81 Fleurs Comestibles : Quelles Parties Manger ? Saveurs et Utilisations

Par : | 0 Commentaires | Le : 23/05/2019 | Categorie : Astuces

les fleurs comestibles

L’utilisation culinaire des fleurs n’est pas une nouveauté, les chinois, les grecs et les romains les mettaient déjà dans leurs plats, il y a plusieurs milliers d’années. Aujourd’hui, de nombreuses cultures les utilisent dans leur cuisine traditionnelle. Qui n’a jamais goûté aux beignets de fleurs de courgettes dans la cuisine italienne ou aux pétales de rose dans la cuisine indienne ? Garnir de fleurs vos petits plats est une façon originale d’ajouter de la couleur, de la saveur et un peu de fantaisie. Certaines sont épicées, d’autres herbacés, d’autres encore sont sucrées ou parfumées… La gamme de saveurs disponible est infinie !

Dans cet article, nous parlerons des parties des fleurs qui sont comestibles (comme les pétales comestibles), de leur valeur nutritive, de leur propriétés gustatives et de la façon de les utiliser.


La liste des dix premières fleurs comestibles comprend les fleurs les plus couramment utilisées en cuisines et les plus faciles à identifier. Pour les aventuriers, nous avons également ajouté une liste de fleurs comestibles avec les noms (communs et scientifiques) de plus de 80 autres fleurs que vous pouvez manger.

Les fleurs comestibles comme les roses peuvent être utilisées fraîches ou séchées. Que vous grignotiez des pétales comestibles ou que vous cuisiniez des bourgeons, les fleurs que vous pouvez manger ajoutent du plaisir à toute table. Elles sont attrayantes, nutritives et délicieuses. Certains restaurants n’hésitent pas à utiliser des fleurs comestibles à la place du persil comme garniture dans leurs préparations. Nous utilisons également des fleurs pour leurs huiles essentielles, leurs vitamines, les colorants, l’art, la décoration…

Quelques précautions de sécurité importantes pour l’utilisation de fleurs comestibles

Toutes les fleurs ne sont pas comestibles. Assurez-vous d’avoir une identification correcte d’une fleur comestible avant sont utilisation dans vos plats cuisinés.

  • Ne récoltez pas de fleurs comestibles sur le bord des routes ou dans d’autres endroits contaminés comme les pelouses traitées chimiquement. Si une zone est très fréquentée par les animaux, récolter dans une autre zone.
  • Essayez un petit échantillon de fleurs comestibles avant de manger une plus grande quantité. Bien que rares, des réactions allergiques sont possibles.
  • Les fleurs d’herbes comestibles fortement aromatisées sont à utiliser avec parcimonie.
  • Si vous n’êtes pas sûr des fleurs à récolter, préférez des fleurs comestibles vendues dans le commerce sans danger.

Où acheter des fleurs comestibles ?

Si vous n’avez pas de petit jardinet pour cultiver vos fleurs comestibles, ou un endroit sûr pour récolter vos fleurs sauvages, vous pouvez maintenant acheter des fleurs comestibles en ligne, voici une selection Amazon de sites qui en proposent :

Voici notre sélection des 10 principales fleurs à mettre dans votre assiette, sans ordre particulier. Amusez-vous bien !

cuisiner fleur tournesol

1. Tournesol – Helianthus

Les tournesols sont parfaits pour les oiseaux sauvages ou encore pour vos poules, mais ils agrémenteront avantageusement nos assiettes. Plantez-les dans votre jardin pour leur hauteur et l’intérêt visuel. Il existe de nombreuses variétés de tournesols, de couleurs et de tailles différentes. Recherchez ceux qui sont spécifiés « tournesol oléagineux » si vous êtes plus intéressé par les graines et choisissez les variétés les plus courtes avec beaucoup de fleurs si vous préférez les bourgeons.


Parties comestibles : Feuilles, racines, pétales et graines.

Nutrition : Les tournesols contiennent de la vitamine E, de la vitamine B1, du cuivre, de la vitamine B6, de la vitamine B3, du folate, du magnésium, du phosphore, des protéines et des fibres.

Saveur : Lorsque le tournesol est au stade du bourgeon, il a le même goût que l’artichaut. Une fois que la fleur s’ouvre, la saveur des pétales est légèrement amère.

Comment manger des tournesols

  • Semences : Les graines de tournesol sont une source saine de gras, de protéines et de fibres. Mangez-les nature ou au beurre de graines, au granola maison, aux céréales, saupoudrés de salades et plus encore.
  • Germes : Mangez les germes de tournesol jusqu’à une taille de 1,5 cm. Mélangez-les à une salade, ajoutez-les au dessus d’un sandwich ou étalez-les sur du poisson grillé.
  • Pétales : Les pétales de tournesol ajoutent une couleur étonnante, mais peuvent être un peu amères. Utilisez-les avec parcimonie en cuisine.

cuisiner fleurs de violettes

2. Violettes – Viola Odorata

Les violettes ajoutent une touche de couleur lumineuse aux zones ombragées de la cour. Leur parfum délicat parfume l’air et leurs verts tendres sont un complément intéressant aux salades.

Parties comestibles : Fleurs et feuilles

Nutrition : Les violettes contiennent de la vitamine C, de la vitamine A, du fer et du calcium.

Saveur : Les fleurs ont une saveur douce et parfumée. Les feuilles sont brillantes et herbeuses.

