Pervenche

0 Commentaires | 17/01/2014

Pervenche : Vinca major

Pervenche – Vinca major

Vinca major et minor : Apocynées – Violette des sorciers, Violette des serpents.

Pervenche (Vinca major)

Pervenche (Vinca major)

 

Description

La pervenche est une plante herbacée, vivace, appartenant à la famille des apocynées, qui comprend plus de mille plantes herbacées, arbustes ou arbres, qui sont distribués principalement par les pays chauds. C’est une herbe aux tiges rampantes d’où naissent des pousses ascendantes. Les feuilles sont opposées, entre ovales et elliptiques et un peu dures.

Floraison

Les fleurs naissent en solitaire dans les aisselles des feuilles ; elles sont généralement de couleur bleue, bien que quelques fleurs blanches aient été trouvées.
Elle fleurit au printemps. De la collection, les feuilles sont principalement d’intérêt, mais il y a ceux qui assurent que les fleurs ont aussi des principes actifs intéressants. Dans tous les cas, le ramassage doit se faire à la main, en prenant soin de ne pas endommager la plante plus que nécessaire, puis le séchage doit se faire à l’ombre ou dans un séchoir.

Chez la jeune pervenche, des alcaloïdes indoliques tels que la vincamine et la vincine ont été trouvés. Il existe également certains acides organiques, comme l’acide ursolique, l’acide caféique et l’acide hydroxybenzoïque. Il n’y a pas vraiment beaucoup d’études sérieuses sur cette plante. De nombreuses vertus lui sont attribuées, mais aucune d’entre elles ne semble avoir été scientifiquement prouvée.

Il semble que les alcaloïdes qu’elle possède aient une certaine action sur le système nerveux sympathique, l’annulant, ce qui diminue la tension et augmente la vasodilatation cérébrale et coronaire ; elle a aussi un effet analgésique. Parmi les utilisations populaires attribuées à cette herbe, citons son utilisation dans la diarrhée, les expectorations sanguinolentes et les menstruations abondantes. Elle a aussi une vertu qui se réfère à la sécrétion de lait des femmes qui élèvent, qui, en prenant cette herbe, peuvent faire disparaître cette sécrétion presque complètement. En usage externe, elle a également été utilisée contre les inflammations de la gorge, pour les douches vaginales et sous forme de cataplasmes pour lutter contre l’infarctus du myocarde. Mais tous ces usages sont encore en question. À l’heure actuelle, cette plante n’est pas reconnue comme une véritable vertu parce qu’elle a encore besoin d’une étude approfondie.



Infusion : Pour couper les hémorragies. Préparer à partir d’une cuillère à café de feuilles et de fleurs que l’on ajoute à une tasse d’eau bouillante ; laisser reposer pendant trois minutes et boire 2 tasses par jour.

Décoction : Utilisé couramment pour retirer le lait des mères qui allaitent. Faire bouillir 16 gr. de fleurs et de feuilles dans 1 litre d’eau ; boire 2 tasses par jour.

Tisane : Utilisé dans le même but que la décoction. Elle est préparée avec 25 gr. de feuilles de pervenche, 5 gr. de frêne et de torongil, 10 gr. de bardane, 3 gr. de mauve et 2 gr. de menthe ; le tout est broyé au mortier jusqu’à ce que le mélange soit homogène et bout dans 300 gr. d’eau. Vous pouvez avoir jusqu’à 2 tasses de cette préparation.

Références : Bibliographie


Ne Ratez Pas…
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.