Comment éviter les adhérences abdominales après une opération

Les adhérences cicatricielles post-opératoires dans la partie de l’abdomen ne sont pas inévitables. Vous pouvez agir pour réduire les risque d’adhérences et voici comment :

éviter adhérences post opératoires
()

De nombreuses personnes ayant subi une chirurgie abdominale pensent à tort que les adhérences sont inévitables et que c'est une chose normale si elles sont responsables d'inconfort et de douleur. On dit que c'est inévitable après l'hospitalisation, et qu'il faut s'en accommoder. Malheureusement, c'est aussi la conviction de certains professionnels de la santé et pourtant…

Cependant, il y a de quoi être plus optimiste quant à ce problème. Il existe des méthodes simples de prévention, accessibles à tous, qui permettent d'éviter d'éventuelles complications après l'hospitalisation. Une hygiène de vie post-opératoire, les alternatives naturelles, l'exercice approprié… Sont autant de moyens d'assouplir les cicatrices et d'apaiser la gêne et la douleur. Voici quelques conseils qui devraient vous être utiles avant l'apparition ou la présence de symptômes :

Que sont les brides et adhérences ?

Il s'agit d'une forme de complication faisant suite à une intervention chirurgicale. Un tissu supplémentaire se crée dans les espaces interstitiels de l'abdomen (sous forme de pellicules, bandes, fibres de forme bizarre), qui s'est formé à la suite d'une inflammation de la cicatrice causée par l'intervention. Les adhérences limitent l'élasticité et la mobilité des organes internes et rendent difficile le déplacement des aliments dans le conduit intestinal.

Parfois, elles peuvent même provoquer des complications graves comme une occlusion intestinale aiguë nécessitant une urgence et demandant le travail d'un chirurgien. Dans les cas plus légers de la maladie, les adhérences provoquent périodiquement ou continuellement des symptômes significatifs tels qu'une gêne et des douleurs, parfois des ballonnements abdominaux, des crampes ou des douleurs lancinantes.

Les personnes qui en souffrent présentent une intolérance aux aliments volumineux et mal digérés, une tendance à la constipation, une diminution de la capacité de travail, de la fatigue.

Mais la formation d'adhérences abdominales ne dépend pas de l'action du chirurgien. Il s'agit d'une réaction biologiquement naturelle de l'organisme visant à délimiter la zone d'inflammation abdominale durant la cicatrisation. Au fur et à mesure que l'inflammation s'atténue, la cicatrice s'assouplie, les adhérences se dissolvent sans laisser de traces dans un délai de 3 à 6 mois.

Cependant, dans certains cas, sous l'influence de facteurs défavorables et de caractéristiques de l'inflammation, elles subsistent et leur développement se poursuit. Elles deviennent rugueuses, denses et boursouflées, très semblables aux cicatrices sur les sites de dommages mécaniques de la peau de nos mains et de nos pieds, qu'il y ait eu une intervention ou non.

Alors comment éviter les adhérences ?

Le deuxième jour après l'intervention chirurgicale sur les organes abdominaux, en prévention et si l'état général le permet, vous devriez déjà pouvoir commencer à vous tourner dans le lit (en maintenant votre abdomen) et il est souhaitable de rester sur l'un ou l'autre côté au moins pendant quelques minutes, de prendre de profondes inspirations et expirations. Faites cela durant 10 minutes, plusieurs fois dans la journée.

Et dès que les plaies abdominales sont cicatrisées et ne sont plus à risque d'infection - soit environ 8 à 12 jours après l'opération - vous pouvez commencer à faire de petites flexions et torsions du tronc. Plus souvent la personne déplace ainsi les organes internes, plus elle les empêchera de se coller les uns aux autres et amenuisera la présence d'adhérences.

Quelques mots sur la nutrition

Après l'opération, vous devez respecter certaines restrictions alimentaires pour aider l'intestin. Il faut digérer facilement les aliments sous forme liquide et semi-liquide, boire des jus naturels, prendre des multivitamines avec des oligo-éléments.

Il est conseillé de prendre des repas fréquents et fractionnés : 6 à 8 fois dans la journée en petites portions. Cela stimule le mouvement (péristaltisme) de l'intestin.

Et quel est le meilleur conseil à donner à ceux qui souffrent d'adhérences depuis de nombreuses années ?

S'il n'est pas possible de maîtriser la douleur en relâchant les adhérences, il ne reste finalement qu'un traitement alternatif de la douleur. De nombreuses personnes utilisent également la physiothérapie, afin d'interrompre au moins temporairement la sensation constante de douleur, la thérapie multimodale de la douleur combine diverses méthodes de traitement telles que la chaleur, l'acupuncture, la physiothérapie et la psychothérapie. De cette façon, l'hypersensibilité à la douleur peut être considérablement réduite, mais c'est un long chemin. Renseignez-vous auprès de votre médecin traitant.

Références :

  1. Nieuwenhuijzen M, Reijnen MM, Kuijpers JH, Van GH. Petite occlusion intestinale après colectomie totale ou subtotale: une revue rétrospective de 10 ans. Br J Surg 1998; 85 (9): 1242-1245.
  2. Milingos S, Kallipolitis G, Loutradis D, Liapi A, Mavrommatis K, Drakakis P et al. Adhésions: chirurgie laparoscopique versus laparotomie. Ann N Y Acad Sci 2000; 900: 272-285.
  3. Lower AM, Hawthorn RJ, Clark D, Boyd JH, Finlayson AR, Knight AD et al. Réadmissions liées à l'adhésion après laparoscopie gynécologique ou laparotomie en Ecosse: une étude épidémiologique de 24 046 patients. Hum Reprod 2004; 19 (8): 1877-1885.

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile (de 1 à 5) pour voter

Note Moyenne / 5. Nbre de Votes :

Aucun vote pour le moment, soyez le 1er à voter !

Nous sommes désolés que cet article ne vous ait pas été utile !

Donnez-nous la chance de nous améliorer !

Dites-nous comment nous pourrions l'enrichir ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.