Cresson de Fontaine

0 Commentaires | 28/08/2013

Cresson de Fontaine - Nasturtium officinale

Cresson de Fontaine – Nasturtium officinale

Crucifères – Cresson d’eau

Cresson de Fontaine (Nasturtium officinale)

Cresson de Fontaine (Nasturtium officinale)

 

Description

Le cresson de fontaine est une plante herbacée vivace, qui peut atteindre jusqu’à 80 cm de haut. Les tiges sont ascendantes, quelque peu charnues et creuses, dans lesquelles sont insérées des feuilles alternées d’un vert intense. Sur le sommet de la tige se trouvent des bouquets de fleurs blanches. C’est une plante qui nécessite beaucoup d’humidité, il n’est donc pas difficile à trouver dans les ruisseaux et les sources d’eau pas très calcaires.

Le cresson est originaire d’Europe centrale et occidentale et est une plante comestible qui n’est pas difficile à trouver dans le monde entier. Pour l’usage thérapeutique on utilise les sommets des tiges, qui doivent être recueillies avant la floraison, qui a lieu au printemps. Une fois récoltés, ils sont mis à sécher à l’ombre et séparés des autres plantes, car c’est dans ce processus qu’ils dégagent une forte odeur.

En médecine, le cresson de fontaine est utilisé depuis l’antiquité, bien qu’il existe plusieurs espèces similaires, on ne sait pas avec certitude laquelle d’entre elles a été utilisée par nos ancêtres. Le goût de cette plante est similaire à celui de la moutarde, bien qu’il soit moins fort pour avoir un certain arrière-goût sucré.

Son étymologie latine en vient à signifier quelque chose comme “nez tordu”, faisant sans doute allusion au fait que si le cresson est très épicé – comme c’est souvent le cas – il fait tourner le nez.



Dans la composition de ses parties aériennes apparaît un glucoside, le gluconasturtoside, ainsi qu’une essence et un grand nombre de vitamines, telles que A, C, D et E, étant l’acide ascorbique, ou vitamine C, qui se trouve en plus grande quantité, d’où son utilisation pour combattre le scorbut, une maladie très commune qui était autrefois due à une carence dans le régime de vitamine C.

Il est indiqué dans tout type d’avitaminose et est également stimulant de l’appétit, expectorant et légèrement hypoglycémiant. Comme il est habituellement pris dans les salades, il est nécessaire d’avoir la précaution de bien nettoyer l’herbe avant de la servir à table, car dans ses feuilles ils habitent habituellement une grande quantité de parasites.

De plus, il est plus prudent de le consommer avec modération, car à fortes doses, il peut provoquer une irritation de la muqueuse gastrique et rénale. Enfin, le jus frais est utilisé pour traiter certaines affections cutanées, comme l’eczéma et les éruptions cutanées.

  • Décoction. Laisser mijoter une poignée de feuilles fraîches pendant 3 minutes ; filtrer le liquide, ajouter le jus d’orange, la tomate, l’ananas ou le citron et boire pendant la journée.
  • Sève : Pour renforcer les gencives et activer la salive, les feuilles sont mâchées pendant un certain temps, chaque jour.
  • Plante fraîche : C’est la meilleure façon de la consommer, en salade, seule ou accompagnée d’autres légumes, mais toujours avec modération.
  • Usage externe : Le jus frais de cresson de fontaine, appliqué sous forme de frictions sur le cuir chevelu et mélangé à un peu d’eau de Cologne, prévient la chute des cheveux, bien que cette application soit également en cause.

Références : Bibliographie

 

 


Ne Ratez Pas…
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.