Millepertuis

0 Commentaires | 03/01/2014

Millepertuis : Hypericum perforatum

Millepertuis – Hypericum perforatum

Hypéricinées – Herbe aux milles trous, chasse-diable, Barbe de Saint-Jean.

Millepertuis (Hypericum perforatum)

Millepertuis (Hypericum perforatum)

 

Description

Le millepertuis est une plante vivace aux inflorescences jaunes colorées. Au Moyen Âge, il était courant de brûler cette herbe dans des maisons probablement habitées par le diable, parce qu’on croyait que l’odeur brûlée du millepertuis était insupportable pour Satan, qui fuyait donc avec crainte. Cette plante préfère les terres non cultivées, les prairies fraîches, les cours d’eau et les sentiers de montagne. Il est abondant en Europe, en Asie et en Afrique.

La plante fleurit à partir du mois de mai ; les sommets floraux sont récoltés en pleine floraison et avec un temps ensoleillé, qui coïncide généralement avec le début de l’été. Une fois ramassées les têtes et la partie haute de la tige, elles sont mises à sécher à l’ombre, bien aérées.

Propriétés

Le millepertuis possède une huile essentielle, des tanins et des hydrocarbures. À cette plante sont attribuées d’innombrables propriétés, mais surtout celui d’être un bon guérisseur, ainsi que antiseptique, astringent et vulnérable, est aussi une plante légèrement sédative et a des propriétés antidépressives, bien que très douces.

Il est indiqué dans le traitement de l’anxiété, de la dépression, de la diarrhée, de l’asthme, des ulcères gastroduodénaux et des hémorroïdes. Cependant, elle possède une substance, l’hypericine, qui, lorsqu’elle est consommée à fortes doses, peut produire des phénomènes de photosensibilisation, avec érythème solaire, brûlures et même ulcérations, il n’est donc pas recommandé d’abuser de préparations à base d’hypercône (bien que cet effet indésirable soit étudié en profondeur car il pourrait être utile dans certains types de maladies de peau, comme le vitiligo). En tout état de cause, son utilisation doit faire l’objet d’un contrôle médical.



Onguent : A un litre d’huile d’olive on ajoute 200 gr. de chacune des plantes suivantes : hyperico, calendula, llanten minor et millefeuilles ; on le cuit à feu doux pendant 3-5 heures, on le laisse refroidir, on le filtre et on le conserve dans un pot hermétique hors lumière, car sinon il pourrait devenir rance. Appliquer directement sur la zone meurtrie en massant délicatement.

Infusion : Dans un litre d’eau, on fait bouillir 30 gr. de fleurs ; le liquide est tempéré, filtré, sucré et bu dans des tasses pendant la journée.

Extrait fluide : A raison de 35-45 gouttes de l’extrait, 3 fois par jour. Il existe également un extrait sec sur le marché.

Huile de millepertuis : Très utile pour les plaies, les ulcères, les cicatrices  et les brûlures. Elle est préparée avec 125 gr. de fleurs, 250 gr. d’huile d’olive et 125 gr. de vin, si possible blanc. Laisser macérer le tout pendant 3-5 jours, après quoi le mélange est chauffé au bain-marie pendant 3 heures ; le liquide est filtré et les compresses sont trempées dans cette huile pour les appliquer localement.

Recette du beaume du Commandeur (contre la suppuration des coupures)

– 2 g de Fleurs de millepertuis
– 1 g de racine d’angélique
– 1 g (de chaque) : myrrhe, oliban, aloès
– 1 g Toiu. Benjoin
– 72 g d’alcool à 80°

Références : Bibliographie

 


Ne Ratez Pas…
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.