Guimauve

0 Commentaires | 12/09/2013

Guimauve - Althaea officinalis

Guimauve – Althaea officinalis

Malvacées

Guimauve (Althaea officinalis)

Guimauve (Althaea officinalis)

 

Description

Son nom vient du grec : althea signifie “medica”, ce qui nous donne une idée des propriétés curatives de cette plante ainsi que de ses connaissances depuis les temps anciens. On la trouve sur les rives des rivières, même dans les eaux salées, et en général partout où l’humidité est abondante. La plante a une tige robuste, qui peut parfois atteindre jusqu’à deux mètres, bien que sa taille la plus commune est d’environ un mètre de haut. Cette tige a une apparence blanchâtre en raison de la grande quantité de poils qu’elle possède, tout comme le reste de la plante, et chaque année elle meurt pour en produire une nouvelle.

Floraison

La floraison a lieu en été. Pour la collecte des racines nous devront attendre jusqu’à ce que la plante ait au moins deux ans, et 1 à 2 centimètres d’épaisseur. Pour procéder à son utilisation on procède à un brossage intense afin d’enlever les restes de terre, puis en grattant son écorce jusqu’à ce qu’elle acquière un blanc, cette opération doit se faire à sec, car la racine de guimauve est très hygroscopique, c’est-à-dire, elle retient l’eau facilement, ce qui peut abîmer le produit.

Pour cette raison, le séchage se fera au soleil, dans un endroit sec, en coupant au préalable la racine en petites portions. Si la partie à récolter sont les feuilles, il faut le faire après la floraison de la plante ; si vous voulez récolter les fleurs, il faut évidemment le faire pendant la période de floraison.

Propriétés

En raison de la présence abondante de mucilage (35% du poids total des racines), elle a des propriétés émollientes, anti-inflammatoires, laxatives et antitussives, son utilisation est donc indiquée dans les processus d’irritations des muqueuses, digestives et respiratoires, ainsi que dans la gastrite, l’entérite, l’ulcère gastroduodénal, stomatite, rhumes et bronchite. Comme laxatif doux, en cas de constipation, et aussi pour ses qualités émollientes, est indiqué dans les abcès et les foroncules.



  • Infusion de feuilles de guimauve. Quatre grammes par tasse, à infuser pendant dix minutes ; boire environ trois tasses par jour.
  • Sirop. A 2%, environ quatre cuillères à soupe par jour.
  • Usage externe : L’infusion de feuilles et de fleurs est utilisée, environ cinquante grammes pour chaque litre d’eau, et elle est appliquée avec des compresses sur les abcès. Dans la gingivite et la pharyngite, elle est administrée sous forme de rince-bouche ou de gargarisme.
  • Par décoction des racines, environ trente grammes par litre d’eau, en l’appliquant de la même manière que l’infusion de feuilles et de fleurs.

La racine est associée à d’autres espèces comme le tusilago, le gordolobo et la réglisse, comme un bon antitussif.

Emploi

En infusion : 15 g de fleurs par litre d’eau contre la toux.
En décoction : 50 g de racines par litre d’eau pour bains, cataplasmes.

Recette du Sirop de guimauve contre la toux

  • 100 g de racines sèches de guimauve
  • 8 Kilos de sucre
  • 4 litres d’eau
  • Faire bouillir la racine dans l’eau pendant 10 minutes. Passer au linge fin, faire fondre le sucre et clarifier au blanc d’œuf.

Références : Bibliographie

 


Ne Ratez Pas…
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.