Anis

0 Commentaires | 31/07/2013

Anis : Pimpinella anisum

Anis – Pimpinella anisum

Ombellifères – Anis vert, Anis cultivé, Boucage.

By James Phillips [Public domain], via Wikimedia Commons

Anis (Pimpinella anisum)

Histoire

L’anis est mentionné dès le célèbre papyrus d’Ebers, écrit vers 1550 av. J.-C. Dans l’antiquité, l’anis était un ingrédient de la panacée’theriak’, que Pline prétendait efficace contre toutes maladies et empoisonnements. Comme l’anis était considéré comme un stimulateur de l’appétit, on l’appelait aussi aniketon (= l’invincible). Dans sa Materia Medica, le médecin militaire romain Dioscoride appelait l’anis “un médicament particulièrement bon”.

L’origine du terme roman pimpinella est inconnue. Le médecin italien Benedictus Crispus en a fait la plus ancienne référence remontant au VIIe siècle. Le nom a été utilisé pour une grande variété de plantes et il n’est plus possible d’identifier les espèces mentionnées.

Au cours des siècles, l’anis a été très populaire. De nombreuses liqueurs comme Ouzo, Raki, Pernod, Pastis, Goldwater ou Anisette en témoignent.

Les propriétés culinaires et médicinales de cette plante étaient déjà connues en Egypte et en Grèce, mais ce sont les Arabes qui, au Moyen Age, l’ont introduite en Espagne et en Europe. Andres de Laguna, éminent médecin et botaniste espagnol de la Renaissance, qui a traduit en espagnol et commenté les travaux de Dioscoride, dit de cette plante, entre autres choses, qu”elle corrige la corruption et l’odeur du désir [souffle], résout les vents inopportuns et les remontées acides”.

Habitat

Originaire des pays du Moyen-Orient, bien que sa culture se soit répandue dans les pays méditerranéens chauds. L’Espagne est l’un des principaux producteurs mondiaux.



Description : plante de 50 à 80 cm de haut, de la famille des ombellifères, à tige striée et fleurs blanchâtres groupées en bouquets (ombelles). Le fruit est un granit ovale, qui exhale un arôme délicieux. Bien qu’appartenant à la même famille que la pruche venimeuse, il est facile de la distinguer tant par son arôme typique que par ses caractéristiques.

Partie utilisée

Les fruits.

Propriétés et indications

Elles sont dues avant tout à son essence, l’anéthole, qui, en revanche, isolée du reste des principes actifs de la plante et concentrée, perd ses vertus cicatrisantes, et peut même être toxique (produit des convulsions). C’est pourquoi les liqueurs d’anis qui sont fabriquées avec leur essence, ne possèdent pas de propriétés médicinales, et provoquent des effets toxiques, dus à la fois à l’alcool et l’anéthol. Au contraire, le fruit de l’anis, tel que la nature nous l’offre, est pratiquement exempt des risques de l’essence. Ceci est dû en partie au fait qu’en plus de l’anéthole, il contient d’autres substances comme les phénols, l’acide malique, les sucres et la choline. Ce sont ses propriétés :

Sur le système digestif : l’anis est le prototype des plantes à action carminative, apéritive, tonifiante de l’estomac et digestive. Nettoie les intestins de la fermentation et de la putréfaction. L’anis fait partie de la “tisane des quatre graines”, avec le cumin, le fenouil et la coriandre, et dont Font Quer affirme qu’aucune flatulence ne peut y résister.

L’infusion d’anis est très efficace pour les enfants et les nourrissons en cas de gaz nauséabonds ou de diarrhée. C’est une bonne habitude de donner des infusions d’anis aux nourrissons, comme boisson gazeuse.

Sur le système respiratoire : expectorant. Facilite l’élimination du mucus bronchique en le rendant plus fluide. Convient aux asthmatiques. Il est particulièrement recommandé à ceux qui suivent un plan pour arrêter de fumer, car il agit comme un véritable antidote aux goudrons de nicotine et de tabac : il nettoie les bronches du mucus irritant et facilite la régénération des cellules muqueuses. Il les remplace également par un arôme frais, l’odeur de tabac de l’haleine de celui qui vient d’arrêter de fumer.

Sur la glande mammaire : action galactogène, c’est-à-dire qui augmente la production de lait. C’est pourquoi les agriculteurs donnent de l’anis aux vaches moutons, en le mélangeant avec de la nourriture. Curieusement, l’anis est éliminé avec le lait, de sorte que les mères qui le boivent en font profiter aussi à leurs enfants.

Utilisation

  • Infuser une cuillère à café de café (3 grammes) de fruits par tasse d’eau chaude, jusqu’à 3 tasses par jour, de préférence après les repas ;
  • Peut être sucré avec du miel (pour les bébés, préparé en infusion avec 1 ou 2 cuillères à café dans un quart de litre d’eau qui peut être sucré avec une cuillère à café de dessert sucré, le miel n’est pas bien toléré par les nourrissons et est administré à l’enfant en biberon ou en cuillères à café pendant la journée).
  • L’essence est prise de 1 à 5 gouttes, 2 à 3 fois par jour.
  • En poudre, jusqu’à 2 grammes par jour.

Utilisations principales

Spasmes
En infusion : 1 cuil. à café de graines ou de feuilles par tasse d’eau bouillante, laisser infuser 10 minutes. 1 tasse après chaque repas.

Nervosité
Teinture : Laisser macérer 10 jours, 20 graines dans 100 g d’alcool à 60°, passer, conserver en flacon bouché. 10 gouttes diluées dans une infusion de tilleul ou dans un petit verre d’eau sucrée.

Recette du Ratafia d’anis…

  • 45 g d’anis
  • 1,5 l d’eau-de-vie à 24°
  • 1 l d’eau
  • 1 g d’anis

Faire macérer pendant 8 jours l’anis dans l’eau-de-vie, y ajouter le sucre dissous dans l’eau. Laisser reposer, puis filtrer.

PRÉCAUTIONS

  • Emploi formellement déconseillé chez la femme enceinte.
  • L’huile essentielle ne doit être utilisée que sous contrôle médical, car elle comporte de nombreuses contre-indications.
  • A forte dose, la plante peut être narcotique.

 


Ne Ratez Pas…
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.