Comment manger des violettes

  • Feuilles : Utiliser les feuilles de violette fraîches en salade ou cuites comme des épinards.
  • Fleurs : Utilisez des fleurs violettes fraîches pour préserver leur belle couleur et leur arôme. Elles peuvent également être transformées en gelées ou en confiseries. Les violettes sucrées font une belle garniture sur les gâteaux, les muffins ou les pâtisseries.

fleurs comestibles pissenlits

3. Pissenlits – Taraxacum officinalis

Aimez-les ou détestez-les, la plupart des gens peuvent facilement identifier les pissenlits. Ils ont une riche histoire d’utilisation à la fois pour l’alimentation et la médecine. Leurs fleurs abondantes sont une source de nourriture précieuse pour les pollinisateurs au printemps lorsque les autres options alimentaires sont limitées. Lors de la récolte des pissenlits, s’assurer que la zone n’a pas été traitée avec des herbicides pendant au moins trois ans.

Parties comestibles : Feuilles, graines, fleurs et racines.

Nutrition : Les pissenlits contiennent des fibres, de la vitamine C, de la vitamine B6, de la thiamine, de la riboflavine, du calcium, du fer, du potassium, du manganèse, du folate, du magnésium, du cuivre, du phosphore, de la vitamine K, de la vitamine A

Les parties vertes de l’humble pissenlit fournissent 535 % de l’apport quotidien recommandé en vitamine K, qui peut être la source la plus importante de tout autre aliment à base de plantes pour renforcer les os, mais qui peut aussi jouer un rôle dans la lutte contre la maladie d’Alzheimer en limitant les dommages neuronaux dans le cerveau.

Saveur : Les pissenlits encore verts sont terreux, noisetteux et agréablement amers. Les racines sont terreuses avec des nuances riches. Les fleurs sont sucrées et croquantes. Les graines de pissenlit sont légèrement noisettées avec une pointe d’amertume.

Comment manger des pissenlits

  • Feuilles : Les feuilles de pissenlit sont idéales dans les smoothies, les salades, les sautés, les pâtes, les soupes et les ragoûts.
  • Semences : Bien que difficiles à récolter en quantité, les graines sont comestibles. Les grignoter directement du jardin ou les utiliser pour faire du lait de semence.
  • Fleurs : Les fleurs de pissenlit égayent les desserts, pâtisseries, pains, vins, gelées et confitures. Trempées dans de la semoule de maïs et frites, les fleurs ont un goût très semblable à celui des champignons.
  • Racine : Les racines de pissenlit sont utilisées dans le thé ou rôties pour faire un substitut de café aux herbes.

Vous pouvez aussi utiliser des pissenlits à des fins médicinales.

cuisiner les roses

4. Roses – Rosa

Une rose d’un autre nom serait toujours aussi douce. Rechercher des roses d’héritage pour le meilleur parfum et la meilleure saveur. Beaucoup des hybrides modernes se concentrent sur l’apparence seulement.

Parties comestibles : Pétales de rose et cynorrhodons.

Nutrition : L’églantier est l’une des plantes les plus riches en vitamine C. L’églantier contient les caroténoïdes bêta-carotène, lutéine, zéaxanthine et lycopène. Les pétales de rose contiennent également de la vitamine C en plus faible quantité.

Saveur : Les roses ont un goût sucré, avec des nuances subtiles allant du fruit à la menthe en passant par les épices. Si une rose sent bon, elle aura une bonne saveur. Si la rose n’a pas de parfum, elle n’aura aucun goût.

Comment manger les roses

  • Cynorrhodons : Utilisez les cynorhodons pour faire de la confiture, du thé ou des bonbons.
  • Pétales de Rose : Utilisez des pétales de rose pour faire de l’eau ou des thés à la rose. Utilisez-les pour colorer les salades et les gâteaux.

hibiscus comestible

5. Hibiscus – Hibiscus sabdariffa

L’hibiscus ajoute des couleurs vibrantes aux paysages au climat chaud. Si vous n’avez pas de fleurs fraîches disponibles, utilisez des fleurs séchées pour ajouter une touche tropicale aux aliments.

Parties comestibles : Fleur et racine

Nutrition : Hisbiscus est riche en Niacine, Fibre, Protéines, Acides aminés, Fer, Calcium (source)

Saveur : Saveur de canneberge avec des notes d’agrumes.

Comment manger l’Hibiscus

Utilisez l’hibiscus dans les thés, les soupes, les garnitures, les infusions d’eau ou les gelées. Les fleurs d’hibiscus peuvent être farcies comme des fleurs de courgettes ou de courges.

Recette de tisane Hibiscus

Ingrédients

  • 1 c. à thé d’hibiscus biologique
  • 1 c. à thé de cynorrhodon biologique
  • 1/2 bâton de cannelle
  • 1/2 c. à thé de zeste d’orange râpé

Préparation

  • Verser 2 tasses d’eau bouillante sur le thé. Laisser infuser pendant 10 minutes. Filtrez et dégustez. Donne 2 tasses

fleurs pensées en cuisine

6. Pensée – Viola Tricolor L

Les pensées sont-elles comestibles ? Bien sûr, et c’est l’une des fleurs comestibles les plus populaires. Les pensées préfèrent les températures plus fraîches, alors profitez-en dans votre jardin au printemps et à l’automne.

Parties comestibles : Pétales et sépales

Nutrition : Vitamine C, flavonoïdes, résine, saponine, salicylate de méthyle et mucilage (source)

Saveur : Les pensées ont une saveur légèrement sucrée verte ou herbeuse. Si vous ne mangez que les pétales, la saveur est extrêmement douce. Si vous mangez la fleur entière, elle a un goût plus vert.

Comment manger des pensées

  • Utilisez les pensées comestibles dans les soupes, les cocktails, les desserts, les salades ou comme garniture.

capucines comestibles

7. Capucine – Tropaeolum majus

Une capucine en bonne santé peut prendre le relais d’un lit de jardin, alors donnez-leur suffisamment d’espace pour se promener ou rechercher des variétés naines qui restent plus compactes. Les capucines sont également de bonnes plantes de compagnie dans le champ de melon. (lire ici : les plantes compagnes)

Parties comestibles : Jeunes feuilles, fleurs et bourgeons

Nutrition : Vitamine C, Fer, Phénols, Glucosinolates, Huile de moutarde, Flavonoïdes, Caroténoïdes.

