Pin sylvestre

0 Commentaires | 17/01/2014

Pin sylvestre - Pinus sylvestris

Pin sylvestre – Pinus sylvestris

Ablétinées – Pin sylvestre, Pin sauvage, Sapin du Canada

Pin sylvestre (Pinus sylvestris)

Pin sylvestre (Pinus sylvestris)

 

Description

Grand arbre qui peut atteindre 45 mètres, couronne arrondie, a même des feuilles, forme aciculaire comme s’il s’agissait de vraies aiguilles, mais qui produisent souvent des torsades, ce qui donne l’impression qu’elles sont bien tordues. Ils peuvent mesurer jusqu’à 7 centimètres de longueur par 1 millimètre de largeur ; ils présentent une coloration bleu-vert. Son écorce est d’une couleur rougeâtre caractéristique qui la définit. Les pignes sont arrondis et peu grosses ; elles peuvent mesurer au maximum 5 centimètres.

Comme tous les membres de sa famille, elle a des fleurs mâles totalement séparées des fleurs femelles, avec des fleurs qui ne sont apparemment pas très voyantes.

Floraison

Son époque de floraison se prolonge tout au long du printemps, en effectuant la fécondation par le vent, qui transporte le pollen mâle à la fleur femelle, contrairement à d’autres espèces à fleurs beaucoup plus voyantes dont les principaux responsables sont les insectes qui sont attirés par leurs belles couleurs et formes. Les fleurs femelles sont des inflorescences qui, après avoir été fécondées, ont besoin d’une année entière pour mûrir, donnant leurs fruits à l’automne ; ces fruits sont ce qu’on appelle habituellement pignes, à l’intérieur duquel, protégés par une enveloppe solide, on trouve la véritable graine qu’est le pignon.

Propriétés

Outre les applications culinaires bien connues du fruit, d’autres applications médicinales peuvent être trouvées. Les jaunes sont riches en huile essentielle, mais il faut éviter de les confondre avec les jaunes du sapin, car par leur extraordinaire ressemblance ils peuvent donner lieu à des erreurs. L’huile essentielle est la principale responsable de l’action balsamique du pin, mais elle doit être utilisée avec prudence, car son utilisation par des personnes sensibilisées peut provoquer des épisodes d’allergies et des spasmes bronchiques chez les enfants. Utilisé en grande quantité, il peut produire de l’hypertension.



Étant un diurétique modéré, éliminateur d’acide urique, est utilisé dans les processus de goutte, mais chez les patients avec des problèmes rénaux son utilisation devrait être limitée. L’écorce est riche en essences de pin et de térébenthine (aguarres), obtenant aussi du goudron ou de la poix végétale et de la cellulose pour l’obtention du papier. Le goudron végétal est un bon traitement pour certaines affections cutanées comme le psoriasis.

Suppositoires : Préparé avec 300 milligrammes d’essence pour chaque suppositoire, deux à trois par jour, dans les maladies de type bronchique.

Inhalations : Auparavant, il est nécessaire d’effectuer un test de tolérance à l’essence, en l’appliquant pendant 15 minutes et en attendant une demi-heure. Les inhalations humides ou sèches peuvent être faites avec 7 gouttes d’essence dans un demi-litre d’eau chaude, ou avec des aérosols, en utilisant ensuite 1 gramme d’essence dans 50 millilitres de la préparation.

Recette de Sirop aux bourgeons de sapin

– 2 bonnes poignées de bourgeons de sapin
– 100 g d’eau
– 1 500 g de sirop de sucre
– 30 g d’alcool
Faire infuser les bourgeons dans 500 g d’eau bouillante, ajouter l’alcool, puis le sirop.

Références : Bibliographie

 


Ne Ratez Pas…
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.