Marrube

0 Commentaires | 23/09/2013

Marrube - Marrubium vulgare

Marrube – Marrubium vulgare

Labiées – Marrube blanc, herbe vierge

Marrube (Marrubium vulgare)

Marrube (Marrubium vulgare)

 

Description

Le marrube est une plante vivace qui pousse sous la forme d’un buisson. Elle possède de nombreuses tiges anguleuses, simples ou un peu ramifiées ; les feuilles sont opposées, blanchâtres et arrondies ; les fleurs sont blanches et sont regroupées en grand nombre dans les aisselles des feuilles supérieures. C’est une plante très poilue qui dégage une odeur caractéristique, semblable à celle d’une pomme. La plante est originaire du sud de l’Europe et pousse généralement spontanément dans des endroits abandonnés, le long des routes, au pied des murs, entre les décombres, etc.

Floraison

L’herbe fleurit en mai et s’étend jusque tard dans l’été. De la collection, les feuilles et les sommités fleuries, coupées à la main en pleine floraison, sont d’un intérêt particulier. Cette opération peut être répétée plusieurs fois dans la même période. Une fois récoltées, les tiges sont séchées en couches minces, à l’ombre et dans un endroit bien ventilé, ou dans un séchoir à une température maximale de 40 degrés C.

Propriétés

Dans les sommets floraux, on trouve de petites quantités d’essence, des résines, des cires, des tanins, un glucoside et une saponine à caractère acide. Il y a aussi un principe amer. C’est cette dernière substance qui donne à la plante des propriétés apéritives, digestives, balsamiques et expectorantes ; elle a des actions marquées sur les bronches, également dues en partie aux saponines. Comme elle a également une teneur élevée en sels de potassium, elle a un effet diurétique modéré. Elle est également considérée comme un bon antiarythmique et dépuratif. Elle est particulièrement indiquée dans les bronchites, l’asthme, le rhume, l’oligurie, l’obésité, les tachycardies et les arythmies cardiaques (car cette dernière action est généralement associée à l’aubépine. Cette plante est principalement utilisée pour traiter les troubles des voies respiratoires, en particulier en ce qui concerne son effet bénéfique sur l’expulsion du mucus. Elle est également recommandée aux femmes en cas de règles douloureuses.

Infusion : Une cuillère à soupe de dessert par tasse. Préparer l’infusion et boire trois tasses par jour, avant ou après les repas.



Vin médicinal : Avec un litre de bon vin et une petite quantité de sommités fleuries, macéré pendant une semaine, puis filtré. Il est recommandé de boire 2 verres par jour, après le dîner.

Bain de siège : 1 kg de têtes de lévrier est bouilli dans 6 litres d’eau ; 5 minutes sont bouillies, filtrées et ajoutées à un bain préparé. Ce bain est recommandé pour certaines affections cutanées. En pharmacie, vous pouvez acheter la plante coupée sous forme de gélules, de comprimés et de teintures. On le trouve également dans le cadre de présentations composites, associées à d’autres plantes.

Emploi

Infusion sudorifique ou pour faciliter l’écoulement menstruel à la dose de 25 g par litre d’eau.

Recette de vin de Marrube anti-pertes blanches

Faire infuser à froid pendant 8 jours, 40 g de marrube récolté en pleine fleur, dans 1 litre de vin blanc. En prendre 2 verres à Bordeaux par jour contre les flueurs blanches (pertes blanches), les pâles couleurs ou comme apéritif.

Références : Bibliographie

 


Ne Ratez Pas…
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.