Saveur : Une essence sucrée du nectar, suivie d’une saveur poivrée et audacieuse.

Comment manger des capucines

  • Feuilles : Préparez un pesto avec de jeunes feuilles ou ajoutez-y une salade.
  • Bourgeons : Utilisez les bourgeons de capucine dans les infusions de vinaigre, les salades, les cocktails. Les gousses de graines marinées sont un substitut moins coûteux aux câpres.
  • Fleurs : Utilisez des fleurs entières pour garnir les plats, les salades, les garnitures au fromage, les sandwichs ouverts et les amuse-gueule salés.

lavande comestible

8. Lavande – Lavandula angustifolia

La lavande aime les hivers frais et humides et les étés chauds et secs. Les petits sacs de lavande dans nos armoires font fuir les insectes et nous ravissent de leur odeur apaisante et réconfortante. En cuisine, la lavande amène un peu de peps à nos petits plats !

Parties comestibles : Feuilles et fleurs. Les tiges peuvent être utilisées dans la préparation et l’aromatisation de la cuisine.

Nutrition : Vitamine A, Calcium, Phytochimie, Limonène et Antioxydants.

Saveur : Saveur douce et florale, avec des notes de citron et d’agrumes.

Comment manger la lavande

  • Feuilles : Hacher finement les feuilles de lavande et les saupoudrer d’aliments savoureux pour rehausser la saveur.
  • Fleurs : Essayez les fleurs de lavande dans les desserts, confitures, cocktails, boissons, pains, plats de viande, garnitures, fromages.
  • Tiges : Les tiges des variétés robustes de lavande font d’excellentes brochettes de kebab pour griller.

Recette de cocktail à la lavande pour toujours

C’est une merveilleuse boisson rafraîchissante pour adultes aux tons floraux. La belle lavande est sûre d’épater vos invités.

Ingrédients

  • 30 ml de vodka au citron
  • 15 ml de jus de citron frais
  • 8 ml de sirop de lavande (sirop simple infusé avec 1 c. à thé de lavande)
  • 1 goutte de colorant alimentaire violet
  • branche de lavande fraîche
  • 1 c. à table de fleurs de lavande séchées de qualité culinaire
  • Tranche de citron

Préparation

  • Remplissez un verre de glace. Versez la vodka, le jus de citron et le sirop de lavande. Bien remuer. Rouler la rondelle de citron dans un verre de lavande et garnir.

fleurs comestibles - fleurs de courgettes

9. Fleurs de courge – Cucurbita pepo, Cucurbita Maxima, Cucurbita moschata

Lorsque les plants de courge commencent à produire des fleurs, les premières fleurs sont toujours mâles et ne produisent pas de fruits. Pendant la saison, on produit plus de fleurs mâles qu’il n’en faut pour la pollinisation, il est donc sécuritaire d’en récolter pour les manger sans ruiner votre récolte. Vous pouvez reconnaître les fleurs de courge mâles parce qu’elles n’ont pas de gonflement à la base des fleurs. (Le gonflement n’apparaît que sur les fleurs femelles, qui deviennent des fruits de taille normale après la pollinisation).

Partie comestible : Toutes les fleurs de courge

Saveur : Les fleurs de courge ont une saveur végétale douce, semblable à celle de la courgette ou de la courge jaune.

Nutrition : Vitamine C, Vitamine A, Calcium, Fer

Comment manger des fleurs de courge

  • Vous pouvez manger les fleurs de courge : frites, cuites au four, farcies, dans les soupes, sur les salades, dans les pâtes et dans les plats en cocotte.

fleurs comestibles calendula

10. Calendula – Calendula officinalis

Les calendulas sont aussi parfois connus sous le nom de « soucis anglais », ou « soucis », mais ne doivent pas être confondus avec les soucis français, Tagetes patula, qui est aussi communément appelé « souci ». Les soucis français ne sont pas comestibles. Le calendula a une longue histoire d’utilisation médicinale, traitant tout, des infections des voies urinaires à la peau sèche.

Partie comestible : Pétales

Nutrition / Composés : Stérols, acide calicique, acide lionéique, caroténoïdes, flavonoïdes, trirerpènes et acide oléanolique.

Saveur : Léger, saveur d’agrumes. Les saveurs vont de l’épicé à l’amer, du piquant au poivré.

Comment manger la fleur de Calendula

  • Les calendules sont parfois appelées « safran du pauvre ». Utilisez les pétales de calendula dans les gâteaux, les pâtisseries, les salades, les vinaigrettes, les cocktails, les crèmes et les sauces.

Texte « Liste des fleurs comestibles avec noms de fleurs et photos » entouré de photos de fleurs comestibles

81 fleurs comestibles, par noms communs et scientifiques, de la fleur d’aneth au zizia doré.

Les fleurs comestibles suivantes sont présentées dans The Edible Flower Cookbook » par Adrienne Crowhurst. Ce livre a été publié en 1973, donc les exemplaires en circulation montrent leur âge, mais c’est un bijou. Les fleurs qui sont présentées dans la série Weekly Weeder sont liées ci-dessous.

