Le miel de Manuka, l’antibiotique naturel le plus puissant

Le : 11 janvier, 2018 |

Miel de Manuka

Le miel de Manuka a une concentration élevée de substances aux propriétés antibiotiques.

Il peut traiter avec succès les infections résistantes aux antibiotiques. Les sceptiques diront que le miel est toujours du miel. Cependant, les propriétés salutaires du miel de manuka sont connues depuis des siècles par les peuples autochtones. Ce miel, de couleur brun clair et intense et à la saveur de caramel, est originaire de Nouvelle-Zélande, il contient une concentration de substances aux propriétés antibiotiques et anti-inflammatoires jusqu’à 400 fois plus élevée que les autres miels.

L’arbuste manuka (Leptospermum scoparium) est un parent éloigné de l’arbre à thé australien et pousse dans les régions montagneuses du nord de la Nouvelle-Zélande. Lorsque cet arbuste sauvage fleurit, un manteau blanc rose recouvre les pentes des montagnes, devenant une attraction presque magique pour les abeilles.

Les Maoris utilisaient à la fois les feuilles, l’écorce et les huiles essentielles précieuses avec de forts effets anti-inflammatoires de la plante et du miel de ses fleurs. Au cours des dernières décennies, ses vertus ont fait l’objet de recherches approfondies et il a été découvert que ce miel a un fort effet antiseptique, antibactérien et antiviral bien supérieur à celui normalement attribué au miel. Il a même prouvé son efficacité contre les souches résistantes aux antibiotiques, comme celles du redouté Staphylococcus aureus, qui provoque des infections cutanées récurrentes (souvent cicatricielles ou traumatiques) ou des maladies telles que la bronchite, la pneumonie, la sinusite et l’otite.

Pendant longtemps, la raison de l’effet antibiotique du miel de manuka fut un mystère, jusqu’ à ce que le professeur Thomas Henle, chimiste alimentaire de l’Université technique de Dresde (Allemagne), découvre en 2006 son principal ingrédient actif, la dihydroxyacétone (DHA), présente dans le nectar et dont, dans la ruche, le puissant antibactérien méthylglioxal (MGO). A cela s’ajoutent de petites quantités de peroxyde d’hydrogène, qui produit également un effet antiseptique et inhibe la croissance des germes (ces substances sont présentes dans tous les miels).

---
Leptospermum scoparium

Arbuste Manuka

La teneur en MGO du miel de manuka est extrêmement élevée, allant de 60 à 800 mg/kg. Le miel normal en contient entre 1 et 20 mg. On soupçonne que la forte teneur en MGO de ce miel est due aux conditions défavorables dans lesquelles l’arbuste pousse, extrêmement robuste et adapté pour survivre dans une région très sèche exposée au soleil.

Pour usage externe et interne

Le miel de Manuka est considéré comme un antibiotique naturel. Il agit sur une multitude de bactéries et même sur les germes hospitaliers résistants aux antibiotiques. Il est donc utilisé dans les pansements pour traiter les plaies, brûlures et autres maladies de la peau et des muqueuses qui sont vulnérables à ces infections dangereuses.

Il est également utilisé par voie orale pour les maladies gastro-intestinales causées par Helicobacter pylori et Escherichia coli. Le miel de Manuka, qui n’ a pas d’effets secondaires, est particulièrement précieux si une résistance aux antibiotiques est générée et si le traitement des germes gastro-intestinaux est compliqué.

Comme il ralentit également la croissance de nombreuses maladies fongiques , il peut être utilisé en interne comme en externe pour traiter le pied d’athlète ou la candidose.

Possibilités d’application du miel de manuka

En cas de rhume, de maux de gorge et de toux, le miel de manuka peut être consommé directement, à raison de trois cuillères à café par jour, ou en les dissolvant dans une infusion chaude (la chaleur n’affecte pas le MGO). Si vous prenez le miel tel quel, gardez-le dans la bouche le plus longtemps possible et avalez-le très lentement. La dernière cuillère à café de la journée doit être prise juste avant le coucher, afin que l’effet anti-inflammatoire et antikaryrogène soit pleinement exploité.

Le miel de manuka peut être étalé avant d’aller au lit dans les narines. De cette façon il aide en cas de mucus abondant ou de sinusite. Il peut également être utilisé en cas de cystite, en l’infusant au moins trois fois par jour.

Les diabétiques doivent être conscients que les applications externes du miel ne causent pas de problèmes, mais les applications internes doivent être évitées.

Différents degrés de qualité du miel de manuka

Le miel de Manuka se trouve dans différentes qualités. Plus la quantité de MGO est grande, plus la qualité est élevée (le Facteur Unique Manuka sert également à indiquer la quantité de MGO).

MGO 100/UMF-10

Contient au moins 100 mg de MGO/kg. Ce miel relativement faible renforce le système immunitaire et est particulièrement recommandé pour les applications extérieures. Par exemple, dans les plaies chroniques infectées, les ulcères de jambe ouverts, les brûlures, le pied diabétique et l’herpès. Parce que le miel peut causer des douleurs dans son application (qui disparaît assez rapidement), il faut commencer par de faibles doses.

MGO 250/UMF-16

Il convient à l’irrigation nasale en cas de mucus et de sinusite. Le miel peut être dissous dans une solution saline chaude. En cas de toux et d’infections de la gorge, prendre une cuillère à café par jour et la dissoudre lentement dans la bouche. En cas de toux, il est conseillé de prendre une cuillère à café dissoute en infusion.

MGO 400-500/UMF-20

Sa haute teneur en MGO est particulièrement adaptée à l’usage interne en cas de problèmes gastro-intestinaux et en cas d’infections dues à Helicobacter pylori, qui est combattu efficacement avec ce miel. Pour ce faire, dissoudre trois fois par jour d’une à deux cuillères à café de miel dans de l’eau tiède et boire avec de petites gorgées. Il est préférable de commencer par un estomac vide et de prendre le reste avant les repas. Ce miel aux concentrations les plus élevées, est également recommandé pour combattre les germes résistants de toutes sortes, internes et externes, et devient ainsi une aide précieuse contre les germes super résistants qui prolifèrent à grande vitesse.

Remarque importante: Le miel ne remplace pas les antibiotiques prescrits par votre médecin. Le traitement des infections au miel doit être effectué sous surveillance médicale.

Ne ratez plus un seul remède !

Recevez directement dans votre boite aux lettre, les derniers remèdes de grand-mère ou les remèdes de saison. Remplissez ce (petit) formulaire et c'est parti !


Pour aller plus loin…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *