Mauve

1 Commentaire | 25/09/2013

Mauve - Malva rotundifolia

Mauve – Malva rotundifolia

Malvacées – Grande-Mauve, Fromageon

Description

Cette plante, symbole de calme et de douceur, était déjà utilisée par les Grecs il y a plus de deux millénaires. Hippocrate l’a recommandée comme émollient et laxatif, des propriétés qui ont fait leurs preuves et qui sont encore valables aujourd’hui.

La mauve et l’asphodèle ont été élevées à Delos pour le temple d’Apollon, comme symbole de la première nourriture de l’homme. Elle était connue de Camerarius, 1588, et seulement de Dodonaeus, 1616, comme plante cultivée. Aujourd’hui, les jeunes pousses sont utilisées en salade dans le sud de la France et en Italie.

Plante bisannuelle de la famille des Malvacea, de 20 à 70 cm de haut, qui attire l’attention par ses fleurs rose pourpre à 5 pétales.

Habitat

Commune sur les bords de routes et dans les champs humides dans toute l’Europe. Naturalisée sur le continent américain, en particulier aux États-Unis et au Mexique.

Parties utilisées

Fleurs et feuilles.

Répartition et importance de la plante

Bien qu’environ 1000 espèces soient désignées sous le nom commun de mauve, environ 30 espèces appartenant au genre Malva (de la famille des Malvaceae) sont connues pour leur valeur médicinale, la plupart dans un sens traditionnel.



La mauve commune (bleue ou haute) (Malva sylvestris L.) est une vivace bisannuelle à éphémère avec des tiges prostrées à semi-dressées (10-80 cm de long) et des feuilles arrondies à long pétiole avec une base en forme de cœur et cinq à sept lobes larges à dents courtes. Les feuilles de M. sylvestris var. incanescens Gris sont poilues. Les fleurs (apparaissant de mai à septembre) sont lilas pâle à mauve-violet brillant et les graines sont des noix plates en forme de boutons. La plante se trouve naturellement dans les terres marginales ou en friche, les haies et les bords de routes et mesure environ 1 m de haut, avec des feuilles à pétiole, arrondies et à cinq à sept lobes. Les parties de la plante abondent avec un mucilage doux.

Malva aegyptia (mauve égyptienne) est une espèce annuelle, endémique dans les pays méditerranéens, haute de 20 à 50 cm avec des fleurs bleu pourpre.

La Malva cretica (mauve de Crecian) est une autre espèce méditerranéenne, d’une hauteur annuelle de 10-30 cm avec des feuilles de couleur rose.

Malva ambigua Guss (M. sylvestris var. ambigua) est une plante vivace aux racines poilues et aux feuilles pourpres.

La Malva neglecta est également connue sous le nom de mauve commune. Elle a des fleurs lilas blanches à pâles (apparaissant de mai à septembre) avec cinq pétales légèrement dentelés. Les feuilles sont ondulées de haut en bas, leurs bords ayant des dents arrondies. Les plantes (10-100 cm de haut) sont couvertes de poils et sont ramifiées à la base. M. neglecta a des propriétés pharmacologiques similaires à celles de la mauve commune.

La mauve naine (Malva rotundifolia L.) est une espèce semblable mais plus petite, avec des tiges prostrées et des fleurs lilas pâles.

Malva pussila est une mauvaise herbe annuelle aux fleurs blanc-pourpre.

Malva parviflora est aussi une annuelle, avec des fleurs blanc-bleu. C’est une plante toxique pour diverses espèces animales ()

La mauve musquée (Malva moschata L.) est une espèce vivace apparentée aux feuilles vert clair et aux fleurs de couleur rose, qui sont considérablement plus grandes que celles de la mauve commune. C’est l’une des rares espèces de mauve qui sont cultivées, même à un niveau marginal.

La mauve est abondamment répartie dans les régions tempérées et tropicales et pratiquement partout dans le monde.

La mauve commune est traditionnellement utilisée à la fois comme source de nourriture et comme remède contre diverses maladies. Les jeunes feuilles et pousses de cette plante (récoltées en juillet et août) sont consommées depuis au moins le VIIIe siècle avant J.-C. Pline appelait la mauve commune « la nourriture des pauvres« . Les graines sont également comestibles et le feuillage bouilli peut être consommé comme un légume, faisant une bonne soupe. M. neglecta est utilisée pour la préparation de panerak frais ou cuit au Pakistan. Les paysans utilisent traditionnellement les fleurs à des fins décoratives.

La valeur médicinale de la plante est reflétée dans l’adage espagnol : « Un potager et une mauve, des médicaments en quantité suffisante pour un foyer« . Les feuilles et les fleurs sont les principales parties de la plante utilisées, bien que la racine blanche de la mauve musquée soit surtout utilisée. Les utilisations traditionnelles de l’espèce comprennent le traitement de la toux, des infections de la gorge et d’autres problèmes bronchiques, ainsi que des irritations gastriques et intestinales. Les fleurs et les feuilles sont émollientes et utilisées pour adoucir les zones sensibles de la peau. Elle s’applique en cataplasme pour réduire le gonflement et éliminer les toxines. Prises en interne, les feuilles réduisent l’irritation intestinale et ont un effet laxatif. Combiné à l’eucalyptus, elle constitue un bon remède contre la toux et autres affections de la poitrine. Le mucilage a une activité anticomplémentaire. M. rotundifolia est un vasodilatateur potentiel (c.-à-d. un agent hypotenseur).

Sur la base d’informations ethnomédicales recueillies lors d’enquêtes dans des cliniques et des hôpitaux ainsi que d’entretiens avec des guérisseurs traditionnels et des habitants des zones rurales, Grierson et Afolayan ont révélé que M. parvifolia est parmi les plantes les plus utilisées pour le traitement des blessures dans la province du Cap oriental en Afrique du Sud, bien que des extraits de cette espèce ne montrent aucune activité bactérienne.