  1. Aneth (Anethum graveolens)
    Les fleurs jaunes d’aneth ont un peu le même goût que les feuilles en plus subtil.
  2. Acacia – Fleur (robinia pseudoacacia)
    Les fleurs se préparent dans toutes sortes de desserts, en beignets ou en sirop. Vous trouverez sur internet une multitude de recettes aux fleurs d’acacia, un incontournable.
  3. Achillée (Achillea millefolium)
    Jeunes et crues, les fleurs décorent joliment assiettes et salades. Plus âgées, elle sont plus coriaces et plus amères et sont meilleures après une cuisson préalable à l’eau. C’est plutôt une fleur pour décorer vos plats que pour leur donner du goût.
  4. Allium (espèces communes d’allium)
    Toutes les fleurs de la famille des alliums (poireau, ciboulette, ail, ciboulette d’ail) sont comestibles et très gouteuses ! Les saveurs vont du poireau délicat à l’ail robuste. Chaque partie de ces plantes est comestible.
  5. Agripaume (Leonurus cardiaca)
    L’agripaume, par son odeur aromatique peu agréable, sa saveur amère et un peu âcre, révèle un principe tonique et excitant. À utiliser avec parcimonie donc.
  6. Aigremoine (Agrimonia eupatoria)
    D’une odeur agréable et légèrement aromatique à l’état frais, d’une saveur un peu amère et astringente, l’aigremoine paraît contenir une huile essentielle et du tannin en assez grande quantité.
  7. Angélique (Angelica archangelica)
    Selon la variété, les fleurs varient du bleu pâle lavande au rose foncé et ont une saveur ressemblant à la réglisse.
  8. Absinthe (Artemesia absinthium)
    On fabrique une liqueur de couleur verte qu’on prépare en faisant infuser les feuille de la plante dans de l’eau de vie. Elle est très appréciée dans le Jura suisse et français. L’absinthe à un goût amère et aromatique.
  9. Asclépiade de Syrie (Ascleias syriaca)
    Les Amérindiens utilisaient ses jeunes pousses dans leur cuisine. Mais attention la plante est toxique, uniquement réservée aux cuisiniers avertis.
  10. Aspérule (Asperula odorata)
    Excellente plante aromatique utilisée pour parfumer plats et boissons, dont le fameux ‘Maitrank’ (boisson de mai). Utilisées pour parfumer plats, boissons, pâtisseries, tisanes et garde-robes, la plupart du temps après avoir été séchées. Parfois utilisées fraîches.
  11. Aubépine (espèce Crataegus)
    Les fleurs se mangent, mais elles dégagent très rapidement une odeur ammoniaquée qui rappelle par trop celle de l’urine. Il faut donc les consommer tout juste écloses. Les jeunes feuilles se mangent en salade. Les fruits sont comestibles, mais souvent insipides, leur pulpe étant généralement sèche et farineuse.
  12. Basilic (Ocimum basilicum)
    Les fleurs sont de différentes nuances, du blanc au rose à la couleur de lavande ; la saveur est similaire aux feuilles, mais plus douce. Agrémentez votre huile d’olive, en introduisant dans votre bouteille une poignée de sommités fleuries séchées ( contenant plus d’essence que les feuilles qui perdent rapidement de leur arôme). Laissez macérer pendant 10 jours dans un endroit sombre. Une fois déshydratées (leur parfum s’accentuant avec le séchage), broyez-les dans un moulin à café ou dans un mixeur et utilisez la poudre ainsi obtenue pour parfumer vos plats ! Pensez également à en agrémenter sel et baratte de beurre, afin de leur apporter une note épicée.
  13. Bleuet (Centaurea cyanus)
    Le bleuet à un subtile gout d’herbe, les pétales sont comestibles. Évitez le calice amer.
  14. Bourrache (Borage officinalis)
    Ses fleurs ont une belle teinte bleue et un goût de concombre.
  15. Callune (Calluna vulgaris)
    Certains brasseurs les utilisent pour parfumer la bière en remplacement du houblon.
  16. Camomille (Matricaria chamomilla)
    Petites et comme les marguerites, les fleurs ont une saveur douce et sont souvent utilisées dans le thé. Les personnes allergiques à l’herbe à poux peuvent être allergiques à la camomille.
  17. Capucine (Tropaeolum)
    Les fleurs de capucine sont de couleurs lumineuses et procurent une explosion de saveurs douces et florales avec une finition sur le piment. Quand les fleurs montent en graine, la gousse est une merveille sucrée et épicée. Vous pouvez farcir vos viandes ou légumes de fleurs, ajouter les feuilles aux salades, confire les bourgeons comme les câpres, et garnir à l’envie.
  18. Cataire – Herbe à chat (Nepeta cataria)
    La cataire très aromatique peut s’utiliser dans la cuisine pour aromatiser les plats de légumes, le veau, les viandes grillées. Elle peut remplacer la menthe dans le mojito et faire d’excellentes infusions.
  19. Cerfeuil (Anthriscus cerefolium)
    Ses fleurs aux saveur délicates, ont une teinte d’anis.
  20. Chardon (espèce Circium)
    La majorité des chardons sont comestibles : Les racines peuvent être utilisées confites ou en sauce.
  21. Chèvrefeuille (espèce Lonicera)
    À la base des fleurs, on découvre un savoureux nectar sucré qui fera bien des adeptes, Pour s’en délecter, il suffit de retirer un petit bout de la base (on coupe avec l’ongle) et on suce pour extraire le nectar.
  22. Chicorée (Cichorium intybus)
    La truculence légèrement amère de la chicorée est manifeste dans les pétales et les bourgeons, qui peuvent être utilisés en marinades.
  23. Chrysanthème (espèces de chrysanthèmes)
    Au goût légèrement amer, les chrysanthèmes ont une large gamme de couleurs et de saveurs allant de poivrées à âcres. Utilisez uniquement les pétales.
  24. Citron – Fleur (Citrus limonum)
    Les fleurs de citroniers sont sucrées et très parfumées. Utilisez les avec parcimonie ou elles vont trop parfumer un plat.
