Il vous faut 50 g d’eau d’hamamélis, 1 g d’essence au menthol, 2 g d’alun et 30 g d’alcool à 90°. Faites d’abord dissoudre l’alun dans
l’eau d’hamamélis tiédie, puis mélangez aux autres éléments. Vous utiliserez cette préparation en frictions locales, non seulement sous les aisselles mais aussi pour les pieds et les mains.

à voir aussi : Remèdes contre la transpiration excessive

 



Pour aller plus loin…



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.