Huang et al. ont utilisé des tests in vivo et in vitro à court terme pour confirmer les activités antitumorales de la poudre de Malva crispa, une poudre végétale, préparée à partir de Malva crispa L. Dans les systèmes de culture cellulaire anticancéreuse, l’extrait liposoluble en poudre de Malva crispa a révélé des effets inhibiteurs sur la croissance et la prolifération de l’hépatome humain et des cellules cancéreuses gastriques, en fonction de la dose. Dans le test de formation de colonies, la poudre de Malva crispa a également modifié la morphologie des cellules cancéreuses gastriques humaines. Il a été suggéré que la poudre de Malva crispa pourrait être consommée non seulement par des sujets sains pour la prévention du cancer, mais aussi par des patients atteints de cancer comme traitement complémentaire en combinaison avec des médicaments anticancérigènes comme le 5-FU ou le cyclophosphamide (CP).

Dans l’encadré Propriétés pharmacologiques déclarées de la mauve commune et posologies indicatives de préparations à base de plantes, les propriétés pharmacologiques déclarées de différentes espèces de mauve commune sont présentées de façon cumulative, ainsi que les posologies indicatives des préparations à base de plantes.

Encadré Propriétés pharmacologiques signalées de la mauve commune et posologies indicatives des préparations à base de plantes.

Propriété pharmacologique → Dose indicative

Analgésique → 5-10 g/jour
Antiarthritique → 1 g/jour
Antiasthmatique → 1000 mg/jour
Anticataractes → 350 mg/jour
Anticold → 1-2 g/jour
AntiCrohn’s → 50-100 mg/jour
Antidépresseur → 2000 mg/jour
Antiéczémique → 3,5-5 g/jour
Antihémorragique → 1 g/jour
Anti-hépatite → 2-6 g/jour
Antiherpétique → 1-5 g/jour
Antioxydant → 100 ppm
Antiostéoporose → 500 ppm
Antiviral → 1-5 g/jour
Diurétique → 700 mg/jour
Hypocholestérolémique → 300-1000 mg/jour
Hypotension → 1000 mg/jour
Immunostimulant → 180 mg/jour
Mucolytique → 1 g/jour

Propriétés et indications

L’ensemble de la plante, en particulier les fleurs et les feuilles, contient des mucilages abondants. Les fleurs ont un pigment hydrosoluble de type anthocyanique.

Les mucilages lui confèrent des propriétés émollientes et laxatives. Ils agissent en obstruant les muqueuses par une couche visqueuse, les protégeant ainsi des irritants. L’utilisation de la mauve est indiquée dans les cas suivants :

Constipation chronique : agit comme un laxatif non agressif, même à fortes doses, qui lubrifie le tractus intestinal. Elle est particulièrement recommandée pour les enfants et les personnes âgées.

Mauve (Malva rotundifolia)

Mauve (Malva rotundifolia)

Affections respiratoires : Elle a un effet expectorant et antitusif, raison pour laquelle elle est prescrite en cas de rhume, grippe, bronchite, toux irritante ou sèche et en cas d’asthme.

Affections des muqueuses et de la peau : appliquée localement, elle aide à guérir les pharyngites, vaginites, inflammations de l’anus et du rectum, eczéma, acné, furoncle et, en général, toutes les irritations superficielles.

Utilisation

En infusion ou décoction de fleurs et/ou de feuilles, avec 30 grammes par litre d’eau, dont 3 ou 4 tasses chaudes sont consommées chaque jour.
À l’extérieur, la même perfusion ou décoction est appliquée mais plus concentrée ; elle est utilisée dans les gargarismes, les lavements vaginaux et les compresses qui sont appliqués sur la zone de la peau affectée.

Recette de tisane émolliente à la mauve

  • 25 g de bouillon blanc
  • 25 g de mauve
  • 25 g de pariétaire
  • 25 g de guimauve

Recette de tisane de quatre fleurs

  • 20 g de mauve
  • 20 g de pas d’âne
  • 20 g de pied de chat
  • 20 g de coquelicot

Malva sp. (mauve) : Conclusion et perspectives

Bien que les recherches documentées sur la culture tissulaire de Malva sp. se limitent à un petit nombre de rapports, l’induction réussie de callosités et d’embryons somatiques de cette espèce permet de discerner un potentiel d’application des techniques biotechnologiques sur cette espèce à diverses fins, telles que la production in vitro de métabolites utiles et l’expression des gènes associés à l’induction d’embryogenèse somatique. La culture de pétiole de mauve pourrait être exploitée comme un système modèle fiable et à réponse rapide pour étudier l’effet de divers facteurs chimiques sur l’induction du cal ou de l’embryogenèse somatique à partir d’espèces végétales dicotylédones. En effet, ce système est actuellement utilisé pour évaluer le potentiel régulateur de croissance des fractions d’oligosaccharides provenant de diverses espèces de Malvaceae (Projet de recherche PENED 1999). De nouveaux progrès dans l’embryogenèse somatique et d’autres aspects avancés de la culture cellulaire (par exemple, la culture de protoplastes et la fusion) pourraient conduire à une implication significative de la biotechnologie dans l’utilisation de la mauve comme plante médicinale et/ou fourragère moderne.

Références : Bibliographie

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile (de 1 à 5) pour voter

Note Moyenne / 5. Nbre de Votes :

Nous sommes désolés que cet article ne vous ait pas été utile !

Donnez-nous la chance de nous améliorer !


Ne Ratez Pas…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.