  25. Coquelicot (Espèces Papover)
    Les graines du coquelicot ont un petit goût de noisette. Ses pétales sont légèrement sucrés. Les pétales décorent joliment les salades. En infusion, ils offrent une tisane douce. Les pétales servent également à préparer un sirop au léger goût floral. Les graines du coquelicot sont utilisées pour confectionner des pains aromatisés. Grillées et mélangées à du sel, elles deviennent un condiment apprécié.
  26. Coriandre (Coriandrum sativum)
    Comme les feuilles, on adore les fleurs ou on les déteste. Les fleurs partagent la saveur herbeuse de la plante. Utilisez-les fraiches, car elles perdent de leur qualité décorative lorsqu’elles sont chauffées.
  27. Epiaire des marais (Stachys palustris)
    La première odeur qui se dégage des feuilles de l’épiaire des bois n’est pas engageante, mais une fois la feuille pressée plus longuement entre les doigts, une surprenante odeur de bolet ou de cèpe apparaît : l’épiaire des bois a une saveur de champignon très agréable. La consommation de l’épiaire des bois est déconseillée aux femmes enceintes. Une fois en fleurs, la plante serait légèrement abortive. Les feuilles sont consommées crues ou cuites. Elles apportent aux salades ou plats leur fort parfum. Souvent confondue avec l’ortie piquante, qui peut également être consommée. Contrairement à l’épiaire, l’ortie pique ! Ses fleurs sont minuscules et verdâtres.
  28. Fenouil (Foeniculum vulgare)
    Les fleurs jaunes de fenouil sont un régal pour les yeux avec une saveur subtile allant de l’anis à la réglisse, un peu comme la plante elle-même.
  29. Fuchsia (Fuchsia)
    Les fleurs acidulées des fuchsias décorent bien les plats.
  30. Gainier du Canada (Cercis canadensis)
  31. Genêt à Balais (Cytisus scoparius)
  32. Glaïeul (espèces de Gladiolus)
    Utiliser les pétales du glaïeul pour garnir une salade. Les bulbes de glaïeuls grillés ont une saveur rappelant la châtaigne. Séché et broyé, les bulbes peuvent être mélangés à du lait de chèvre et quelques gorgées suffisaient pour faire passer les crampes intestinales. Ce mélange était également utilisé comme pommade pour faire ressortie les épines ou échardes de la peau.
  33. Hibiscus (Hibiscus)
    Connu pour son utilisation dans le thé d’hibiscus, la saveur de canneberge dynamique est acidulée et doit être utilisée avec parcimonie.
  34. Houblon (Humulus lupulus)
    Il existe de très nombreuses espèces de houblon, certaines plus amérisantes (pour le goût) et d’autres plus aromatiques(pour le nez) et le houblon n’est pas loin s’en faut l’ingrédient principal de la bière : pour 1 litre de bière il suffit de 2 à 3 grammes de houblon.
    Les anciens Grecs et les Romains appréciaient les principes amers du houblon pour traiter les problèmes digestifs et les troubles intestinaux alors qu’en Amérique du Nord, les Indiens Cherokee l’employaient pour soulager l’arthrite et la douleur ainsi que pour traiter les problèmes reliés aux reins. La médecine traditionnelle chinoise lui reconnaît également des vertus pour traiter l’insomnie, les troubles digestifs, les crampes intestinales et le manque d’appétit quand en Inde, la médecine ayurvédique l’utilise  pour soulager l’agitation causée par la tension nerveuse, la migraine et l’indigestion. En Europe, le houblon est connu depuis le XVIème siècle comme une plante médicinale polyvalente, tonique, diurétique et dépurative. Il a des vertus apéritives et antiseptiques par ses principes amers, sédative et soporifique par son essence. On peut le consommer en infusion.
    Pour être tout à fait complet, on peut également parler des jets de houblon. Les jets de houblon sont les jeunes pousses de cette plante typique. Ils sont disponibles entre janvier et avril. Comme ils sont rares et gros consommateurs de main-d’oeuvre, les jets de houblon sont considérés comme le légume le plus cher au monde; les premiers kilos vendus aux enchères valent facilement 995 euro le kilo !
  35. Hyacinthe de raisin (Muscari atlanticum ou Muscari botryoides)
    Boutons floraux : conservés dans du vinaigre. Bulbe : cuits comme légume. Jeunes pousses en soupe ou en omelette.
  36. Hysope (Hyssopus officinalis)
    Les fleurs et les feuilles ont une saveur subtile d’anis ou de réglisse.
  37. Jasmin (espèces de Jasminum)
    Ces proliférations super-parfumées sont utilisées dans le thé; vous pouvez également les utiliser dans les plats sucrés, mais avec parcimonie.
  38. Lilas (Syringa vulgaris)
    Les fleurs sont piquantes, mais l’arôme floral se traduit par sa saveur d’agrumes.
  39. Lys d’un jour (Hemerocallis fulva)
    Fleur consommée depuis des millénaires en Chine – tout comme le chrysanthème, la glycine ou le camélia ou encore l’hibiscus sabdarriffa originaire d’Afrique qui connaît un succès croissant…
  40. Melilot (Melilotus alba)
    Les fleurs du mélilot offrent un parfum qui rappelle la vanille et convient bien pour la préparation de mets sucrés, en particulier pour parfumer les crèmes. Les feuilles sont légèrement aromatiques et peuvent être ajoutées comme condiments aux salades. Macérer les fleurs, fraîches ou séchées, dans du lait et des crèmes apporte un agréable goût de vanille. Une fois cuite, elles deviennent amères. Elles sont également consommées en tisane au goût printanier. Les graines sont une épice intéressante pour les fromages et autres plats.
  41. Melisse (Melissa officinalis)
    Ses fleurs rouges ont une saveur de menthe.
  42. Menthe-coq (Chrysanthemum balsmita)
