Petit houx

0 Commentaires | 17/01/2014

Petit houx - Ruscus aculeatus

Petit houx – Ruscus aculeatus

Asparaginées – Fragon, Houx frelon.

Petit houx (Ruscus aculeatus)

Petit houx (Ruscus aculeatus)

 

Description

Croît dans tous les bois calcaires et les landes d’une grande partie de la France. On récolte la racine (seule partie utilisée) durant toute l’année.

Propriétés

Les racines de petit houx sont apéritives et entrent dans la composition du sirop des cinq racines, dont nous avons donné la formule, (voir Ache). Le rhizome est utilisé. Il contient des saponosides, étant les plus importants en raison de son agglicone stéroïde, de sa ruscogénine et de sa néoruscogénine, qui lui confèrent une action vasoconstrictive veineuse, antihémorroïdale, anti-inflammatoire et anti-oedémateuse (pour réduire la perméabilité capillaire).

Il contient également des flavonoïdes (de routine), des sels de potassium, des résines et des huiles essentielles à action diurétique et vitamine P (augmente la résistance capillaire et diminue la perméabilité).

Il est utilisé dans les altérations veineuses et capillaires : varices, hémorroïdes, jambes lourdes et douloureuses, ulcères variqueux, suites de phlébites, œdèmes, goutte, fragilité capillaire, couperose, règles abondantes, etc. En usage externe appliqué en massages ascendants, il est utilisé en cas de problèmes variqueux.



Utilisation : A l’intérieur, en infusion de 60 g/l, faire bouillir deux minutes, infuser 10 minutes, trois tasses par jour. Dans une décoction de 40 g/l, faire bouillir 10 minutes et infuser pendant 20 minutes, trois tasses par jour, entre les repas. Extrait fluide (1:1), 30 à 60 gouttes, 3 fois par jour. Teinture (1:10), 4 ml/dose, 2 à 3 fois par jour. Extrait sec (5:1), 0,3 à 1 g/jour. Suppositoires (100 mg) d’extrait sec, 2 ou 3 par jour. Utilisé en pommade en usage externe, 2-10% d’extrait glycolique (1:5). Pour soulager les symptômes de l’insuffisance veineuse, appliquer sous forme de massages ascendants.

Emploi

Infusion diurétique à la dose de 30 g de racines par litre d’eau.

Précautions

La consommation accidentelle de baies, surtout chez les enfants, peut causer des vomissements, de la diarrhée et des convulsions.

Références : Bibliographie


Ne Ratez Pas…
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.