    Elle est utilisée en infusion, mais sachez qu’elle accompagne aussi les salades, les confiseries, les glaces et différentes sucreries. Beaucoup de boissons sont préparées avec de la menthe coq, des jus de fruits, mais aussi des liqueurs (notamment la Chartreuse), des apéritifs, elle entre dans la composition de nombreux cocktails.
  43. Millepertuis (Hypericum perforatum)
    Les feuilles de Millepertuis peuvent se manger crues en mélange dans une salade ou avec des crudités.
  44. Mimosa (Mimosa pudica)
    Le mimosa est un cousin du robinier, ou faux-acacia. Pas étonnant donc que ses fleurs soient comestibles, la seule partie non toxique de la plante. Il sera plus facile de cuisinier le mimosa dans sa région d’origine car nombres d’arbustes non traités sont plantés dans les parcs et jardins et on le trouve facilement à l’état sauvage. Les gourmets trouvent au mimosa des senteurs de concombre, melon, violette, miel de fleurs, amande fraiche.
    Dans le sud de la France sont commercialisés : des sirops, guimauves, gelées, bonbons, chocolats et même une brioche, la mimosette. La maison Ladurée vient de sortir un macaron au mimosa… L’huile essentielle comestible s’achète dans quelques boutiques spécialisées mais sa production reste confidentielle. Les fleurs séchées n’ont aucune valeur gastronomique.
  45. Misère (Tradescantia virginiana)
    Peut-être plus connue sous le nom d’éphémère, la misère est un ingrédient souvent rencontré en cuisine.
  46. Monarde (Monarda didyma)
    Les fleurs et feuilles sont comestibles et très mellifères : elles dégagent des arômes de bergamote et de menthe. Fraîches ou séchées, elle parfument ou remplacent le thé, mais elles s’utilisent également en cuisine, ciselées dans le taboulé, les crudités, les farces à la viande, les sauces diverses. On les utilise également pour la réalisation de sirops et liqueurs, ou encore pour parfumer des crèmes.
  47. Moutarde (espèces Brassica)
    Les graines de moutarde, mais aussi les feuilles et les fleurs peuvent être utilisées en cuisine. Feuilles de moutarde : crues, elles sont consommées en salade, notamment en Asie. Cuites, les feuilles de moutarde peuvent être accommodées comme l’épinard. Elles donnent également une agréable saveur aux bouillons. Enfin, elles peuvent être utilisées en infusion. Fleurs de moutarde : délicieuses avec les poissons, modérément hachées, elles pourront également être servies en petits bouquets pour apporter une touche esthétique à de nombreux mets. Graines de moutarde : utilisées dans les conserves de légumes au vinaigre et autres cornichons, les graines de moutarde peuvent aussi être réduites en poudre pour parfumer les plats.
  48. Bouillon blanc (Verbascum thapsiforme)
    Le bouillon blanc (Mollène) ne s’utilise pas vraiment en cuisine, bien que ses fleurs soient très agréables en infusion (seules ou avec d’autres fleurs). Peut etre en faire un sirop, comme avec les fleurs d’acacia…
  49. Oeillet (espèce Dianthus)
    Ses pétales sont doux voire sucrés, s’il sont prélevés loin de la base. Les fleurs ont le même goût que leur arôme sucré et parfumé.
  50. Oranger – Fleur (espèces Citrus)
    Les fleurs d’orangers sont sucrées et très parfumées. Utilisez les spécifiquement pour les desserts, ou certains plats de poissons, en ayant la main légère.
  51. Romarin (Rosmarinus officinalis)
    Les fleurs ont un goût moins prononcé que la plante ; utilisées avantageusement comme garniture sur les plats de poissons ou de viandes blanches.
  52. Pâquerette (Bellis perennis)
    Crues les feuilles et les fleurs, légèrement sucrées, se combinent avec l’oseille (acides) et le pissenlit (un peu amères). Lorsque vous vous promenez dans les champs au printemps, offrez-vous à la carte une appétissante salade sauvage. Cuites, elles peuvent être ajoutées à d’autres légumes en soupe, terrine, purée… Les boutons floraux seront conservés au vinaigre en guise de condiment. On en prépare aussi un vin en laissant fermenter leur infusion sucrée.
  53. Passiflore (Passiflora coerulea)
    La plante est comestible, mais, compte tenu de sa richesse en propriétés médicinales, on réservera les feuilles à l’usage en phytothérapie. Le fruit de Passiflora edulis a une saveur acidulée (le fruit de la passion) qui entre dans la composition de sorbets, de jus ou de coulis. Le fruit des autres Passiflora est aussi comestible, mais assez fade.
  54. Pensée sauvage (Viola tricolor)
    Aussi mignonnes que délicieuses, les fleurs ont une subtile saveur de menthe appropriée pour les salades, les salades de fruits et les boissons.
  55. Pimprenelle (Sanguisorba minor)
    Plante à la saveur très agréable, jadis cultivée dans les potagers. Les feuilles de la petite pimprenelle ont un petit goût de concombre bienvenu dans les salades. Les jeunes feuilles sont les plus tendres. Les feuilles plus développées dégagent parfois une petite saveur amère. Les feuilles se consomment cuites en légume ou crues pour aromatiser salades, omelettes, boissons, sorbets, vinaigrettes, tisanes.. Elles peuvent aussi être conservées dans du vinaigre.
  56. Pommier – Fleur (espèces Malus)
    Plusieurs recettes utilisant la fleur de pommier circulent sur internet, mention spéciale pour la fleur de pommier en pain perdu… je vous laisse le plaisir de rechercher cette recette !
  57. Primevère (Primula veris)
  58. Pivoine (espèce Paeoniaceae)
  59. Pissenlit (espèce Taraxacum)
    On consomme généralement le pissenlit (feuilles et fleurs) en salade, souvent accompagné de croûtons à l’ail. La salade de pissenlit peut être servie en accompagnement d’une pièce de viande ou d’une autre spécialité. Mais, composée, elle peut aussi devenir centrale. Avec des lardons, des gésiers, des oeufs mollets ou durs, ou d’autres crudités… Beaucoup de saveurs lui conviennent. On peut également utiliser le pissenlit cuit, un peu à la manière des épinards. Il devient alors un accompagnement de caractère original. Avec une pomme de terre sautée, c’est un vrai plaisir. En soupe aussi, le pissenlit a son mot à dire. Avec des pommes de terre, comme pour le poireau, c’est l’idéal.
  60. Primevère des jardins (Primula vulgaris)
    Les jeunes feuilles de primevères ont une saveur anisée et les fleurs peuvent être consommées en salade. Les feuilles sont meilleures cuites, utilisées dans les soupes ou dans des sautés de légumes. Elles décorent plats de viandes, de volailles, de poissons. L’infusion de fleurs et feuilles est un succédané du thé. Sa racine est utilisée pour aromatiser la bière.
  61. Prunier – Fleur (espèce Prunus)
    Les fleurs de prunier sont souvent utilisées en cuisine pour décorer les plats et leur donner une touche japonisante.
  62. Quenouille (Typha latifolia)
    De nombreuses parties de ces plantes hautes et rebelles peuvent être ingérées. Chaque quenouille a des fleurs mâles et femelles sur la même tige. La fleur mâle est en haut et la femelle en bas. Une fois que le mâle a libéré tout son pollen, il sèche et tombe sur le sol, laissant la fleur femelle au sommet de la tige. La fleur femelle ressemble beaucoup à un hot-dog de velour sur un bâton et est souvent vu dans les arrangements floraux séchés, La fleur femelle est verte avant la pollinisation et à ce stade peut être récoltée, cuite et mangée avec du beurre, sorte de maïs de marais en épi. Les fleurs vertes peuvent également être utilisées dans les soupes ou frittatas ou même transformées en cornichons de réfrigérateur à fleur de quenouille.
    Les jeunes pousses de quenouilles et les racines sont aussi des parties comestibles de plantes de quenouilles. Les jeunes pousses sont trouvées une fois que les feuilles externes sont dépouillées et peuvent ensuite être utilisées sautés. On les appelle les asperges cosaques, bien que les pousses tendres et blanches ressemblent davantage à des concombres.
    Les racines fibreuses et résistantes peuvent également être récoltées. Ils sont ensuite séchés et broyés en farine ou bouillis avec de l’eau pour séparer l’amidon. L’amidon est ensuite utilisé comme de l’amidon de maïs pour épaissir les sauces. Toutefois, des précautions doivent être prises lors de l’utilisation des parties de racines comestibles d’une quenouille. Ils agissent comme un système de filtration pour la plante et si dans l’eau polluée, ils vont absorber ces polluants qui pourraient ensuite être transmis à votre plat, prudence donc.
  63. Reine des prés (Filipendula ulmaria)
    Plante intéressante par son abondance et sa saveur aromatique très prononcée. Feuilles et fleurs ont une odeur et un goût d’amande amère et de vanille et sont abondamment utilisées pour parfumer les desserts. Les fleurs de la reine des prés parfument délicatement le lait, la glace, les crèmes et autres desserts. En petite quantité, elles aromatisent le vin blanc. Les fleurs font également de très bons beignets. Séchées, les fleurs en infusion libèrent de l’acide salicylique qui fait passer maux de tête et autres douleurs. Les feuilles peuvent être infusées, fraîches ou séchées, et être bues en tisane.
  64. Romarin (Rosemarinus officinalis)
    La couleur des fleurs de romain est généralement bleu pâle à mauve mais il en existe également des variétés avec des fleurs blanches comme le Rosmarinus officinalis ‘Albiflorus’. C’est une petite fleur d’environ 5 millimètres de longueur pour 3 millimètres de largeur. Les fleurs de romarin goûtent comme une version plus douce de la plante. Pour garder toute la saveur des fleurs qui est légère, il est préférable de les utiliser crues. On les utilise dans les garnitures de viandes grillées, dans des salades ou en décoration de dessert. On peut également l’utiliser infusée dans du lait pour préparer des flans, des crèmes, des glaces ou l’associer à des fruits dans les confitures, des colis ou des gelées.
  65. Roquette (Eruca sativa)
    Le souci principal que pose la roquette annuelle est in­contestablement sa montée à graines, extrêmement rapide. Cette floraison précoce est due à son cycle naturel très court, et peut, en plus, être accentuée par les conditions climatiques ou de culture. Qu’à cela ne tienne : après tout, puisque ses inflorescences de couleur crème, légèrement veinées de mauve, sont délicieuses cueillies tôt le matin, pourquoi ne pas les ramasser pour en orner salades, crudités, etc. ?
    Les fleurs de roquette ont un goût poivré un peu comme les feuilles.
  66. Rose trémière (Althea rosea)
    D’une saveur végétale et fade, les fleurs de roses trémières donnent une garniture comestible aux couleurs chatoyantes.
  67. Salsifis des prés (Tragpogon pratensis)
    Racine : crue et râpée ou cuite. Jeunes feuilles : ajoutés aux salades. Boutons floraux : crus ou cuits à la manière des asperges
  68. Safran (Crocus sativus)
    Le safran est utilisé en cuisine d’une part pour la belle couleur jaune orangé qu’il confère aux plats mais également pour son parfum chaud et aromatique. Le pouvoir colorant et aromatique du safran étant très puissant, il suffit de 2 à 4 stigmates par personnes pour parfumer un plat.
  69. Sauge-cassis (Salvia discolor )
    Sauge-cassis, Sauge du Pérou, Sauge noire… La Salvia discolor ne manque pas de noms. Cette variété de sauge fait partie de ces plantes aux goûts étonnants à la fois très décorative et comestible. Ses fleurs, d’un violet très foncé, ont un goût fruité de cassis. Voilà un aromate qui ne manquera pas de vous rafraîchir !
  70. Souci des marais / Calendula (Caltha palutris)
    Les fleurs de calendula sont poivrées, piquantes et épicées et leur couleur dorée et vibrante ajoute un brin de peps à n’importe quel plat.
  71. Sureau noir (Sambucus nigra)
    On trouve maintenant la fleur de sureau en sirop (Monin), en tisanes, en confiture, souvent associée à un autre fruit, en vinaigre (Thiercelin) et en confiserie. En cuisine, vous pouvez apprécier les fleurs crues en salade, contrairement aux baies qui doivent toujours être cuites. Le must étant de les savourer en beignets. Vous pouvez aussi en faire de la gelée ou de la confiture, de la limonade, du sorbet… C’est devenue une saveur tendance, à la mode, que vous trouverez dans beaucoup de lieux bobo-chics… C’est une jolie découverte !
  72. Tanaisie (Tanacetum vulgare)
    Les feuilles fraîches servent à aromatiser certains gâteaux et différentes pâtisseries, mais elles accompagnent aussi les poissons, tous les plats à base d’œufs, les gibiers, les ragoûts et les fromages. Du fait de son arôme puissant et de son goût amer, il vaut mieux l’utiliser avec parcimonie. Elle entre dans la composition du pudding de Pâques en Angleterre, de différentes liqueurs et pour parfumer du vin. Elle peut remplacer certaines épices.
  73. Thym (espèces de Thymus)
    Fleur de thym. La fleur de thym est très souvent utilisée en cuisine comme arome pour relever de goût de nombreux plats .Le carré d’agneau rôti à la fleur de thymest un exemple patent.
  74. Tilleul (Tilia american)
    La façon la plus répandue de préparer du tilleul est d’utiliser les feuilles ou les fruits pour des infusions. Pour cela, les feuilles ou les fleurs doivent être plongées dans une tasse d’eau bouillante. On laissera le tilleul quelques temps pour que l’infusion se fasse parfaitement.
  75. Trèfle (Trèfle rouge)
    Les fleurs sont douces avec une touche de réglisse.
  76. Tulipe (espèce Tulipa)
    Les pétales des tulipes un le goût légèrement sucré (éliminer les étamines et le pistil) , les espèces parfumées sont préférables comme tulipa sylvestris. Saviez-vous que les bulbes de tulipe ont permis aux Hollandais de pallier à la pénurie de pommes de terre pendant la seconde guerre mondiale ?
  77. Tussilage (Tussilago farfara)
    Les feuilles ainsi que les fleurs sont comestibles crues comme cuites. A la dégustation, on retrouve une saveur résineuse typique. La texture caoutchouteuse des feuilles ainsi que le duvet présent sur la face inférieure ne permet de les utiliser crues que lorsqu’elles sont jeunes.
  78. Verge d’or (espèce Solidago)
    En cuisine, le biologiste Fabien Girard, nous partage ceci : Un phénomène en cuisine : Sur les 18 espèces qu’on retrouve au Québec, les fleurs de « verge d’or flexicaule » sont de loin les plus culinaires. La chimie des molécules est toute désignée à cet usage. Distillées en août de façon artisanale, d’une petite culture que j’aménage en forêt depuis 2012, l’huile essentielle sert à faire une HUILE AROMATISÉE incomparable. Le mélange avec l’ail est fabuleux et tous sont unanimes à dire que le goût est sublime, que ce soit pour aromatiser les pizz boréales, soupes, salades, poisson, viandes… etc.
    Comment on la fait ? c’est simple, on laisse macérer 3 à 4 jours une gousse d’ail hachée dans un mélange équivalent de 3 gouttes d’huile essentielle de verge d’or flexicaule pour 25 mL d’une huile végétale de qualité. L’épicurien en vous est éveillé et aimeriez tenter cette expérience culinaire… A essayer !
  79. Verveine (espèces de verveine)
    Les fleurs blanc cassé sont minuscules et évoquent le citron, elle sera un choix judicieux pour vos thés et vos desserts.
  80. Yucca (Yucca filamentosa)
    Les pétales de fleurs de yucca sont une sorte d’endive d’été. Sa valeur nutritive, elle est riche en minéraux et en vitamine C antioxydante. La grappe de fleurs est imposante et peut nourrir une dizaine de personnes. On coupe les fleurs au raz des pétales qu’on lave et cuisine. On élimine pistil et étamines (amers, car plus riches en saponine que les pétales).
    On peut manger les pétales crus en salade, mais il est préférable de les blanchir une minute à l’eau bouillante un peu salée. Ensuite à vous de jouer. La texture est celle d’une endive étuvée et l’amertume, très agréable, évoque les meilleurs chicons, un goût de chicorée, délicat.
  81. Zizia doré (Zizia aurea)
    Si vous avez des informations pour cuisiner cette fleur, nous sommes preneur !

Recettes de fleurs

Il y a tout un assortiment de livres de cuisine plus récents avec des fleurs comestibles, que vous pouvez parcourir ci-dessous (liens Amazon). Si vous avez des recettes originales, n’hésitez-pas à les faire profiter à tout le monde en les ajoutant en commentaire ! Bonne dégustation !

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile (de 1 à 5) pour voter

Note Moyenne / 5. Nbre de Votes :

Nous sommes désolés que cet article ne vous ait pas été utile !

Donnez-nous la chance de nous améliorer !

Ne ratez plus un seul remède !

Recevez directement dans votre boite aux lettre, les derniers remèdes de grand-mère ou les remèdes de saison. Remplissez ce (petit) formulaire et c'est parti !


Pour aller plus loin…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.